Holocauste et caricatures

Le journal iranien "Hamshahri" a lancé lundi un concours de caricature sur l’Holocauste. Je crois que nous vivons actuellement une crise internationale grave, et je m’inquiéte pour l’avenir.

J’ai tenu à m’exprimer à ce sujet ce matin, car seuls les Etats-Unis, la présidence de l’Union européenne et le ministère des affaires étrangères allemand ont dénoncé cette "spirale des provocations". On peut se demander ce que fait le Quai d’Orsay ? 

30 réflexions sur « Holocauste et caricatures »

  1. Bravo cher Claude pour cette vibrante dépèche,
    il est surprenant que le « concours » de ce journal iranien suscite si peu de réactions en France.

  2. Il apparaît évident que le Quai d’ORSAY a mieux à faire en ce moment, entre la révolte islamiste et sa justification incroyable, la tentative systématique de se poser en avocat du Hamas et la gestion houleuse de « l’affaire » du Clémenceau, peu de temps leur est laissé pour s’occuper de l’antisémitisme international et étatique.
    Il semble invraisemblable – et vous avez raison de le souligner – que la France soit aussi muette sur des sujets aussi graves et des menaces non plus latentes mais maintenant quotidiennes. Le silence est d’or et bien moins encombrant que la justesse de propos.
    Cordialement, Alexandre D.

  3. Alors, Monsieur Goasguen, la liberté d’expression aurait-elle 2 poids 2 mesures ?????
    Ces caricatures que ce soit sur le prophète Mahomet ou sur l’holocauste sont tout aussi choquantes. Mais quand on accepte les premières au nom de nos chères démocraties occidentales, il faut maleureusement aller jusqu’au bout.
    Je déplore votre caractère passionné et si partiel sur ces sujets si complexes ! Je préfère infiniement vous entendre parler de l’avenir de Paris.
    J’ai le sentiment que vous jouez le jeu de cette frange de la population musulmane extremiste. Caricature, Palestine, Hamas, terrorisme, Israël,…vous sombrez dans le terrain glissant de l’amalgame.
    Le quai d’Orsay a bien raison de garder une certaine neutralité et de ne pas entrer dans cette spirale de conneries.
    L’heure doit être à l’apaisement, Monsieur Goasguen, mais pas à la surenchère !

  4. Je suis d’accord avec votre post, merci de vous exprimer sur le sujet, le silence des autres hommes politiques est assourdissant.
    Je vous ramène à un sujet local, votre candidature pour Paris: avez-vous entendu l’interview de M. Jean-Luc Roméro par Mme Edwige Chevrillon sur BFM?
    M. Roméro a déclaré quelque chose comme: « M. Goasguen, il faudra m’expliquer comment on peut-être d’extrème droite dans sa jeunesse et libéral aujourd’hui? » sic!
    Comme quoi l’intolérance n’est pas où l’on croit. C’est comme si moi je lui demandais: « comment peut-on être persan? Ou plutôt comment peut-on avoir fait son coming out et être de droite? » Je crois que la question ne se pose pas et ne s’envisage même pas.
    Alors M. Roméro, faisant partie d’une communauté souvent décriée, devrait s’abstenir d’avoir de tels propos intolérants à l’égard de M. Goasguen. Je ne crois pas qu’en s’exprimant ainsi M. Roméro serve la communauté qu’il prétend représenter.

  5. Bah alors, que lui prend-il, tout soudain, à ce Roméro ? La communauté gay n’a jamais été décriée, sauf quand elle tombe dans le communautarisme le plus éhonté. Le problème de Monsieur Roméro se situe plus dans son absence totale de visibilité. Il n’est rien. Son seul étendard qu’il brandit à tout-va en menaçant de procès en homophobie tous ceux et toutes celles qui s’opposeraient à ses idées, c’est son homosexualité. Monsieur Roméro, une bonne fois pour toutes, on se fout de savoir que vous êtes ci ou ça. Que vos globules blancs sont à tel taux, etc. Il y a un moment où vous frisez l’indécence. On sait tous le calvaire de ceux qui sont atteint du sida. On sait tous encore mieux le calvaire de ceux qui partent en six mois à cause d’un cancer qui les a foudroyés.
    L’amour n’est pas négociable. Entre homme et femme, entre hommes, entre femmes. Il est beau quand il est vécu. Mais de grâce, votre maladie comme seul programme politique, ça suffit !
    Sinon, l’extrême-droite d’hier est au pouvoir, cher Jean-Luc. Ce n’est un secret pour personne. Devedjian était surnommé la balance, Goasguen y a trempé comme Carignon et Madelin, Novelli, Longuet. Même le bon Patrice Gélinet, présentateur de 2000 ans d’histoire sur France interv en était, c’est dire ! Arrêtez vos simagrées, vous ne savez plus quoi trouver pour qu’on parle de vous. La patience a ses limites, Monsieur Roméro.
    Pour ma part, je voterai sans hésiter une seule seconde pour Monsieur Goasguen. C’est le seul actuellement qui a la stature et physique et intellectuelle pour représenter la droite parisienne. Je ne doute pas, à l’instar de mon ami Tollinchi, de l’apport de masse des expatriés corses qui sauront aussi choisir le candidat de l’avenir pour Paris.
    Une dernière requête, monsieur goasguen : vous savez que pullulent en ce moment des sites qui propagent la haine de la France et des Français : Oumma.com, Mejliss.com. Des gens comme Tareq Ramadan, qui prônent l’anti-France. A quand l’interdiction de ces sites ? L’une de vos plus fidèles alliées, monsieur Goasguen, Madame Asmani, y a été plusieurs fois brocardée. Ce sont des sites dangereux. Bon courage pour le 25 février.

