Le 16e arrondissement toujours dans le collimateur du gouvernement !

Le gouvernement a fait voter cette après-midi, au cours du débat sur la loi de finances, une augmentation de 20% sur la taxe des bureaux dans l’ouest de Paris malgré ma forte opposition. Le 16e arrondissement paiera en outre le prix fort de la taxe d’habitation maintenue. Enfin, le gouvernement s’obstine à conserver l’impôt sur la fortune immobilière dont le 16e est le principal contributeur. J’espère que les électeurs du 16e sauront s’en souvenir lors des prochaines élections municipales !

J’ai voté contre la loi bioéthique

Après 3 semaines de délibération, l’Assemblée nationale a voté la loi bioéthique en 1ere lecture avec 359 voix pour, 114 contre et 72 abstentions. J’ai voté contre cette loi qui comporte la généralisation de la PMA. Les débats ont montré que la majorité parlementaire ne maitrisait pas suffisamment les conséquences juridiques de cette modification importante pour notre société. J’ai regretté que le statut de l’enfant à venir et que sa situation juridique et morale ne fasse pas l’objet d’une véritable attention. La majorité a ainsi voté à la légère des situations que nous ne maitriserons pas pour l’avenir. J’espère que les débats au Sénat et en 2eme lecture nous permettront de modifier quelques dispositions de ce texte qui me paraît dangereux.

Mon intervention sur la politique de déforestation mondiale à la Commission des Affaires Étrangères de l’Assemblée nationale ce jour.

Il faudra bien un jour sortir des politiques qui consistent à ne pas prendre de décisions internationales sur des sujets sensibles. Cet immobilisme aboutit à des profits hypocrites sur des sujets comme l’immigration, la démographie où la déforestation. Nous ne voyons plus les problèmes avec des dimensions historiques et prospectives pour rester dans une gestion insuffisante et factuelle sans tenir compte des changements provoqués par la mondialisation.

Christian Jacob élu Président des Républicains

Cher Christian,

Bravo pour ton élection. Le temps est venu de reconstruire notre formation politique dans la clarté de l’union. Le temps est venu aussi de soutenir tous ceux qui ont eu le courage de demeurer fidèles à nos valeurs républicaines. Le temps est venu d’oublier ceux qui par ambition ou par lâcheté ont déserté notre famille politique de droite et du centre.

Tu peux compter sur ma fidélité et mon expérience pour te soutenir dans la tâche difficile mais exaltante qui nous attend.

Avec ma vieille et fidèle amitié.

Je dépose un amendement à la loi de finances de l’Assemblée nationale, concernant la prolongation dans le temps du crédit d’impôt famille (CIFAM) à destination des employeurs qui réservent des places en crèches pour leurs salariés.

Je dépose un amendement à la loi de finances de l’Assemblée nationale, concernant la prolongation dans le temps du crédit d’impôt famille (CIFAM) à destination des employeurs qui réservent des places en crèches pour leurs salariés.

Il y a en effet une menace de voir à terme la disparition de 80 000 places gérées par des entreprises en crèches.

Je rappelle que nous manquons en France de près de 230 000 places en crèches.

Réunion Bien Vivre dans le 16e !

Ce soir à partir de 19h30 aura lieu une réunion Bien vivre dans le 16e au café Rallye Passy organisée par Béatrice Lecouturier, Conseiller de Paris du 16e, et d’autres élus centristes du 16e.

Je participerai personnellement, en tant que Représentant LR du 16e, à cette réunion parce que je crois nécessaire de rétablir l’union entre la droite et le centre pour les prochaines élections municipales dans le 16e. Cette union que j’avais mené à la victoire en 2014 a été mise à mal depuis deux ans par ma 1er Adjointe, Mme Giazzi. C’est la raison pour laquelle je souhaite que ceux qui, comme moi, sont attachés à reconstituer une union solide entre les républicains et les centristes puissent manifester, eux aussi, leur attachement à cette nécessaire union, seule condition pour battre Mme Hidalgo.

Un débat sur l’immigration, sans vote, à l’Assemblée nationale.

 

Le Président de la République essaie de nous faire croire que des réformes profondes sur l’immigration seront entamées, mais il n’en sera rien.

Ce débat sur l’immigration a bien montré, une fois encore, que le Président de la République préfère faire des annonces par discours plutôt que de s’attacher à des actes pour régler les problèmes.

DEPUTE DE PARIS – ANCIEN MINISTRE