Echos du Conseil de Paris d’Octobre

DSC_0010

Budget : quand modernisation rime avec augmentation

L’exécutif parisien persiste à vouloir se donner bonne conscience sur la gestion des finances  de la Ville.

Malheureusement pour Madame Hidalgo et son équipe les faits parlent d’eux-mêmes avec les perspectives négatives et la surveillance négative de plusieurs agences de notations. Les parisiens ne sont plus dupes de cette mascarade.

L’exécutif parisien est dans le flou et refuse de changer réellement le fonctionnement si cher à la gauche depuis 2001, à savoir une dette qui explose pour financer des projets gargantuesques et un nombre de fonctionnaires qui ne cesse d’augmenter.

Toutes ces dérives ont un coût et la majorité socialo-communiste recours à la solution de facilité celle de la fiscalité rebaptisée « modernisation budgétaire » pour faire passer la pilule.

Avec la modernisation de la taxe de séjour, des aides aux familles et bien d’autre surprises, nous sommes surs que les parisiens apprécieront cette vision de la modernité. C’est pour cela que le Groupe UMP proposera dés le mois de décembre un contre budget avec de vraies solutions pour rééquilibrer les finances de la Ville.

 La Déontologie pour tous

 Le conseil de Paris a adopté un nouveau code de déontologie et la création d’une commission qui surveillera le respect  de ce code par les élus.  Quel crédit apporter à cette commission dont tous les membres seront choisis exclusivement par Madame Hidalgo !

Voilà une commission bien mal partie !

 Propreté : Le vœu de la dernière chance

 J’ai défendu avec force le vœu du groupe UMP présenté dans les 20 arrondissements avant d’être examiné par le Conseil de Paris, concernant  la mise en place d’un véritable plan d’action et d’une refonte totale du service de propreté dont l’échec est manifeste quel que soit les arrondissements de la capitale. Nous continuons donc notre bataille pour avoir plus de moyens et ainsi permettre aux rues de la capitale et du 16e d’être mieux entretenues. Il en va du rayonnement et de l’attractivité de notre capitale dans le monde.

Mise aux normes des ascenseurs des logements sociaux.

Enfin une nouvelle positive pour le logement social. En effet, depuis longtemps nous défendons l’idée que plutôt que de s’obstiner à vouloir construire des logements sociaux à tout prix,  il est primordial de s’occuper en premier lieu du parc actuel, de  sa rénovation ainsi que de la mise aux normes des ascenseurs ou de parties communes qui restent sans aucun entretien depuis trop d’années.

Nous nous réjouissons que les bailleurs sociaux garantissent enfin, après les nombreux incidents qui se sont produits, la mise aux normes et la maintenance de leur parc d’ascenseurs. Nous resterons attentifs à la concrétisation, dans les actes, de cet engagement.

 Hidalgo Recase dans l’Administration ses amis politiques battus aux élections

 Durant les questions d’actualité, le groupe UMP a demandé à la Maire de Paris des explications sur l’attribution de postes clefs de l’administration parisienne  à d’anciens élus du PS. Ce sont 22 postes qui ont été attribués à d’anciens élus. On peut légitimement avoir des doutes quant à l’impartialité et la neutralité des décisions qui seront prises.

Continue la lecture

Je déposerai avec Delphine Bürkli au prochain Conseil de Paris un vœu pour réparer le sectarisme anti-israélien de M. Aubry

Echos du Conseil de Paris

Suite à l’attitude inadmissible des élus PS du Conseil de Paris, de désavouer Martine Aubry pour son comportement scandaleux à l’encontre de la Ville de Safed, nous avons décidé avec Delphine Bürkli de déposer un vœu lors du prochain Conseil de Paris, réclamant à la Ville de Paris de se substituer à cette défaillance en y apportant une aide équivalente.

En espérant que cette mesure juste permettra de réparer le sectarisme anti-israélien de Mme Aubry !