  6. Oui j’ai entendu comme Pascal, l’interview très surprenante de M. Roméro. Il avait l’air de soutenir Françoise Missov et prônait des coffee shop dans tous les arrondissements pour que les toxicos puissent échanger leurs seringues, faire tester leur dope et dialoguer avec les habitants des quartiers et les policiers!!! Il n’y aurait ce genre d’endroits que dans l’Est parisien, et il serait bon que ce soit généralisé partout y compris dans les arrondissements favorisés. Il ne manquait que les subventions aux associations gays pour que son programme soit celui de Delanoé.
    Bien je ne voterais pas pour la Panafieu si elle écoute et intègre dans son programme ce que propose Roméro. Et je voterais sûrement pour vous Claude.

  7. M. Romero avait deja mis de l’huile sur le feu
    dans le journal du dimanche en Septembre dernier, en tapant sur deux candidats à la primaire, les accusant de fraude, le tout de manière anonyme, il fut démasqué en quelques heures.
    La liberté d’expression est fondamentale, mais elle a hélas ses limites.

  8. Bonjour, Monsieur Goasguen.
    Le 25 février prochain est une date qui fera date dans l’histoire de notre pays. Oui, je le dis, elle fera date ! Car je doute pas de votre élection. Elle sera le début du commencement de la reconquista dé Paris. Monsieur Delanoé a voulu nous astreindre à un régime terrible avec son tramway. Il devra payer le prix de son renoncement face aux écologistes. Dans mon pays, jusqu’à il y a peu, nous n’avions pas liberté d’exprimer. Ici, il y a le vote. C’est une arme plus belle que le pistolero.
    Viva Mister Goasguen !!!
    Juan Marcus

  9. Je ne suis pas d’accord avec Myrtille.
    Les caricatures de Mahomet et celles de la Shoah ne sont pas du même type. D’un côté on caricature une figure d’une grande religion (on pourrait faire de même avec Yavé, Dieu ou Jésus, et sur internet on ne s’en prive pas, cf le film de Jésus en slip dans les rues de New York), de l’autre on flirte ou on risque de flirter avec le négationnisme, et on parle d’un truc horrible qui a fait des millions de morts, des enfants…
    Non vraiment je ne vois pas ce qui est comparable, et ceux qui le disent sont d’une mauvaise foi douteuse, qui, qu’on le veuille ou non, n’est jamais très loin de l’antisémitisme.

  10. Je suis d’accord avec toi Justine, mais en même temps, peut-être que Myrtille a raison sur le concept de la liberté d’expression. D’une point de vue strictement juridique, peut-on imposer nos propres règles de diffamation à l’Iran ? Dans ce cas, l’Iran pourrait aussi imposer ses propres règles en Europe…. La seule chose que l’on puisse faire est d’interdire la publication de ces caricatures sur Internet dans les pays où il existe des règles protectrices. Dans tous les cas, je n’ai pas eu l’occasion de voir ces caricatures. Ont-elles été diffusées sur Internet ?
    Quant à l’aspect provocateur de toutes ces caricatures, je pense qu’il serait effectivement temps que les choses s’apaisent. Cela n’augure strictement rien de bon pour l’avenir…

  11. Merci à Marjorie qui visiblement a parfaitement compris le fond de ma pensée. Bravo !
    En effet, mon propos qui sur la forme était , je vous l’accorde, un peu provocateur portait essentiellement sur le concept de liberté d’expression. Mon intention n’était nullement de porter un jugement de valeur sur l’une ou l’autre des caricatures, que je ne connais d’ailleurs pas. Mais sur les réactions en chaine préocupantes qu’elles ont suscitées aussi bien du côté iranien que du côté européen.

  12. Cher Claude Goasguen,
    Je réagis à votre prise de position sur la liberté de la presse : mais que vaut la liberté de la presse sans la liberté d’expression ?
    Nous avons pu constater, suite à l’affaire Vanneste, que la liberté d’expression n’existait plus dans notre pays .
    Quand à l’Europe, elle serait bien en peine de donner l’exemple : l’affaire Rocco Butiglione nous a appris combien elle faisait peu de cas des libertés d’expression et de croyance .
    Bien sûr, ceux qui revendiquent la protection de leur spécificité sexuelle et l’interdiction d’émettre le moindre désaccord la concernant n’ont pas brûlé d’ambassade . Ils ont eu l’habilité de convaincre le législateur que l’intérêt général aurait tout à gagner si une loi était spécialement destinée à la protection et à la validation de leur mode de vie.
    Sans approuver la violence qui s’est emparée de foules musulmanes souvent manipulées, sans doute, mais blessées, il ne faudrait pas minimiser la violence sourde et légalisée qui s’exerce comme un bâillon chez nous .
    Notre crédibilité sur ce sujet pourrait nous éviter de trop parangonner …
    A bientôt, et bon courage pour la suite,
    Claude-Hélène, (du Forum avec Dominique BAUD)

