Changeons la voiture…

Embouteillage Carlos Ghosn, président opérationnel de Renault, a présenté hier le plan "Renault Contrat 2009" dans lequel il dévoile les ambitions de la marque au losange de lancer une voiture fonctionnant aux biocarburants dès 2009.

Après la mise en circulation des voitures écologiques de Toyota et de Honda, l’annonce faite il y a quelques jours par le groupe PSA de commercialiser en 2010 un moteur hybride Diesel-électricité, le groupe Renault lance à son tour la commercialisation de véhicules à moteur hybride essence-éthanol.

Dans les grandes villes, et notamment à Paris, l’avènement d’un nouveau type de voiture propre est la solution pour lutter contre la pollution, sans remettre en cause la liberté de déplacement.

J’invite la municipalité parisienne à cesser sa politique répressive en matière de circulation, et à mettre en place une politique volontariste pour changer la voiture à Paris, en systématisant l’achat de voitures propres lors des passations de marchés publics concernant le renouvellement du parc automobile municipal. Il faut également inciter les administrations centrales d’Etat, la RATP et les taxis parisiens à en faire de même.

Cette politique volontariste en faveur de la voiture propre doit également s’adresser aux entreprises parisiennes par l’ouverture à des déductions fiscales, et aux particuliers par une aide à l’achat.

Il convient de repenser d’urgence la politique des déplacements dans Paris en fonction des impératifs de santé publique liés à la pollution, tout en organisant la fluidité du trafic pour assurer un développement économique à la hauteur d’une grande métropole mondiale.

Et vous qu’en pensez-vous ?   

13 réflexions sur « Changeons la voiture… »

  1. Oui bravo! Il faut aussi penser aux bus et aux cars de touristes qui polluent au diesel et continuent à faire tourner leur moteur bien qu’ils aient « déchargés » leurs occupants touristes.

  2. En matière d’écologie, toutes les solutions sont bonnes à prendre, y compris les voitures utilisant des biocarburants et les idées les plus simples. L’écologie est quelque chose de complexe, et lorsque l’on agit sur un paramètre, peut-être que l’on pollue d’un autre coté. A mon humble avis on peut agir pour diminuer la pollution, mais pas la supprimer complètement, voire en créer d’autres nouveaux problèmes écologiques à un autre endroit de l’utilisation d’un véhicule.
    Pour cela, je m’autorise à penser qu’il faut aussi favoriser les déplacements en vélo, y compris dans une grande ville comme Paris. Regardez d’autres pays comme le Danemark, tout le monde fait du vélo. Bien sûr, il faut que le (ou la) français(e) abandonne sa fierté d’être au volant d’une voiture, dont il(ou elle) s’identifie dans la société.
    Le problème, c’est qu’un vélo est vulnérable sur son lieu de stationnement. Donc, je pense que des parkings gardés disséminés un peu partout ou créer des « cages » pour vélos éviteraient les vols d’accessoires par exemple. Disposer de parkings spéciaux dans les supermarchés, etc.…. Ainsi les gens auraient plus de facilité à utiliser leur vélo.
    Si une partie de la population utilise ce mode de déplacement, cela facilitera l’autre partie qui utilise sa voiture, d’où réduction de pollution. De plus, quel gain aussi pour la santé des gens, puisqu’un peu de vélo facilite la circulation sanguine. Plus besoin de faire des séances de body-building, utiliser son énergie pour se déplacer, voilà aussi une bonne solution pour lutter contre les maladies cardiaques.
    Vous allez me dire que je suis un militant écologiste, pas du tout…. D’ailleurs, avec l’utilisation du vélo dans ma vie quotidienne, je réalise des économies que je fais profiter à l’économie française en achetant des actions françaises, soutenant ainsi les efforts du gouvernement. En comme les valeurs sont en hausse en ce moment, je suis encore plus fier d’utiliser mon vélo, et ma femme un vélo électrique (Renault).
    Je souhaite donc prouver à M.Goasguen, que l’on peut trouver d’autres solutions en attendant les véhicules hybrides, mais que l’utilisation d’un véhicule surtout en ville, il faut s’en passer au maximum.
    Rappelez-vous des rues piétonnes (sans véhicules), au départ tout le monde s’y opposait, aujourd’hui toutes les communes en réclament!

