Creuser le fond de la piscine

Lors des dernières élections municipales en 2001, les élus de droite se sont discrédités pendant plusieurs mois en s’insultant à coup de petites phrases largement reprises par la presse.

Cette tactique du discrédit quotidien a à juste titre exaspéré nos électeurs et a fait le jeu de Delanoë en montrant des élus de droite qui ne peuvent pas régler leurs affaires sans prendre à témoin l’opinion publique. Cela s’appelle "creuser le fond de la piscine".

Malgré toutes mes mises en garde certains élus seraient tentés de reprendre ce petit jeu de la petite phrase. Aujourd’hui on s’en prend aux primaires de Paris, qui sont soi-disant seraient l’objet l’objet de manipulations intenses. Se sont souvent ceux qui vont perdre qui parlent ainsi, essayant de discréditer une procédure qu’ils ne peuvent pas maîtriser.

Ceux qui s’amusent devraient penser que le grand bénéficiaire de tout cela sera à terme Bertrand Delanoë et que l’introduction de la démocratie interne transparente au sein de notre aprti peut sans doute gêner des rentes de situation mais qu’elle est pour notre image un formidable plus.

Je pense que nous devrons réagir devant  ces malveillances défaitistes. Pourquoi hésitons nous encore à nous débarasser de ces faiseurs de petits mots?

Je crois que Paris vaut bien cette messe là.

29 réflexions sur « Creuser le fond de la piscine »

  1. Vous avez entièrement raison mais je n’ai pas entendu de phrases désobligeantes de la part des autres candidats. De qui parlez-vous spécialement ?
    Annick

  2. Vous avez entièrement raison mais je n’ai pas entendu de phrases désobligeantes de la part des autres candidats. A qui pensez-vous spécialement ?
    Annick

  3. Sans vouloir être désobligeant, votre tactique consistant à tirer au bazooka sur Delanoé tout au long de sa mandature ne vous a pas rendu très populaire. De vous voir soudain chercher l’apaisement, alors que vous êtes le premier qui chuterez dans cette mascarade, jouant les preux chevaliers, nobles au coeur pur, pardonnez-moi mais je me gondole.
    De toute manière, encore une fois, quand bien même ce serait vous qui étiez désigné par ces primaires stupides, si vous imaginez une seconde avoir la moindre chance de gagner face à Bertrand Delanoé, alors c’est que vous n’êtes plus le Goasguen pragmatique et résolu que j’ai connu. Vous vous seriez mué en doux rêveur ? Je n’y crois pas un seul instant.
    Tout cela n’est que comédie politique, voire politicienne, pendant que des gens à Paris vivent très mal, même dans le XVI°, même dans le VI°. Que les gens sont stressés. Qu’on n’a même pas l’espoir d’avoir les Jeux, puisque paraît-il, les petits jeux de couloir seraient déjà fait en faveur de Londres.
    Monsieur le Ministre, face à Delanoé, vous perdrez. Foutu pour foutu, jetez le masque. Fendez l’armure, allez à la rencontre des Parisiens, pas seulement sur les marchés. Organisez des dîners comme celui d’hier avec Véronique Delvolvé. Mettez l’imagination au pouvoir, et soyez plus proche de nous. Nous voudrons bien nous battre à vos côtés, même si le combat est perdu d’avance, pour autant que vous sachiez vous foutre à poil.
    Vous êtes un ancien rugbyman. Vous savez que le paquet d’avants, le moteur d’une équipe, est totalement désorganisé dans l’Ump parisienne. Ca tire à hue et à dia. Mettez de l’ordre tout de suite. Même dans le XVI° Nord, personne ne vous connaît, encore moins vous respecte. Il faudra déjà penser à conquérir la Maire du XVI° avant de penser à celle de Paris. Qui dit que Taittinger n’a pas envie de rempiler ? Qui dit que le réalisme politique ne consiste pas à dire qu’en cas de départ de Taittinger, c’est Debré le mieux placé ?
    Ce qui est en plus profondément énervant, c’est que vous n’avez rien de fondamentalement profond à reprocher à Delanoé. Autant Tibéri fut la honte de cette ville, autant Delanoé, même moi, sincèrement, avec le bordel qu’il a foutu dans la circulation automobile et des transports en commun, je suis admiratif comme son destin s’est confondu avec celui de la ville.
    Dépouillez-vous, Monsieur Goasguen. Arrêtez de soutenir les dynasties corses (Dominique Tibéri est entré dans une sorte de sous-commission à je ne sais quoi. Bon, eh bien, quand on voit ça, on a envie de voter FN, je vous le dis sincèrement. Pas pour un parti incapable de se débarasser de ses brebis galeuses : Tibéri, Dominati (Jacques, Philippe et Laurent, les trois, dehors !) Et je comprends dans ceux-là les petits guignols qui s’imaginent pouvoir incarner la relève de ce parti (Tollinchi, par exemple, le petit minable par excellence, qu’on a envie d’étrangler avant même que de l’avoir entendu parler. Parce qu’on l’a lu, et que c’est désespérant…)
    A la limite, une sorte de panache, mais je rêve tout haut, serait de quitter l’Ump et de vous lancer seul à la bataille. Ce n’est pas avec les boulets qui vous accompagnent que vous arriverez à quoi que ce soit…