  13. parler de liberte de la presse et de liberte d’expression c’est bien l’idéal même, mais c’est valable sur tout les sujets non sacrés du commun des hommes à l’exception du religieux… Mais pour vous les juifs qui ne sont qu’une minorité, une diaspora eux ils valent pour vous beaucoup plus que Mohamed ou que l’islam, plus que n’imports quel être humain!!! Allons messieurs les « scandalisés » par les caricatures de l’holocauste et par celles de Mohamed alors???? DEUX POIDS et DEUX MESURES? SI VOUS GATEZ LES UNS NE SOUSESTIMEZ PAS LES AUTRES SVP…

  14. Le non -sens de certaines contributions me consterne.
    Il faut rappeler que l’Islam est une croyance, juste une croyance. On a le droit de critiquer une idée, une croyance, de la remettre en cause, de la caricaturer.
    C’est la même chose pour le Christiannisme, ou pour le Judaïsme d’ailleurs. Personne n’interdit de caricaturer Jesus, Ariel Sharon, les israeliens, Moïse ou Abraham.
    En revanche la Shoah est un FAIT. Ce n’est pas une croyance. Le remettre en question, cela s’appelle du négationnisme et c’est puni par la loi.
    Il faut bien savoir de quoi on parle.
    Nota Bene: les iraniens n’ont pas attendu l’affaire des caricatures pour être négationnistes.

  15. monsieur
    votre vision des choses n’engage que vous!!
    l’islam n’est pas une croyance c’est un mode de vie divin c’est à dire dicté par dieu que vous le vouliez ou non c’est autre chose…
    Mais défendre la Shoah qui est un fait pour vous les avocats des juifs et l’avènement des prophètes lui ce n’est pas un fait? Jésus Moïse ou Mohammed nous musulmans les respectons ce ne sont pas des figures historiques comme le veut cette soudaine liberté d’expression unidirectionnelle -hostiles aux et défendant d’autres- ce sont des envoyés de dieu les défendre c’est un devoir: le nôtre, le vôtre? cessez ces arguments qui ne convainct que les dupes et cessez d’envoyer le bon sens par la fenêtre quel est ce raisonnement par l’absurde? prendre un milliard et demi de fidèles et pire le prophète pour des fanatiques et les considérer comme un e risée c’est la liberté d’expression sacrée Ah oui? Mais dire que la Shoah comme vous dites est peut être un peu exagérée…Shut!! c’est du révisionnisme … a bon entendeur…

  16. P.S: Critiquez ariel sharon me dites vous? On vous traitera d’antisémites vous voyez? Ils sont bien protégés eux, essayez donnez nous cet exemple!!!
    Même notre sémitisme nous les arabes nous a été confisqué au profit des juifs!!! maintenant c’est devenu chose courante ANTISEMITE= ANTIJUIF pire ANTISEMITE=ANTISIONNISME…

  17. P.S: Critiquez ariel sharon me dites vous? On vous traitera d’antisémites vous voyez? Ils sont bien protégés eux, essayez donnez nous cet exemple!!!
    Même notre sémitisme nous les arabes nous a été confisqué au profit des juifs!!! maintenant c’est devenu chose courante ANTISEMITE= ANTIJUIF pire ANTISEMITE=ANTISIONNISME…

  18. Justement, je ne le veux pas.
    Je ne partage pas votre opinion, mais je ne vous empêche pas de croire, de la même manière que je n’ai rien contre quelqu’un qui croit aux petits hommes verts, tant qu’il ne m’oblige pas à faire la révérence devant E.T.
    Je n’ai jamais vu d’extraterrestres et je n’ai jamais vu Dieu. Et vous non plus, même si vous y croyez.
    Quand à savoir si les Sourates ont été dictées par Dieu, c’est un vaste sujet. L’exegese, le travail d’historien, permettent de différencier les faits de la croyance. Jusqu’à présent, quelle que soit la religion, le fait ne rejoint pas la croyance. l’Islam n’échappe pas à cette règle.
    La Shoah, Hiroshima, Nagasaki, le génocide Khmer rouge, les purges stalinniennes sont des faits.
    Le caractère divin de l’Islam, du Christiannisme et du Judaïsme sont des hypothèses. L’athéisme également.

  19. le massacre des palestiniens par les force de « l’oasis démocratique dans un océan de dictature et de fanatiques » n’est pas un fait??? chasser les palestiniens de leurs terres et inviter les citoyens (juifs) de toutes les nations à s’en accaparer c’est juste ça MONSIEUR? Un état théocratique de fait et démocratique de par sa façade!!! Eh oui niez tout ce que vous voudrez vous ne pouvez pas « voiler le soleil avec un tamis » comme on dit bien chez nous…Parler c’est beau dire la vérité c’est extraordinaire une denrée rare de nos jours où tout est à l’envers!!!

  20. le massacre des palestiniens par les force de « l’oasis démocratique dans un océan de dictature et de fanatiques » n’est pas un fait??? chasser les palestiniens de leurs terres et inviter les citoyens (juifs) de toutes les nations à s’en accaparer c’est juste ça MONSIEUR? Un état théocratique de fait et démocratique de par sa façade!!! Eh oui niez tout ce que vous voudrez vous ne pouvez pas « voiler le soleil avec un tamis » comme on dit bien chez nous…Parler c’est beau dire la vérité c’est extraordinaire une denrée rare de nos jours où tout est à l’envers!!!

