Le meilleur des mondes…

En lisant le Parisien ce matin, j’apprends que la circulation à Paris va de mieux en mieux. Je crois que Delanoë doit être le seul de cet avis! Après le trucage des chiffres des crèches, le trucage des chiffres des logement construits, voilà maintenant le trucage du nombre de voitures qui circulent… Pour Candide, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes à Paris!

3 réflexions sur « Le meilleur des mondes… »

  1. AMIANTE : Je suis ancien étudiant de Paris 2-Assas et ex-chercheur en Economie (chargé de TD,…) et depuis des années j’écris des lettres et demande des informations sur l’Amiante à Assas. Les Présidents se suivent et se ressemblent (même aux Universités de PARIS)… donc rien n’avance !
    Qui doit-on saisir pour savoir si les nombreuses heures passés dans les sous-sols du 92 rue d’Assas (prévus initialement pour être un garage) ont apporté de mauvaises choses à nos jeunes organismes.
    Mille merci(s).

  2. Un projet de Mr Delanoe vient de tomber sur la quartier Exelmans, re un tramway à 80 M d’euros sur 1,7 km…
    A votre avis, Mr Goasguen, que peut-on faire avec 80 millions d’euros aujourd’hui pour :
    – la garde d’enfants des mères qui veulent re-travailler,
    – celle de celles qui travaillent encore,
    – ou anticiper les problèmes dûs à la vieillesse de toute une génération qui y vient lentement mais sûrement ?
    Au lieu de jouer aux « petits tramways »..avec ses amis avec un argent public lourdement collecté auprès de nous..en direct et indirect ?
    Une jeune mère de famille trentenaire, qui malgré un CV bétonné, des études brillantes et des compétences évidentes, rame depuis deux ans pour trouver des missions dans « la France fermée », quand beaucoup « rêveraient son parcours »..;-)
    800 cabinets de chasse de tête mailés et..2 retours ineffectifs. Mais toujours, de ci, de là, des incompétents maintenus en poste..? Vous en connaissez sûrement. Moi, j’en ai eu au téléphone en appellant la Mairie de paris, pour demander qu’on annule l’amende d’une gardienne précaire, de 127 euros qui, nettoyant les locaux de poubelle, s’est vue infliger par trois fonctionnaires de la propreté cette amende au titre de « dépôts d’ordures sur la voie publique ».. Réponse de la responsable de la Communication de Mr Contassot : « oui, c’est sûr, c’est injuste, mais c’est souvent sur les plus pauvres que cela tombe ce genre d’erreurs de jugement..mais moi, je ne peux rien faire, elle doit aller devant le Tribunal de police » ! « Bravo, Madame, je constate que votre bienveillance est énorme, rappelez-moi juste votre position politique ?? C’est vous qui êtes socialiste ou c’est moi ?? » Moi, des socialistes comme cela, je n’en veux pas pour mes enfants ! Paradoxe là encore du « faites ce que je dis, et pas ce que je fais ». Bref, de gros parasites.
    Bonne fin de semaine à vous.