  4. « En entendant certains élus d’opposition marseillais tenant des propos outranciers sur la pagaille à Marseille, je ne pouvais m’empêcher de penser à certains élus parisiens qui critiquent, sans mesure aucune, avec les mêmes arguments la réalisation du tramway parisien – oubliant curieusement qu’il a été lancé à l’initiative de Jean Tibéri !
    Ces élus feraient bien de ne pas exploiter la colère souvent légitime de riverains qui, à Paris, n’ont pas été – je le concède volontiers – suffisamment informés et consultés -, car ils risquent de reprendre comme un boomerang l’incompréhension de ces mêmes riverains qui constateront vite à quel point la mise en place d’un tramway à Paris est une solution moderne, écologique et respectueuse du développement durable. Certains seraient aussi bien inspirés, plutôt que de continuer à s’arc bouter contre la réalisation désormais inéluctable du tramway des maréchaux ou à attiser les rancoeurs des Parisiens sous-informés, d’accompagner les riverains dans leurs revendications de prise en considération des nuisances passagères qu’ils supportent et de proposer des solutions pour y remédier. C’est aussi cela être un opposant efficace : proposer des remèdes à des problèmes que l’exécutif municipal sous estime. »
    => Et ça, si ce n’est pas de la petite phrase. C’est signé Roméro et ça prétend faire de la « Politique autrement ».
    Franchement, comment voulez-vous que nous vous prenions au sérieux ? Triste à pleurer…

  5. On vient de m’envoyer l’article de Xavier Chinaud, d’hier, où il tire a boulet rouge sur la triche des primaires. C’est pas joli, joli. Marie-Jean, sur le tramway, je suis d’accord avec Jean-Luc Romero, il faut être réaliste. Tu as raison, Claude Goasguen a beaucoup pratiqué les petites phrases alors maintennant ça fait rire de le voir s’excité pour quelques petits mots…

  6. J’aimerais que l’on ne se serve pas de mon blog pour insulter quelqu’un par personne interposée (voir Marie-Jean parler d’Alexandre Tollinchi).
    Si vous avez des remarques à faire, je vous conseille de le faire directement. Je n’apprécie pas du tout de servir de caniveau.
    Jusqu’ici les débats ont été corrects, continuons.

  7. Mon cher Marie-Jean (alias Jean-Marie?), s’il-te-plaît, n’insulte pas les gens et les personnes. Monsieur Goasguen écoute et analyse toutes les remarques et les critiques. Par ailleurs, si tu estimes que les primaires sont des élections « ridicules », propose quelque chose de plus démocratique (j’attends…). En outre, soit tu fais partie de la droite républicaine, soit de la droite honteuse et raciste. Mais ne fais pas de chantage en menaçant de partir pour le FN! Ce parti politique est la honte de ce pays et c’est dans le débat que nous progresserons. Enfin, je connais Alexandre Tollinchi, c’est un garçon de 18 ans qui n’est pas le fils de qq ou un jeune fortuné. Il aime la politique, il est passionné et que tu sois d’accord ou pas avec lui, respecte-le stp. L’engagement politique est l’affaire de tous et non seulement d’une caste. Trouvons des consensus au lieu de nous insulter. La situation actuelle nous l’exige. Bon courage Monsieur Goasguen!
    Arash DERAMBARSH
    Directeur de collection éditions Ramsay
    Conseiller National UDF 92