  21. Votre pensée offre le spectacle de la confusion.
    Où voulez vous en venir?
    Exprimez -vous clairement.
    La situation des palestinniens n’était pas le sujet de discussion. En outre, je pense qu’en Europe occidentale, ainsi qu’au Moyen Orient et au Maghreb la « cause » palestinienne est bien défendue.
    Toutefois je peux vous répondre:
    primo: Il n’y a pas de génocide palestinien.
    secondo: cette situation ne se passe pas sur notre territoire, et les palestiniens ne sont pas des ressortissants français.
    tertio: personne ne nie la situation tragique des palestiniens. Vous êtes libre d’en parler, et vous êtes même libre d’affirmer que ce n’est pas juste. Vous êtes libre de critiquer les actions de Tsahal, si vous le voulez, ou d’affirmer que les pays frontaliers d’Israel ont tout fait pour aggraver la situation dans les camps.
    Enfin, le négationnisme a ceci de particulier qu’il est une sorte d’ « anti histoire » dans la mesure où les négationnistes trahissent absolument toutes les règles du métier d’historien.
    Leur discours est construit à partir de mensonges et de falsifications.
    Le législateur, face aux dangers que ces falsifications représentaient pour la Mémoire, a jugé opportun de légiférer.

  22. Désolés de vous avoir ainsi… offensé !
    Finalement, c’est peut être aux musulmans de s’excuser de ne pas avoir été assez «modernes» et assez respectueux de la «liberté d’expression» après la publication de 12 caricatures injurieuses pour les musulmans et le Prophète de l’islam, Mohammed (QSSSL), au terme d’un «concours» organisé par un quotidien danois.
    A lire et à entendre les commentaires de certains hommes politiques occidentaux, observateurs, journalistes et patrons de presse à propos des réactions dans les pays musulmans contre ces caricatures, il semble bien qu’il nous est demandé à nous, musulmans, de présenter nos excuses au «monde civilisé» qui, de toute évidence, a été offensé et offusqué par notre réaction «barbare et archaïque» ainsi que par notre «profonde ignorance» des principes de la «liberté d’expression» en vigueur dans l’Occident avancé et émancipé.
    Si nous avons bien compris la leçon : exprimer son racisme, inciter à la haine de près d’un milliard et demi d’êtres humains, les fustiger, les insulter et les blesser dans ce qui constitue les fondements mêmes de leurs références identitaires, de leurs croyances et de leurs convictions, en représentant notamment leur Prophète coiffé d’un turban en forme de bombe, cela s’appelle dans le jargon de certains médias de l’Occident : de la «Liberté d’expression». Et crier sa condamnation d’une stigmatisation perfide et faire état de son rejet des injures gratuites cela s’appelle : de «l’intégrisme». Et au bout du compte, c’est «la sacro-sainte liberté d’expression» qui se retrouve subitement, par on ne sait trop quels artifices, «menacée par les fous d’Allah».
    A ce niveau de l’appréciation des événements, il n’y a aucun dialogue possible avec ceux qui considèrent qu’insulter plus d’un milliard de musulmans (et d’ailleurs, seraient-ils à ce point tous fous? Seraient-ils à ce point tous dans l’erreur? Autant qu’ils le sont? Et depuis aussi longtemps?) constitue «un droit inaliénable» qui fait partie de leur «liberté d’expression». Un principe «sacré et fondamental», érigé en «une croyance indiscutable» pour laquelle «il ne saurait être question de transiger» quoique ce soit. Pour laquelle «l’on est prêt à se sacrifier» afin d’en assurer la défense et la sauvegarde face aux «forces obscurantistes» (Et ce n’est pas là des fragments tirés du discours d’un «islamiste-intégriste-extrêmiste»)!
    Non, il n’y a aucun dialogue possible avec ceux qui dénaturent la problématique en orientant le débat vers l’idée de «l’interdiction faite aux (seuls) musulmans de représenter les prophètes» et de l’opposer au concept de la «liberté d’expression». Pourquoi se voiler la face et se dissimuler derrière ce subterfuge, ce glissement méthodologique, inédit et pernicieux, qui veut entretenir une confusion des genres en comparant l’incomparable? Vouloir absolument confronter des principes issus de croyances purement religieuses et ceux inspirés de corpus philosophiques temporels et séculiers, est à bien des égards une entreprise étrangement saugrenue. Une telle démarche demeure en effet intellectuellement aberrante et politiquement douteuse, dans sa forme comme dans son fond.
    N’aurait-il pas été plus constructif, plus productif et plus judicieux d’admettre que, tels que présentés, les thèmes des caricatures portent tout d’abord atteinte à l’image de tout un pan de l’humanité, jeté en pâture et désigné comme étant «terroriste» par essence; bien avant qu’ils ne constituent une véritable offense aux symboles identitaires et un outrage aux croyances de tous les musulmans du monde, du fidèle le plus «mou» à «l’intégriste» le plus fou?
    A défaut de pouvoir dialoguer, il est par contre possible de rappeler à certains médias occidentaux, épris de «liberté», que leur pratique de la «liberté d’expression» n’est pas aussi totale qu’ils le prétendent, et que bien des tabous subsistent et ne peuvent êtres abordés sous peine de disparaître complètement de la scène médiatique.
    Il existe une infinité de sujets que les médias occidentaux ne peuvent aborder, et encore moins permettre à ceux qui osent défier l’ordre établi d’y exprimer une quelconque opinion.
    Dans un article, publié le 4 février 2006 dans The Independent, signé par le journaliste britannique M. Robert Fisk, il est rappelé que la liberté d’expression n’est pas illimitée en Occident.
    Intitulé «Ne soyez pas dupes, ceci n’est pas une question de l’Islam contre la laïcité», l’article explique aux lecteurs britanniques la gravité d’avoir caricaturé le Prophète de l’Islam, et démontre le degré d’hypocrisie des médias occidentaux qui se sont offusqués de la réaction des musulmans contre les caricatures.
    Pour lui, les caricatures «n’avaient d’autre but que de provoquer» et qu’elles étaient «si outrageuses, qu’elles ont provoqué une réaction».
    L’auteur rappelle aussi comment, il n’y a que «plus d’une décennie» à peine, un film de Martin Scorsese («La dernière tentation du Christ») avait choqué les chrétiens du monde entier et provoqué une vague de réprobation au point où des salles de cinéma ont été incendiées à Paris (01 mort officiellement) et dans d’autres villes du monde.
    A propos de la leçon de «liberté d’expression» donnée au monde musulman, Robert Fisk se dit étonné de la réaction de l’Union Européenne qui «clame pompeusement qu’elle ne peut contrôler la liberté d’expression et la liberté de la presse».
    Pour les besoins de la démonstration, Robert Fisk va plus loin en expliquant que les journaux auraient été traités d’anti-sémites si les caricatures montraient un rabbin avec une kippa en forme de bombe sur la tête.