  3. Plus largement, il faut militer pour un autre usage de l’automobile en ville, pas seulement en changeant le mode de carburation.
    Monter un programme pour l’investiture à la candidature pour la Mairie de Paris n’est pas chose facile.
    Elaborer un programme transports l’est encore moins.
    Au delà des erreurs faites par Delanoé et Baupin, il faut quand même reconnaitre le courage dans les mesures prises.
    Les effets ne pourront pas être mesurés à leur juste valeur avant 2007.
    Je milite pour que lors de cette campagne, on ne cherche pas à tout prix à remettre en cause la politique des déplacements actuelle, mais plutot que l’on propose des solutions qui permettent de la faire évoluer dans le même sens, mais avec tjrs plus de pertinence.

  4. #216 Commentaires, Claude Goasguen et matos pour podcaster

    Abonnez-vous a ce podcast sur iTunes, tous mes autres podcasts. -dernier jour dans les alpes -mauvais essai avec le nouveau garage band -connexion web pourrie -commentaire audio de Thygo qui s’est mis à courir à cause de moi -reponses

  5. Si vous voulez que les parisiens n’utilisent pas leur véhicule, il faudrait d’abord sécuriser les transports en commun. Il doit être possible de prendre un métro en soirée sans se faire agresser.

  6. Vos idées sont intéressantes, et celles d’Alain FUMANEL (un commentaire plus haut) le sont encore plus à mes yeux.
    Comme je l’avais souligné au Concorde Atlantique lors de lé réunion avec les jeunes, le vélo est presque un « transport miracle » en ville: individuel, bon pour la santé, peu coûteux, très souple à l’utilisation.
    Je dis cela pour l’utiliser personnellement à Lyon, où je réside 5 jours sur sept (cours à Lyon, famille à Paris 11). JCDecaux a mis en place dans le cadre du renouvellement du mobilier urbain une offre large et performante de vélos en libre-service pour un coût dérisoire. On peut emprunter très facilement un vélo dans une station et le rendre ailleurs, une première tranche de 30 minutes ou 1 heure étant offerte.
    Depuis, j’ai abandonné métros, tramways, et pertes de temps. Je ne faisais avant aucune activité physique et je ne fréquentais jamais le petit commerce. J’avais aussi l’impression d’évoluer dans une ville sans la voir, toujours dans les mêmes tunnels, ou les mêmes tracés de bus et trams. Depuis que je me suis mis au vélo, je gagne du temps pour aller à l’université, il m’arrive de m’arrêter devant un petit commerce pour une course de dernière minute… La complémentarité transports en commun/vélo est certainement une perspective de progrès plus immédiate et plus visible que la voiture propre pour Paris.
    Mais l’utilisation du vélo nécessite au moins l’utilisation de bandes cyclables. Circuler au milieu des voitures est réellement dangereux, un vélo n’a pas de rétroviseur, et c’est facteur de stress pour cyclistes comme automobilistes. Bandes cyclables, pistes cyclables et contresens cyclables sont des aménagements indispensables, tout comme les espaces de stationnement pour vélos. Et pas besoin pour cela de 4,50m…
    Une voiture plus propre reste une nécessité mais ne répondra pas à l’insolvable problème de la congestion du trafic. Le vélo peut permettre, s’il est possible de le pratiquer en sécurité, de concilier les attentes de ceux qui veulent des transports individuels, et de ceux qui veulent respirer un air un peu moins cancérigène.
    Les couloirs de bus sont certainement le produit d’une vision intégriste de la politique, mais Delanoë et Baupin n’ont pas inventé l’embouteillage… Je suis moi aussi issu de province, et depuis toujours j’entends dire de Paris « métros bondés, embouteillages et pollution »…
    Il faut une politique qui permette de répondre aux besoins courants de déplacement sans recourir à la voiture, mais une politique qui permette aussi à ceux qui ont un impératif de déplacement automobile (professionnels avec matériel lourd, handicapés…) de se déplacer d’une manière la moins nuisible possible, et rapide.
    Comptez sur ma détermination pour promouvoir les meilleures solutions pour les déplacements en Île-de-France au sein du Conseil Régional des Jeunes Populaires d’IDF.