  8. Voilà où en est arrivée notre démocratie : il y a un discours officiel, et puis les coulisses. Moi, je dis les choses telles qu’elles sont, pas telles qu’on voudrait qu’elles soient.
    Je juge sur des faits, non sur des opinions. L’exemple le plus probant fut l’épisode qui me hérisse encore un an après : Laurent Dominati, candidat Ump aux législatives dans le XVI° nord. Si des primaires avaient eu lieu, ce ne serait pas lui qui serait sorti des urnes Ump. Mais ici, en l’occurence, les primaires réunissent des candidats qui n’ont aucune chance face à Bertrand Delanoé. S’il y avait, dans les cinq, un candidat susceptible de le battre, je fermerais ma grande gueule, un peu trop vociférante, il est vrai. Mais ce n’est pas le cas. L’offre faite aux militants Ump est misérable. Nous allons nous retrouver dans le même cas que le Parti socialiste qui adopte une position interne par un vote, le oui à plus de 60%, et un éléctorat qui lui envoie une baffe magistrale à 70ù de non. C’est de cela que vous voulez, Monsieur le Ministre ? Je ne doute pas de votre sens de l’etat, je ne doute pas de vos capaccités à diriger une ville comme Paris. Mais il n’est que discuter avec les trentenaires bientôt aux responsabilités du parti, pour constater à quel point ils sont consternés. Personne n’a la flamme. Aucune révolte, rien. Pas un homme ou une femme qui nous donne envie de nous transcender. Moi, ça me fait très peur pour l’avenir, non pas seulement de ma ville que j’aime tant, mais de la France !
    Quant à Alexandre Tollinchi, jamais je ne l’ai insulté. Lui s’est en revanche permis des propos intolérables quant à un homme dans la difficulté, en recherche d’emploi, sur le blog de JY Bohbot. Là, aussi, les propos en coulisses, il faut être clair et dire la vérité, des propos d’élus de la République, à son encontre, sont mille fois plus terribles que les miens, qui ont au moins le mérite de la franchise et de l’attaque frontale. Je déteste la sournoiserie.
    Bonne soirée.
    PS : Monsieur Goasguen, peut-être considérez-vous que vous servez de caniveau. Mais il me semble que c’est une leçon que vous devriez retenir des premiers jours dans la blogosphère : la réalité du pays est gravissime. Si personne n’y remédie, nous allons droit vers les abymes.

  9. Dans le Parisien de ce matin, Roxane Decorte vous a attaquée de front, c’est la première fois dans la primaire qu’il y a une VRAIE attaque car elle vous accuse personnellement. Pour être honnête, je suis plutôt du côté de Jean Tibéri mais c’est trop. Après Xavier Chinaud hier que pensez-vous de l’attitude irresponsable une nouvelles fois de Roxane Decorte ?

  10. Ce matin, c’est un bel article dans
    libé où vous êtes attaqué par Chinaud, Decorte, et Galdin … mais ce ne sont pas les seuls. Il me semble que lorsque l’on est candidat à la candidature, il faut accepter de laisser les rênes du groupe UMP au Conseil de Paris pour éviter toute critique (fondée ou non) et pour permettre que les primaires se déroulent dans les meilleures conditions.
    Tant que vous ne ferez pas ce pas, les rumeurs iront bon train. J’aimerais que pour une fois, la droite parisienne donne l’exemple !!!
    Emmanuelle

  11. Emmanuelle, de toute manière, et je connais les arcanes de l’Ump asez bien, si c’est Monsieur le Ministre qui est désigné, tout sera fait pour lui savonner la planche. Qu’il soit bien conscient qu’il n’aura pas les troupes de l’Ump parisienne derrière lui. Les élites peut-être, mais le peuple de Paris lui renverra sa candidature comme un boomerang.

  12. de toute façon, il est évident que ces primaires arrivent trop tôt … en effet, le paysage politique aura changé après les législatives et les présidentielles de 2007 alors pourquoi choisir quelqu’un avant ces deux grandes échéances électorales. Qui a intérêt à diviser ainsi la droite parisienne à 3 ans des municipales ??? Il y en a un qui est gagnant, c’est Delanoë …
    Emmanuelle qui est bien triste de ce spectacle !