    «En outre, explique-t-il encore, dans quelques nations européennes – comme en France (loi Gayssot, ndlr), en Allemagne et en Autriche – il est interdit, de par la loi, de nier certains génocides. En France, par exemple, il est illégal, sous peine de sanctions pénales, de dire que l’holocauste, juif ou arménien, ne s’est pas produits».
    Robert Fisk estime en conclusion que «les pays occidentaux ne peuvent pas continuer à exercer des restrictions politiques pour prévenir des écrits révisionnistes relatifs à l’holocauste, et évoquer en même temps la laïcité lorsque les musulmans s’opposent à nos provocantes et insultantes images du Prophète».
    En effet, ne s’agit-il pas là plutôt d’une «liberté d’expression» sélective et à géométrie variable, notamment quand des chercheurs et des historiens sont systématiquement poursuivis en justice, et le plus souvent lourdement condamnés, lorsqu’ils tentent de discuter ou de vérifier l’authenticité de certains aspects entourant tout ce qui a été dit à propos de l’holocauste ?
    Ce qui demeure par contre certain, c’est que le journal danois qui a publié les caricatures, ainsi que d’autres de ses confrères européens qui l’ont relayé par «esprit de solidarité», se sont payés un sacré coup de publicité qui leur a permis, par la même occasion, d’augmenter exponentiellement leurs ventes et leurs bénéfices. Comme cela a été le cas pour Charlie Hebdo qui a vu ses ventes atteindre les 500 000 exemplaires (du jamais vu dans l’histoire de cet hebdomadaire!) grâce au seul numéro consacré à ces fameuses caricatures. Quel bel esprit d’opportunisme et de mercantilisme de la part de ces néo-défenseurs, hérauts et nobles chantres de la «liberté d’expression»!
    Pour le directeur de Charlie Hebdo, M. Philippe Val, «la reproduction de ces dessins avait pour but de manifester notre solidarité au directeur limogé du journal France-Soir» qui s’était, lui aussi, empressé d’exprimer sa «solidarité» avec le journal danois dans l’espoir de tenter, un tant soit peu, de se sortir du marasme financier dans lequel baigne depuis un certain temps déjà le France-Soir.
    Casser du musulman de nos jours est devenu banal et normal. C’est dans l’air du temps … Mais pour les plus malins, il s’agit là d’un bon filon; un créneau porteur, vendeur, voire même hautement lucratif. Ça peut en effet rapporter gros, à tous les coups, et à peu de frais! Au mieux, ce sont les retombées financières qui s’en trouvent ainsi grandement améliorées; Au pire, c’est la notoriété et les projecteurs d’une publicité assurée et entièrement gratuite! Sans mentionner le capital politique que ça peut permettre d’engranger dans un contexte où la peur et le sentiment d’insécurité généralisés sont insidieusement et savamment entretenus… Que du bénéfice net en somme, et sur tous les plans!!! Pourquoi alors s’en priver ?
    Il va sans dire que M. Val nie, bien entendu, toute provocation. Pour lui, la provocation «a commencé bien avant la publication de ces fameux dessins, c’est-à-dire lors des attentats de New York en septembre 2001 puis ceux de Madrid ainsi que ceux qui ont eu lieu dans d’autres villes du monde».
    Et si l’on remontait un peu plus loin dans le temps M. Val? Les croisades, la reconquista, la colonisation, la dépossession, l’exploitation, l’humiliation, la discrimination, la torture, les viols, les exécutions, les massacres, la Palestine, l’Irak, le pétrole …etc… ?
    L’étonnant dans cette affaire c’est que ce sont ces mêmes défenseurs d’une «liberté d’expression», «intouchable et immuable», qui n’ont pas hésité à se porter en tête de peloton pour provoquer un lynchage médiatique en règle contre des gens comme l’Abbé Pierre (1996) et Dieudonné (un humoriste français, désormais quasiment interdit de presse et de télévision) qui, au travers d’un de ses sketchs, a «osé» caricaturer (sic) un colon juif extrémiste.
    Même la politique génocidaire de Sharon contre les palestiniens n’est pas critiquable de nos jours. Et les résistants, parmi la population palestinienne occupée, qui osent dire leur opposition à cette politique sont systématiquement catégorisés comme étant de «dangereux terroristes» à liquider sans le moindre scrupule (Cheikh Yacine, un vieillard aveugle et tétraplégique, en chaise roulante, visé et abattu par un … missile (!!!) de l’armée israélienne).
    Au moment où le racisme anti-musulman devient ouvertement «honorable» et l’islamophobie un fait confortablement installé dans les consciences (à l’exemple des textes incendiaires de l’écrivaine italienne Oriana Falaci et de bien d’autres encore), il est interdit de critiquer le sionisme et la politique d’Israël, sous peine d’être accusé de judéophobie ou d’anti-sémitisme, ce qui a d’ailleurs valu à la chaîne Al-Manar du Hezbollah libanais d’être bannie de diffusion en Europe.
    De même, diffuser les images de l’assassinat en direct d’un enfant palestinien, comme l’a fait France 2 durant la 2e Intifada en montrant le petit Mohamed Dourra, âgé à peine de 10 ans, mourir en direct sous les balles de soldats israéliens, c’est faire de la «désinformation» car le cameraman français se «devait de faire la part des choses» et de prendre en compte la «détresse» du pauvre soldat israélien avant qu’il n’abatte l’enfant !
    Interdire la diffusion d’un documentaire sur le massacre commis par l’armée israélienne dans le camp de Jénine en Palestine occupée c’est faire preuve d’une «grande lucidité» et de «responsabilité éditoriale».
    Interdire la publication du rapport de l’Union Européenne «lourdes critiques contre l’activité coloniale israélienne à Jérusalem-Est et tout autour de la ville», c’est aussi faire preuve d’une grande «objectivité» dans le traitement du conflit du Moyen-Orient.
    Interdire la diffusion d’images montrant les insoutenables et indéfendables atrocités commises par «les forces alliées de l’axe du bien» durant leur «guerre chirurgicale», livrée aux civils Irakiens pour mieux les «libérer» et mieux leur apprendre, dans le sang, par les bombes, les assassinats, les exactions et la torture, les principes élémentaires de la «démocratie»…
    … etc… etc… etc… .
    C’est cela la «liberté d’expression», drapée des valeurs et du sceau de «l’universel», que l’Occident tient absolument à nous inculquer et avec laquelle nous devons faire. Et ça sera ainsi, car c’est la loi du plus fort… jusqu’à ce qu’il en soit autrement.
    En attendant, nous vous prions de bien vouloir accepter nos excuses… il ne faut pas trop nous en vouloir, soyez indulgents avec nous car nous sommes si incultes et si archaïques… veuillez nous pardonner nos écarts… et croyez bien que nous sommes désolés de vous avoir ainsi… offensé !!!
    Cordialement,
    Zlabia.