Mairie de Paris : halte aux recasages politiciens

groupe ump

Alors que Mme Hidalgo vient de procéder à de nouvelles nominations à des postes importants de direction à la ville de Paris comme le dévoile Le Parisien dans son édition du jour. Les nominations auxquelles la Maire de Paris a procédé cette semaine illustrent particulièrement la multiplication de ceux que l’on pourrait qualifier pudiquement de «fonctionnaires aux profils politiques » :

  • on apprend ainsi que M. Olivier FRAISSEIX vient tout juste d’être nommé directeur de la Famille et de la Petite Enfance. Sorti de l’ENA en 2003, ce dernier a été nommé sous-directeur en septembre 2013, directeur adjoint dans le courant de l’année 2014. Le fait qu’il ait été conseiller technique au cabinet de Bertrand DELANOE, puis conseiller de Claude BARTOLONE, Président de l’Assemblée Nationale, lui ont sans doute permis de se familiariser avec la problématique des crèches et des haltes garderies ;
  • la Maire de Paris a par ailleurs nommé Mme Laurence GIRARD directrice auprès du Secrétaire général de la Ville de Paris, chargée des projets de réformes et de modernisation de l’administration. Au-delà du fait que cette nomination d’une « directrice auprès du secrétaire général » est inédite, Madame GIRARD nous est présentée comme disposant « d’une expérience professionnelle de 24 années en matière de management, de gestion de projets et de direction financière, à la fois, dans le secteur privé, le domaine associatif et dans celui de la politique de la ville ». Le communiqué interne de la Ville de Paris omet de préciser que Madame GIRARD a été la secrétaire générale administrative du PS rue de Solferino, membre de TERRA NOVA, conseillère socialiste dans le 7ème arrondissement de Paris, cheffe de cabinet de Nicole BRICQ, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie.

Ces deux noms ne sont hélas qu’un exemple sur la longue liste des nominations politiques que connaît la haute administration parisienne depuis l’élection de Mme Hidalgo à la Mairie de Paris, à l’instar de la nomination de M. Mansat, ancien élu, à un poste d’inspecteur général de la ville de Paris, ou encore de celles de Sylvain GAREL et Fabienne GIBOUDEAUX, recalés du suffrage universel à d’importants postes administratifs. Sans parler des nombreux postes dans la haute administration parisienne accordés à des anciens collaborateurs de cabinet d’élus de gauche. Le militantisme serait-il devenu un critère d’avancement à la Mairie de Paris ?

Réactions de Claude Goasguen et Delphine Burkli concernant le soutien de la Ville de Paris aux sanctions injustes de Madame Aubry à l’encontre de la Ville de Safed

UMP

Claude GOASGUEN, ancien ministre, député – maire du 16e arrondissement et Delphine BURKLI, maire du 9e arrondissement, s’offusquent que la Ville de Paris soit restée solidaire ce matin en Conseil de Paris, des sanctions injustes que Madame Aubry a imposé à la ville de Safed en Israël.

En effet, madame Aubry a décidé de suspendre le jumelage de la Ville de Lille avec celle de Safed en Israël en réaction aux bombardements de Gaza pendant l’été.

Ils dénoncent qu’en refusant de discuter toutes possibilités de réaffirmer les liens d’amitiés qui existent entre Paris et Israël, la municipalité parisienne vient de donner crédit à l’attitude scandaleuse de Martine Aubry à Lille à l’égard de la ville Safed.

Une première à Paris : un quartier se prend en main pour la propreté

photo 2

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’ai signé la charte citoyenne de la propreté avec Véronique Baldini, Adjointe chargée de l’espace public, de l’environnement et du développement durable, Pierre-Henry Pouchelon, Président de l’association Mieux Vivre Ensemble dans le quartier Dauphine et Reynald Gilleron, Chef du service de propreté du 16ème. 

DEPUTE DE PARIS – MAIRE DU XVIe ARRONDISSEMENT – ANCIEN MINISTRE

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 20 896 autres abonnés