  13. Emmanuelle, tu es triste. Moi, je suis très franchement ivre de rage.
    De savoir par le Figaro que Monsieur Goasguen avait manifesté avec les pisse-froids du XVI° sud pour dénoncer une extension de RG en cas d’obtention des JO me fiche en transe.
    Mais nous venons d’avoir la preuve que le fair-play n’est plus une valeur en vogue. Peut-être s’inspire-t-il de ce nouvel axiome…

  14. Je suis vraiment scandalisé et déçu à la lecture de l’article concerné (ce matin dans Libération)… sans autres commentaires, ça n’en vaut pas la peine. Je ne porterai de jugement sur personne, ce n’est pas le lieu. Toutefois, un coup de gueule, il y a quelques élus dont Alexandre GALDIN qui sont totalement irresponsables. Il suffit de venir dans le 15ème pour voir un peu son comportement : notamment se faire jetter de sa permanence avec violence. Ce temps-là doit se terminer. Quant à Roxane DECORTE, je ne comprends pas le sens de son attaque… c’est décevant.
    Philippe GOUJON et l’ensemble de la fédération mènent un travail remarquable, j’en témoigne. Et Claude GOASGUEN est totalement dans son rôle, à l’écoute de chacun et il sait tout à fait dissocier les deux fonctions de pdt de groupe et de candidat. Je ne comprends pas quel est le problème. Enfin, je vois surtout que ses chances de gagner motivent les perdants… à dénigrer la procédure qu’ils vantaient pourtant il y a quelques mois. Allez savoir…
    PS : pour « Marie-Jean », une nouvelle fois je vous propose d’en discuter par mail (contact@alexandretollinchi.fr.st), et merci de ne pas sortir mes propos du contexte svp. De plus, ce n’est pas le lieu et mon blog vous est ouvert.

  15. Je ne parle pas aux gens que je méprise.
    C’est bien parce que je sens qu’il y a quelqu’un de différent derrière le Goasguen que nous connaissons que je l’attaque. Toi, tu es tristement prévisible. Passe ton bac d’abord.

  16. …Claude, en tant que blogueur assidu, je me permets de vous féliciter.
    Il n’est pas facile pour un politique d’admettre que l’on puisse s’invectiver sur son blog par « commentaires » interposés…
    Mais vous, l’avez compris, les blogs sont un espace de libre expression. Alors vous appelez à une certaine modération et vous ne censurez pas les commentaires. Cela me plaît ! C’est tout à fait dans cet esprit qu’il faut « bloguer ».
    Je suis heureux de cette liberté de ton – même si cela décoiffe un peu. C’est tout à votre honneur et vos lecteurs sauront in fine très bien faire la part des choses…
    Maintenant, pour poursuivre dans les « bonnes pratiques », puis-je vous faire remarquer, Claude, que vous parlez beaucoup de politique générale, de politique politicienne et finalement assez peu de Paris (cf. vos 10 derniers articles) ?
    Gageons que si vous postiez plus de notes concernant la vie quotidienne des Parisiens que vous souhaitez conduire à la victoire face à Bertrand Delanoë, vous rassembleriez sans doute plus de partisans et obtiendriez sur ce blog des commentaires plus constructifs et moins chargés d’agressivité. Le retour aux réalités concrètes de terrain s’impose… Oui, le terrain. Désolé, je dois faire une fixation 🙂