  23. Excuses acceptées.
    Il n’empêche.
    Vous êtes d’une mauvaise foi à toute épreuve. C’est ce qui est inquiétant avec beaucoup de musulmans.
    Premier point: bizarrement en Europe, personne n’a menacé de meurtre et d’assassinat, personne n’a brûlé quelque ambassade que ce soit.
    Ayez au moins le courage de regarder en face la violence de vos protestations, la haine qu’elles dissimulent, et le danger qu’elles représentent.
    Deuxième point: Les journalistes ont bien fait de publier d’autres caricatures, de braver l’interdit, car nous ne devons pas avoir peur.
    Troisième point: Dans nos pays, la République, la Constitution et la Loi sont des supra- cadres. Afin que tous puissent vivre ensemble, le caractère absolu des religions est relativisé, et la pratique a été reléguée dans un cadre privé.
    Si vous n’êtes pas d’accord avec ce point vous n’avez qu’à aller vivre en Iran.
    Si vous n’êtes pas d’accord avec la publication de ces dessins vous n’avez qu’à aller au tribunal.
    Quatrième point:
    Vous critiquez l’idée selon laquelle ce sont les intégristes terroristes qui, en se réclamant de l’Islam, le caricaturent. Pourquoi? Les défendez vous?
    On entend beaucoup les musulmans soutenir leurs « frères » islamistes, mais on ne vous entend jamais crtitiquer les terroristes?
    Cinquième point:
    Je vous cite: « Et si l’on remontait un peu plus loin dans le temps M. Val? Les croisades, la reconquista, la colonisation, la dépossession, l’exploitation, l’humiliation, la discrimination, la torture, les viols, les exécutions, les massacres, la Palestine, l’Irak, le pétrole …etc… ? »
    On pourrait aussi dire: La violence de votre prophète, les Haschichins, l’esclavage, la soumission et la conversion musulmane des populations en Afrique, l’invasion de l’Espagne, les pogroms antisémites un peu partout, la dhimmitude des populations non musulmanes au moyen -orient, les attaques toujours perdues contre Israel, l’appauvrissement des camps palestiniens au Sud Liban, Jordanie à des fins politiques, etc…
    On peut jouer à chat autant que vous le voulez.
    Dernier point:
    Quand un système ne marche pas, on le change, on le fait évoluer.
    Regardez l’état des pays musulmans et non démocratiques, c’est lamentable!
    Pas d’industries, peu de chercheurs (combien de prix Nobels?), pas d’innovations, et, bien sûr, un système politique désastreux.

