Newsletter Claude Goasguen Vidéoprotection : un mensonge de plus de Bertrand Delanoë

cg home
Paris a vécu pendant 48h dans l’angoisse suscitée par la traque improductive d’un tireur fou qui circulait librement. On vient fort heureusement, en mobilisant des forces de police considérables, d’arrêter le présumé tireur, Abdelhakim Dekhar, individu condamné à plusieurs années de prison dans une affaire qui a traumatisé les Parisiens par sa gratuité et sa violence en 1994 place de la République.

Bertrand Delanoë, qui n’est pas à un mensonge près et qui a eu le temps de travailler son autosatisfaction pendant ces 12 ans, n’a pas hésité à s’attribuer le mérite de l’efficacité de la vidéosurveillance à Paris pour arrêter le suspect. C’est vite oublier son opposition idéologique systématique contre tous les dispositifs proposés.

Et les chiffres ne mentent pas. Actuellement 1105 caméras sont installées pour 2,2 millions d’habitants, soit une caméra pour 2 000 habitants… Bertrand Delanoë fait tout simplement semblant d’oublier son immobilisme et que c’est le gouvernement de François Fillon qui a initié le plan de vidéoprotection en décembre 2011, et non 2010 comme il l’affirme.

Il n’y a pourtant pas de quoi se vanter dans ce fait divers sordide car la réalité est Paris est de loin moins bien équipé, en proportion, que des villes comme Lyon et Strasbourg, pourtant gérées par des socialistes, mais qui ont laissé leur dogmatisme au vestiaire. Paris n’est doté d’un système de vidéosurveillance que dans le métro, et ce sont ces 9 000 caméras qui ont permis de diffuser les images du tireur.

Il est désormais impératif que Paris s’équipe comme les autres capitales européennes, dont Londres. Depuis 1990 le Royaume-Uni couvre la plupart de ses centres-villes, gares et parkings de caméras. Londres a environ 400 000 unités et le Royaume-Uni 4 000 000. Il y a un monde entre le système londonien et l’absence de système à Paris qui est de loin la capitale la moins filmée en Europe.

Et cela justifie nos critiques sur le non engagement de la ville de Paris lorsqu’il s’agit d’agir sur les problèmes d’insécurité. La ville de Paris se cache derrière des textes du 19ème siècle pour ne rien faire et tout déléguer à la préfecture de police, et ainsi décliner toute responsabilité devant les Parisiens. La délinquance devient endémique et permanente gâchant même l’image de Paris auprès de touristes détroussés et effarés par le sentiment de violence latent.

Oui nous mettrons en place un système de vidéoprotection qui donnera le sentiment aux parisiens de circuler en toute sécurité.

Oui nous créerons une police de quartier pour remédier à la petite délinquance croissante et usante que nous connaissons si bien. Le 16ème arrondissement est particulièrement préoccupé par ce problème puisque les délinquants se déplacent en priorité dans les arrondissements de l’Ouest parisien si attractifs.

Je suis totalement favorable aux propositions de notre candidate Nathalie Kosciusko – Morizet présentées ici. Elles ont un caractère d’urgence car la sécurité est la première des libertés.

Claude GOASGUEN

Député-Maire du XVIème arrondissement

  ———————————————————————————–

  Revue de presse de la semaine

Le 12/14 sur LCI – La visite officielle de François Hollande en Israël : regardez en cliquant ici

Les Grandes gueules sur RMC – Ecoutez en cliquant ici

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s