Turquie

Décidément l’Europe n’aura jamais permis des débats particulièrement excitants à l’assemblée nationale.

L’ambiance hier, lors du débat sur la déclaration du gouvernement portant sur le Conseil européen, était sinistre. Même Villepin dont on connaît le talent oratoire avait perdu beaucoup de sa flamme.

Mais surtout nous attendions des propositions précises concernant la Turquie et nous n’avons rien vu venir.

Il n’est pas pensable qu’on laisse encore en suspens cette question de l’élargissement à la Turquie. Si nous prolongeons les négociations pendant 10 ans encore il ne sera pas possible de refuser l’entrée à la Turquie, que nous aurions ainsi menée en bateau pendant 40 ans!

Je souhaite vraiement que l’on définisse les frontières de l’Europe une fois pour toutes et que nous puissions passer un accord de partenariat privilégié avec la Turquie.

Il faut sortir de la langue de bois diplomatique avec la Turquie.

10 réflexions sur « Turquie »

  1. Monsieur le Ministre,
    A la fin de votre entrevue avec Judith Waintraub (ancienne de Libé…), vous dites : « Quant à Bernard Debré, libre à lui de conduire une liste soutenue par l’UDF, pourvu que l’accord se réalise au second tour autour du candidat arrivé en tête. »
    Mais qui vous dit qu’il ne se réclamera pas de l’Ump ?
    David Alphand l’a bien fait dans le XVI° Nord en 2002, avec votre accord implicite. Je le sais si bien que j’étais son scribe…

  2. Monsieur le député
    Je ne comprends pas votre phobie si ce n’est qu’elle est la double expresion du’un poujadisme doublée d’une démagogie sans limité.
    La Turquie depuis des décennies a été l’allié de l’occident contre les soviétiques, elle est una llié contre le terrorisme islamique.
    Les Turcs ne sont pas chrétiens donc nous ne pouvosn pas les accepter. Que faites vous de nos 5 millions de musulmans.
    L’Europe meurt faute de croissance; la Turquie est une terre d’expansion.
    La Turquie est un débouché de première importance pour l’économie française; Renault est a première marque turque.
    Le repli sur soi, le refus de l’autre sont les signes manifestes du déclin.
    En art militaire, les murailles ont toujours été percés, les défenses ne résistent jamais aux attaques ; c’est une question de temps.
    Ne vous trompez pas de bataille
    ACtion Directe

  3. Bah si, on va résister. De toute manière, c’est mort pour les Turcs. Même Chirac se pose des questions sur une continuation de l’élargissement, sans remise en cause de ses conditions. Et le référendum sur l’entrée de la Turquie ne lui sera sûrement pas favorable. Et c’est très bien ainsi.
    Si on nous avait consulté sur l’entrée des pays de l’Est de l’Europe, peut-être que, en retardant le référendum à 2007 ou 2008, le résultat en eût été autre.

  4. Bon, un petit préliminaire : enfin un homme politique de droite qui a compris ce que c’est qu’un blog !!!
    Sur la Turquie, il est plus que probable que le résultat du référendum qui sera nécessairement organisé (puisque notre constitution l’exige désormais) à ce sujet sera négatif et ce, à moins d’un bouleversement peu crédible de l’opinion publique française.
    En ce qui me concerne, je m’en félicite : comme dirait « l’autre », « si la Turquie était en Europe, ça se saurait » (c’est simpliste, mais c’est vrai).
    Si nous voulons que l’Europe soit un minimum politique, il faut nécessairement que les citoyens aient le sentiment d’une identité commune. On nous parle beaucoup de la haute socuété d’Istanbul… Mais parlons d’Ankara, des paysans de Cappadoce. Je les aime beaucoup (enfin, je ne les ocnnais pas) mais nous sommes loins d’être des cousins germains…
    Va-t-on continuer à entretenir des négociations illusoires avec la Turquie, poru leur claquer la porte au nez par référendum dans 10-15 ans ?
    L’effet serait désastreux.
    Lançons le partenariat privilégié dès maintenant !

  5. Koz, si je puis me permettre, je ne comprends même pas ce terme de « partenariat privilégié ». Pourquoi aurions-nous en la turquie un partenaire plus spécifique qu’un des pays qui l’entourent ? C’est une vaste hypocrisie, là encore ! Un manière de leur dire que c’est un moindre mal. Mais ce serait une humiliation de plus. Non, la turquie est une puissance régionale importante, avec laquelle nos relations bilatérales peuvent être fortes. Une nation avec laquelle l’Europe a des convergences de vue, peut-être, et encore, je n’en suis pas si sûr. Mais c’est tout.
    Ce serpent de mer turc me fascine, tant il ne repose que sur du vent, sur des chimères que se seraient construites Atta Türk et ses successeurs en imposant un mode de vie à l’occidental, en espérant qu’un jour, le wagon turc rallierait le convoi. C’est tout simplement illusoire de penser ainsi, comme il est illusoire de penser qu’à l’intérieur du marché commun, les pays membres abandonneraient leurs spécificités pour se fondre en un Etat qui aurait pour modèle les Etats-Unis.

  6. L’entrée de la Turquie en Europe

    La réflexion du jour est menée autour de l’entrée de la Turquie au sein de la communauté européenne. En effet, on peut s’interroger sur l’évolution du processus de négociation puis d’intégration à la suite des différents événements des semaines passées…

  7. Pensez à Christophe Grébert, webmaster du site http://www.monputeaux.com, assigné en justice, et appelé à comparaître aujourd’hui devant la XVII° Chambre correctionnelle du tribunal de Paris. Je ne suis pas de son bord politique, mais je trouve l’action de la Ville de Puteaux, proprement scandaleuse. J’espère de tout coeur que Christophe Grebert sera relaxé, dans tous les sens du terme.

  8. J’ai trouvé votre interview stupéfiante.
    Certes, pour draguer le militant primaire de l’UMP, il ne faut reculer devant rien mais comment vous l’homme de culture pouvez tenir des propos aussi durs.
    la politique, c’est tirer vers le haut, élever les citoyens et non à les inciter à se montrer leur plus vile face. Pour ça il y a Lepen et courir après n’a pas empêché son arrivée au second tour en 2002.
    Paris change comme toute ville; ele évolue, elle a plusieurs coeur, l’est se développe, s’embellie, le XV, le XIV et le XIII se désagrègent.
    C’est le résultat d’une politque depuis 15 ans que vous avez acceptée et votée.
    Ce n’est pas en refusant les réalités et en s’enfermantdans des shémas passéitses que l’on progresse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s