  24. Monsieur
    VOUS DITES : « Votre pensée offre le spectacle de la confusion.
    Où voulez vous en venir?
    Exprimez -vous clairement. »
    Soit…
    C’est pas un spectacle de la confusion!!!
    ce n’est que la vérité rien que la vérité. Il y a des propos de votre part qui n’ont rien de logiques vous parlé avec une gêne bien marquée. Vous dites « vous pouvez critiquez TSAHAL …etc… malheureusement c’est injustice vous ne pouvez pas la critiquez vous alors???? Alors que l’injustice est la même partout elle ne change pas de sens selon les victimes comme c’est votre point de vue déclaré ouvertement!!! Vous condamnez l’iran pour avoir opté pour l’usage pacifique de l’énergie atomique et vous lui faites un procès d’intention avant terme – avec une conviction qui reste à prouver – de chercher à construire une bombe nucléaire!!!
    Alors que tout près, nous sommes menacés nous arabes et musulmans par vos protégés israéliens qui eux ont plus de 200 têtes nucléaires!!! Est ce du spectacle dont je parle MONSIEUR? Pourquoi cet acharnement à vouloir nous ridiculiser et nous rendre matière à caricature en protégeant les autres contre toute atteinte si minime qu’elle soit?
    Le maire de Londres Monsieur Levingston n’a t-il pas fait usage de cette liberté d’expression et d’opinion que vous prétendez défendre? Non me dites vous c’est normal je ne cesse de dire et de redire que cette liberté d’expression et d’opinion est unidirectionnelle!!! et puis n’ ya t il pas eu un sondage européen sur le thème « QUI REPRESENTE la première menace pour le monde » et auquel la majorité de vos concitoyens a répondu ISRAEL???? Vous niez ça?
    Vous savez pourquoi? c’est simple: Parce que le sondage était secret, les gens ont répondu sans peur d’être jugés!!!
    Mais le prophète Mohamed -d’après votre liberté d’expression et d’opinion unidirectionnelle toujours – c’est un simple être humain qu’on peut critiquer caricaturiser, ridiculiser!!! Vous oubliez qu’il est le prophète, l’envoyé de dieu, le guide et l’exemple pour un milliard et demi de fidèles!!!
    Pour la démocratie: Pourquoi vous en refusez le résultat? Où? en Plestine où HAMAS a récolté la majorité des voix des palestiniens!!! Sont ils tous des terroristes??? surement pas!!! HAMAS est jugé comme mouvement terroriste parce qu’il milite pour libérer ces terres occupées tout comme l’était le FLN algérien (terroriste lui aussi au vu de la france coloniale). Peut on dire un seul instant que JEAN MOULIN – et ses camarades – le grand résistant français était terroriste?
    LE VRAI ETAT TERRORISTE EST ISRAEL ET LE GRAND SOUTIEN DU TERRORISME ET DE L’INJUSTICE C’EST LES USA ET LEURS SATELLITES EUROPEENS (LE MONDE LIBRE…LIBRE DE TOUTE VERTU LA OU TOUT EST CONTRE NATURE: MARIAGE HOMO, ETC…) JE N’AURAI RIEN A AJOUTER PARCEQUE ON S’ENTENDRA JAMAIS… VOUS DEFENDEZ L’INJUSTICE AU NOM DE LA JUSTICE LA PROVOCATION AU NOM DE LA LIBERTE D’OPINION ET D’EXPRESSION ET LA CONFUSION AU NOM DE LA CLARTE… C’est ma dernière intervention parce que vous pratiquez la fuite en avant MONSIEUR LE DEMOCRATE, L’ECLAIRE, LE JUSTE ET TOUT LES QUALIFICATIFS BIENSEANTS…Merci

  25. PS: Vous dites il n’y pas de genocide palestinien vous êtes aveugle Monsieur? il est quotidien et ne fait pas la distinction entre hommes, femmes bébés, ou vieillard??
    Un exemple SABRA et CHATILLA, DJENINE, RAMLLAH et j’en passe…Ne pas considérer ces massacres d’innocents comme génocide c’est de la complicité pure et simple!!! Tuer un juif c’est l’apocalypse exterminer des villages en palestine occupée : ce n’est pas un génocide!!! Qui pratique le génocide, c’est toujours le fort le bien armé l’est- on du côté palestinien? Donnez nous leur F16, leur arsenal chimique et nucléaire on sera équitablement confronté!!! Pardon j’ai oublié que je suis arabe et musulman de surcroit!!