  7. Pierre,
    Pour avoir lu le livre de Claude Goasguen, il propose de transposer à Paris l’expérience lyonnaise appelée « Vélo’v » qui consiste à louer des vélos à la sortie des stations de métro, et ce pour un coût minime. Il me semble, d’ailleurs que Denis Baupin a fait voter lors du dernier conseil de Paris la généralisation de ce dispositif à Paris.
    Les Verts reprendraient-ils les propositions de notre candidat ?!! Allez Claude ne vous laissez pas faire!!

  8. la région Ile de France vient de relever le cout des vignettes de plus de 30%…Encore une mesure anti auto; voici une mesure qui s’ajoute à celles de la Mairie socialo ecolo.
    Je suis frappé, comme beaucoup par le trop grand nombre d’echelons administratifs entre les cantons, voire les « pays », les departements et les régions trop petites et au train de vie dispendieux!
    Qund donc le monde politique osera saisir ce problème et faire une vraie reforme?
    Il est vrai qu’on ne demande pas aux politiques d’être maso!
    Qu’en pensez vous, Monsieur mon Député?

  9. -> pensif…
    si la vignette auto existait encore (elle a été supprimée il y a plusieurs années), ca ne serait pas l’autorité de la région de la supprimer, mais du prefet. D’ailleurs c’est peut être lui qu’il faudrait spprimer, plutot que les conseils régional et général, qui sont élus.

  10. Paris est comme ces grandes villes qui ne veulent plus de voitures pais qui ne savent pas quoi en faire.Le vélo pour les pépés de 75 ans est à recommander pour leur coeur et les amoureux qui s’ébattent sur la selle ou le porte bagages relève du funanbulisme.Mais il est vrai que la solution est dans l’écolo….des escargots porteurs de courrier, des lombrics à la circulation, des taupes au nettoyage des couloirs du métro, des pigeons au ravalement de façades….quel beau programme..allez parisiens vous avez du boulot avec deux la Noé.
    Amitiés provinciales

  11. Bonjour
    Justine écrivait ici même le 13/02/2006 :
    « Pour avoir lu le livre de Claude Goasguen, il propose de transposer à Paris l’expérience lyonnaise appelée « Vélo’v » qui consiste à louer des vélos à la sortie des stations de métro, et ce pour un coût minime. Il me semble, d’ailleurs que Denis Baupin a fait voter lors du dernier conseil de Paris la généralisation de ce dispositif à Paris.
    Les Verts reprendraient-ils les propositions de notre candidat ?!! Allez Claude ne vous laissez pas faire!!  »
    Mais comment voyez vous ça, Justine ?
    Quelqu’un à Lyon met en aplication une bonne idée, le Vélo’v
    (petit détail, il y a beaucoups plus de stations de Velo’v que de stations de métro)
    C. Goasguen propose de la reprendre à Paris.
    Denis Baupin également et s’emploie apparemment à la mettre en application.
    Pourquoi C. Goasguen devrait il combattre une idée qu’il trouve bonne, et qui à l’origine n’est ni de lui ni de Baupin ?
    Chaque homme politique a déjà suffisament à faire en combattant les idées qu’il trouve mauvaise.
    Qu’il économise ses forces en ne combattant pas celles qu’il trouve bonnes, ne croyez vous pas ?
    Bernard

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s