  17. Pour faire suite à ton message Pierre, je me posais la question quant à la stratégie à adopter face à Bertrand DELANOE en ce qui concerne d’une part les politique de jeunesse (on voit bien la démagogie à outrance de C. AUTAIN), et d’autre part les politiques de transports et de propreté qui sont une véritable catastrophe. Je pense naturellement au tramway dans le 15ème (alors que l’idée de fond est bonne), au réseau métro/bus (lignes bus 42,26 notamment) mais également aux commentaires des habitants sur le terrain qui deviennent de plus en plus agressifs (à juste titre) quant au manque de propreté des rues, mais pensent que cela relève des mairies d’arrondissements, alors qu’il s’agit en réalité d’une compétence de la mairie centrale au gré des moyens budgétaires alloués à la voierie… Enfin la vie de quartier me semble l’atout majeur à promouvoir. Ce matin je faisais une visite de terrain dans le quartier Gambetta et Saint Blaise dans le 20e à la rencontre de jeunes, et les remarques ont été « ça ne vit pas, il n’y a pas d’échange, etc. ». Concernant les transports dans le 20e, j’ai rencontré le responsable RATP de la ligne de bus 26 qui m’a confirmé une note de la Ville en m’indiquant que la situation allait s’améliorer d’ici 2007 sur la base d’un projet conduisant le 26 jusqu’à Nation, avec des couloirs délémités au passage d’un bus près des feux, des portions de trottoirs élargis à certains arrêts, etc. Il devrait y avoir également une nouvelle ligne (64) pour désengorger la ligne 26.
    Voilà un exemple concret, mais j’aurais pu en dire de même pour des problèmes intra-15e que je connais beaucoup mieux. Et je reste septique, tout semble bien beau mais pendant ce temps les Parisiens attendent.

  18. Ce qui m’amuse vraiment dans cette histoire c’est de voir que la droite parisienne profite des rares tribunes qui lui sont offertes dans Libération pour se tirer dans les pattes. Les journalistes n’ont même plus besoin de nous critiquer on le fait nous mêmes!!
    Je pense que ces accusations sans fondements prouvent que leurs auteurs n’ont rien d’autres de concret à dire pour convaincre l’électorat UMP. En effet qu’est ce que Mme de Panafieu a t-elle fait pour Paris à part se parachuter dans la bonne circonscription du XVIIe arrondissement, elle a eu en ce sens le reflexe de toutes les bonnes descendantes de grandes dynasties. Le peuple parisien (descendant des grands révolutionnaires de 1989, 1830, 1848, 1934 et 1968) ne peut se reconnaître dans ce genres de pratiques illégitimes.
    Et comment une Mme de…Corte peut-elle se reconnaître dans une Mme Depanafieu, non pardon c’est le contraire!
    Mais parlons plus sérieusement. C’est clairement Claude Goasguen qui incarne aujourd’hui l’opposition parisienne et qui est le plus actif comme force de proposition depuis ses longues années de mandat à Paris.
    Maintenant quant à savoir s’il vaincra ou non Delanoe il est inutile d’essayer de lire l’avenir. Laissons le faire sa campagne, soutenons le s’il gagne les primaires, soumettons lui nos critiques (mais constructives les critiques Mme Decorte!!). C’est à lui de jouer….

  19. Très intéressant votre post cher Etienne, mais pour l’instant, je ne vois à Paris que l’action des vrais élus de terrain, les Maires d’arrondissement et leurs équipes municipales … Où Goasguen joue t’il un rôle ? Au Conseil de Paris où il critique l’action de Delanoë ?! Non, sérieusement, les seuls à agir quotidiennement sont les Maires du G8.
    Mais cela ne me choque pas qu’un candidat UMP puisse être choisi en dehors du sérail si il arrive à fédérer l’ensemble de la droite. La seule façon de reprendre l’Hôtel de Ville à M. DELANOE est d’y aller uni dans notre propre famille et avec l’UDF.
    Albert

  20. Pour terminer, une nouvelle attaque de Roxane Decorte contre vous dans le 20 Minutes de ce matin. Il faut lui mettre une muselière pour qu’elle se taise ?

  21. Cher Albert,
    De toute façon aucun maire du G8 n’est candidat à la candidature alors de toute façon il faudra en choisir un autre par défaut…
    Prenez le meilleur de ceux que vous considérez comme les moins bons!!
    Pour conclure il semble tout de même que ce soit Goasguen qui intervienne le plus au Conseil. La somme des interventions de vos 8 fameux maires superactifs sur un an n’égale même pas le nombre d’interventions de Goasguen…

  22. que seuls les maires du G8 aient travaillé n’est pas la vérité. Il faudrait compter les interventions au Conseil de Paris des uns et des autres…. Goasguen a su présider le Groupe UMP dans des conditions difficiles et le faire travailler malgré les malgré. Quant aux petites phrases des uns et des autres, je ne les comprends pas, sûrement une façon de faire parler d’eux… Dire que ce sont de jeunes élus…cela me laisse songeur pour la suite des opérations.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s