  26. Ce qui s’est passé à Sabra et Chatila concerne les phalanges chrétiennes, dans le contexte de l’attentat contre le chef des Phalanges Bechir Gemayel.
    A Djénine, il n’y a pas eu de massacre, une enquête diligentée par l’ONU a confirmé l’hypothèse de la désinformation. En revanche il y a bien eu des combats.
    Mohammed Bakri a avoué dans une déclaration reprise pas le site internet « Worldnetdaily » que certaines scènes de son film « Djénine Djénine » étaient falsifiées, que les informations utilisées pour étayer sa thèse étaient inexactes, et qu’en fin de compte « Djénine Djénine » n’était qu’une commande des services de propagande palestiniens.
    Dont acte.
    Enfin, en ce qui concerne plus directement la Palestine.
    Je n’ai jamais vu de génocide lors duquel la population « victime » augmente. Or la population palestinnienne ne cesse d’augmenter. En outre, personne n’a jamais parlé de génocide palestinien. Chaque mot a une signification précise.
    Toutefois, personne ne nie la détresse des palestiniens.
    Enfin, pour revenir à notre sujet initial, j’aimerai poster la déclaration de Ayaan Hirsi Ali (une musulmane) donnée à Berlin. Réfugiée de Somalie, elle est membre du parti libéral allemand.
    « I am here to defend the right to offend.
    It is my conviction that the vulnerable enterprise called democracy cannot exist without free expression, particularly in the media. Journalists must not forgo the obligation of free speech, which people in other hemispheres are denied.
    I am of the opinion that it was correct to publish the cartoons of Muhammad in Jyllands Posten and it was right to re-publish them in other papers across Europe.
    Shame on those papers and TV channels who lacked the courage to show their readers the caricatures in The Cartoon Affair. These intellectuals live off free speech but they accept censorship. They hide their mediocrity of mind behind noble-sounding terms such as ‘responsibility’ and ‘sensitivity’.
    Berlin is rich in the history of ideological challenges to the open society. This is the city where a wall kept people within the boundaries of the Communist state. It was the city which focalized the battle for the hearts and minds of citizens. Defenders of the open society educated people in the shortcomings of Communism. The work of Marx was discussed in universities, in op-ed pages and in schools. Dissidents who escaped from the East could write, make films, cartoons and use their creativity to persuade those in the West that Communism was far from paradise on earth.
    Despite the self-censorship of many in the West, who idealised and defended Communism, and the brutal censorship of the East, that battle was won.
    Today, the open society is challenged by Islamism, ascribed to a man named Muhammad Abdullah who lived in the seventh century, and who is regarded as a prophet. Many Muslims are peaceful people; not all are fanatics. As far as I am concerned they have every right to be faithful to their convictions. But within Islam exists a hard-line Islamist movement that rejects democratic freedoms and wants to destroy them. These Islamists seek to convince other Muslims that their way of life is the best. But when opponents of Islamism try to expose the fallacies in the teachings of Muhammad then they are accused of being offensive, blasphemous, socially irresponsible – even Islamophobic or racist.
    The issue is not about race, colour or heritage. It is a conflict of ideas, which transcend borders and races.
    Why me? I am a dissident, like those from the Eastern side of this city who defected to the West. I too defected to the West. I was born in Somalia, and grew up in Saudi Arabic and Kenya. I used to be faithful to the guidelines laid down by the prophet Muhammad. Like the thousands demonstrating against the Danish drawings, I used to hold the view that Muhammad was perfect — the only source of, and indeed, the criterion between good and bad. In 1989 when Khomeini called for Salman Rushdie to be killed for insulting Muhammad, I thought he was right. Now I don’t.
    I think that the prophet was wrong to have placed himself and his ideas above critical thought.
    I think that the prophet Muhammad was wrong to have subordinated women to men.
    I think that the prophet Muhammad was wrong to have decreed that gays be murdered.
    I think that the prophet Muhammad was wrong to have said that apostates must be killed.
    He was wrong in saying that adulterers should be flogged and stoned, and the hands of thieves should be cut off.
    He was wrong in saying that those who die in the cause of Allah will be rewarded with paradise.
    He was wrong in claiming that a proper society could be built only on his ideas.
    The prophet did and said good things. He encouraged charity to others. But I wish to defend the position that he was also disrespectful and insensitive to those who disagreed with him.
    The dissidents of Islamism, like the dissidents of communism, don’t have nuclear bombs or any other weapons. We have no money from oil like the Saudis. We will not burn embassies and flags. We refuse to get carried away in a frenzy of collective violence. In number we are too small and too scattered to become a collective of anything. In electoral terms here in the west we are practically useless.
    All we have are our thoughts; and all we ask is a fair chance to express them. Our opponents will use force to silence us. They will use manipulation; they will claim they are mortally offended. They will claim we are mentally unstable and should not be taken seriously. The defenders of Communism, too, used these methods.
    Berlin is a city of optimism. Communism failed. The wall was broken down. Things may seem difficult and confusing today. But I am optimistic that the virtual wall, between lovers of liberty and those who succumb to the seduction and safety of totalitarian ideas will also, one day, come down. »
    Ayaan Hirsi Ali

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s