  3. CIRCULATION AUTOMOBILE / TRAMWAY : LE CONSERVATISME ETONNANT DE LA DROITE PARISIENNE
    Je ne vous rejoins pas du tout sur le problème de la voiture à Paris et cela m’inquiète car je ne trouve pas de candidat au primaire qui partage mon point de vue. Or, je ne pense pas représenter, à droite, un point de vue isolé.
    Parisien depuis 10 ans, banlieusard auparavant et vivant à 33 ans en couple dans le 6ème, je ne comprend plus ce qui justifie à vos yeux l’omniprésence de la voiture dans l’hyper-centre de Paris; c’est le seul point sur lequel je rejoins un peu Bertrand Delanoé bien que n’étant ni « écolo-intégriste » à la Baupin, ni du tout sympathisant socialiste. Juste adhérent UMP.
    Simplement, comment continuer à accepter que tant de déplacements de particuliers se fassent en voiture dans Paris pour des seules raisons de confort et ce, au détriment de la qualité de vie, du tourisme et in fine du commerce ?
    A l’exception des vrais déplacements professionnels (ceux du livreur, du commercial et non ceux du cadre ou de l’employé de bureau sédentaire) rien ne justifie plus cet état de fait compte tenu de la qualité du réseau de transports en commun dont bénéficie la capitale.
    Paris a perdu de sa superbe car elle n’a pas su prendre le virage de la semi-piétonisation des centres historiques il y a une quinzaine d’années. Le contraste avec quelques capitales européennes que j’ai pu visiter est saisissant (Rome, Prague, Lisbonne, Londres notamment).
    Cette situation est préoccupante car, outre ses effets sur la qualité de vie des parisiens, elle a des effets économiques négatifs :
    • Elle nuit au développement du tourisme car le touriste étranger n’y trouve plus son compte. Où est son plaisir devant des rives mondialement connues de la Seine transformées en quasi autoroute urbaine ? Où est son plaisir de boire un verre à célèbre terrasse des deux magots sur un trottoir large d’un mètre devant 4 files de voitures ? Il n’y a qu’à voir l’omniprésence des touristes dans les quartiers « apaisés » (Montorgueil, St Séverin) où dans les rues de Prague pour comprendre ce qui les attire. Le touriste fait vivre beaucoup de monde. Il est important de lui plaire sans se reposer exclusivement sur l’image de « plus belle ville du monde ».
    • Cela nuit également au commerce car le chaland a besoin de se sentir bien pour flâner et acheter. Où est le plaisir de faire ses courses rue de Rennes ou rue de Rivoli ? De nombreuses villes de province ont apporté la preuve (Lyon, Nantes, Strasbourg entre autre) que les restrictions d’accès aux hyper-centres redynamisait le commerce à moyen terme plutôt que l’inverse comme certains le prétendent.
    Les brasseries, restaurants et commerces souffrent terriblement du manque d’attrait de ces rues encombrées. Leur rentabilité en devient insuffisante pour affronter les magasins de fringues d’où des rachats multiples. Plutôt que de proposer, comme certains, des subventions ou des interdictions de vente des fonds de commerce, ne faudrait t-il pas plutôt recréer les conditions économiques de leur succès en redonnant envie à la clientèle de venir ? Il me semble que cette solution est moins chère, moins dirigiste et plus efficace.
    Concernant le tramway qui fait également l’objet de nombreux débats, je partage l’avis de certains sur son coût excessif.
    En revanche, quel type d’électeur pensez vous attirer en en contestant l’utilité ? Il est évident que le tramway sera un succès et que les maréchaux vont reprendre vie grâce à la réhabilitation en cours. C’est se tromper de combat que de le nier.
    Mieux vaudrait expliquer aux parisiens que pour la même somme, on aurait pu faire tout le tour de la capitale en réhabilitant la ligne de la petite ceinture ce que l’équipe Delanoé a refusé de faire par dogmatisme. Ou encore, qu’à projet égal, cela aurait permis éviter d’endetter inutilement la ville ou de réaliser d’autres choses.
    Les parisiens ne souhaite pas le statut quo; ils veulent juste que leur argent soit utilisé intelligemment. C’est l’utilisation à mauvais escient de leur argent qu’il faut mettre en valeur. Leur proposer « nous pouvons faire mieux pour le même prix » et non « nous pouvons ne rien faire pour moins cher ».
    Pour conclure sur ce sujet des déplacements à Paris qui cristallisera, semble t-il, les débats des municipales, je rappellerai à certains que c’est une droite parisienne relativement éclairée (sur sa fin seulement) qui a créé les voie bus et pistes cyclables en site propre, bloqué les voies sur berges le dimanche, réduit les voies de circulation dans le bois de Boulogne et souhaité la piétonisation de la place de la concorde et de la rue de Rennes.
    Elle en est tellement peu fier que 90% des parisiens pensent que l’on doit ces progrès à Delanoé ! Beau gachi.
    Fonder son discours d’alternance politique à Paris sur un rejet de la politique de restriction de la voiture de Bertrand Delanoé est un calcul à court terme qui conduira, à mon sens, à l’échec. Cette « apaisement » de la ville va dans le sens de l’histoire. Plutôt que de revenir dessus, réapproprions nous le sujet en proposant par exemple :
    • De réduire la circulation de transit dans toutes les petites rues résidentielles par de changements de sens de circulation comme cela se fait actuellement,
    • D’interdire l’utilisation gratuite des parkings d’entreprises pour les salariés n’ayant pas à se déplacer dans le cadre de leur travail
    • En développant les bus ou le métro de nuit
    • en créant surtout, comme à Toulouse, et en partenariat avec les villes mitoyennes et la région de grands parkings sécurisés et économiques au terminus des lignes de Métro et de RER. Il n’y a qu’à voir le succès de ces parkings en banlieue (quand ils existent !) pour comprendre que cela répond à un besoin évident. Qui passe par plaisir chaque matin 1 heure dans sa voiture pour parcourir les 10 derniers kilomètres qui le sépare de Paris ?
    N’est-ce pas plus vendeur que ce retour en arrière que vous semblez nous proposez ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s