Auteuil ne veut pas d’un centre pour SDF

Le Parisien, le 21 avril 2008

DES IMMEUBLES cossus, des riverains promenant tranquillement leur chien … et une demi-douzaine d’imposants bâtiments aux murs ocre, installés sur un terrain d’un hectare.
Propriété des Petites Soeurs des pauvres, cette enceinte, située rue de Varize – petite artère du quartier d’Auteuil (XVI e ) – est depuis peu louée au gestionnaire de foyers Adoma (ex-Sonacotra), qui a accueilli, vendredi soir, ses premiers pensionnaires après travaux.
D’ici à la fin du mois, 69 sans-domicile-fixe devraient occuper ce centre de stabilisation. De quoi mettre en émoi ce quartier « très calme » du XVI e , « où tout le monde se connaît », comme le précise une riveraine domiciliée juste en face. « L’installation de ce centre pour SDF a suscité beaucoup de commentaires, détaille-t-elle. Les riverains ne veulent pas de n’importe qui dans leur quartier… Ils ont peur que ça dégénère à proximité du Parc des Princes »

Alerté par les habitants, le tout nouveau maire UMP du XVI e , Claude Goasguen, s’est même fendu d’une question écrite
à l’Assemblée nationale, à l’attention de la ministre de l’Intérieur, Michèle Alliot-Marie.
Sa crainte : que « l’implantation d’un centre de stabilisation à proximité du Parc des Princes » ne fasse l’objet « d’actes délictueux des hooligans ». Lors de la mandature passée, la droite avait pourtant voté avec les Verts un voeu demandant la création d’un centre d’hébergement pour SDF dans chaque arrondissement.
Mais ici, à Auteuil, « les riverains s’inquiètent de l’implantation d’un centre qui pourrait être la cible de nouvelles violences », estime l’élu, en demandant si « des mesures de sécurité ont été envisagées».

Une crainte partagée par l’association SOS Murat Varize, réunissant
200 riverains contre la réhabilitation du site, qui devrait accueillir
à terme une soixantaine de logements sociaux et 160 appartements
privés, construits par la mairie de Paris. « Nous ne voulons pas
que le quartier devienne comme le canal Saint-Martin, avec des tentes
et des soucis de propreté, de circulation et de surpopulation à n’en
plus finir
», raille un membre de l’association, inquiet des « nuisances
que pourraient créer les SDF et les hooligans
». Chez Adoma, on rétorque que les Petites Soeurs des
pauvres ont accueilli pendant des années des personnes défavorisées sur le site « sans qu’il y ait de
problème
».

Pour couper court aux critiques, la société gestionnaire précise
également avoir pris toutes les précautions nécessaires au niveau
sécurité : « Le portail en fer est toujours fermé, les murs de
l’enceinte mesurent plus de quatre mètres de haut et deux salariés
veillent en permanence à la quiétude des lieux.
»

5 réflexions sur « Auteuil ne veut pas d’un centre pour SDF »

  1. Présenté comme cela l’article laisse entendre qu’Auteuil rejette toute aide aux Sdf.Il aurait été plus judicieux près des lycées avec classes préparatoires d’offrir aux étudiants des possibilités de logement sans les contraindre à se loger très loin en banlieue.Nous avons besoin d’aider notre jeunesse, c’est elle qui travaille et concourt amplement au développement économique de notre pays.
    Mais la gauche n’a de cesse de présenter le 16ème comme un arrondissement de privilégiés!C’est devenu une obsession.Voici l’avis d’un professeur de 60 ans nullement pressé de prendre sa retraite!

  2. Je rebondis sur le commentaire de B.G. et suis tout à fait d’accord avec lui sur tous ses commentaires!….mais je constate simplement que M.Delanoé fort de sa réelection (qu’il doit surtout à l’inconsistance de ceux qui lui étaient opposés…) fait ce qu’il veut!….que ce soit pour les logements sociaux, la voiture…etc, dans une attitude de sectarisme qui est scandaleuse!…Comment nous débarasser de ces bobos, gauchos…réagissons ou nous aurons ce que nous méritons! Au secours M.Goasguen!

  3. habitante de la rue de Civry, je suis ravie qu’enfin la batisse des petites soeurs des pauvres ai retrouvé sa vocation.
    aucune gêne pour le quartier.
    cordialement

  4. Faut arrêter d’essayer de trouver le moindre petit prétexte afin de refuser ce centre de réhabilitation pour SDF !! Toute la france se doit d’aider ses SDF et cela doit se faire aussi et surtout dans les localités aisées !
    DITES NON à la peur de l’autre !! DITES NON aux préjugés !!
    OUI à la solidarité !

  5. Oui à la solidarité, et oui aussi au respect du voisinnage et de la loi concernant le tapage nocturne… quelques individus de ce centre (ne représentant pas du tout le comportement de la majorité) se retrouvent tous les soirs à l’intersection des rues de Varize et Delestraint pour boire, chanter, rire, crier en état d’ébrité jusqu’à 2h, voire 4 h du matin, sans considération aucune pour les invitations des habitants à faire moins de bruit.
    S’il vous plait, dites moi comment faire pour ne plus subir ce tapage et ne pas être réveillée toutes les nuits… s’il vous plait, c’est un enfer…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s