La claque

Ce qui m’a le plus frappé en parcourant les bureaux de vote hier, c’est que les électeurs étaient tous de mauvaise humeur, très moroses. Pour le non cela se concevait, mais même les gens qui votaient oui exprimaient leur mauvaise humeur contre le gouvernement, et ils votaient davantage contre le non que pour le oui…

La claque est sévère pour la droite comme pour la gauche. C’est un style politique qui est condamné. Celui de la langue de bois, de l’autosatisfaction et de la stratégie de dissimulation. Hier la référence des électeurs c’était Tony Blair, ou Schroeder, qui avait tiré les leçons de la défaite. Je crois que les électeurs n’étaient ni de droite ni de gauche, ils ont tout simplement envie d’être gouvernés et que les élus prennent des risques, tiennent leurs engagements, quitte à subir les sanctions électorales s’ils se trompent.

Les Français veulent des hommes d’état en réalité.

3 réflexions sur « La claque »

  1. En êtes-vous un, Monsieur le Ministre ? En soutenant (oui, je sais, c’est une marotte, mais je n’ai pas digéré cet épisode, qui a vu la rupture, d’ailleurs, d’avec mon ancien ami, David A.) Laurent Dominati, vous avez montré que vous ne l’étiez pas. Cela n’a pas empêché Bernard Debré de l’emporter…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s