Sécurité à l’étude autour des logements sociaux du 16e, cession des casernes de gendarmerie pour créer des logements sociaux, aménagements dans le 16e …

Conseil de Paris

Retrouvez les moments forts du Conseil de Paris.

La sécurité des logements sociaux du 16 : Une priorité

Le Conseil de Paris a donné suite à la demande formulée par le conseil du 16e visant à demander l’extension au 16e arrondissement de la mission de surveillance des immeubles sociaux, dévolue au ‘’GPIS (Groupement parisien inter-bailleur de surveillance). Notre arrondissement est, en effet, exclu de ce type de mesures, au seul profit des arrondissements de l’est parisien.

On regrettera toutefois que la Ville de Paris ne se soit pour l’instant engagée qu’à des études et non à des interventions immédiates.

Le maintien des casernes de gendarmerie à Paris : une sécurité dont les parisiens devront se passer !  

Alors que la France est en alerte maximum, la Mairie de Paris souhaiterait libérer plusieurs casernes de gendarmerie parisiennes dont celle du Bd Exelmans. Ces casernes, dont les conventions d’occupation arrivent à expiration dans les deux ans à venir, sont des éléments majeurs de la sécurité des parisiens.

La Mairie de Paris souhaite que ces casernes puissent être transformées en logements sociaux. La course au chiffrage, dans la politique de logement social de la majorité socialo-communiste qui devient obsessionnel prime sur la sécurité des parisiens.

Une meilleure déserte du Bois de Boulogne à vélo

Les élus du 16e ont déposé un vœu demandant  à ce que la Mairie de Paris engage sans délai une étude pour le développement du ‘’Velib’’ dans le Bois de Boulogne.  En effet, à ce jour, la déserte des différents lieux d’activité et de promenade est insuffisante. En gardant à l’esprit que le Bois de Boulogne est un site classé, nous demandons simplement le développement du service ‘’Velib’’ comme celà a déjà été fait dans le bois de Vincennes. Nous nous félicitons que ce vœu ait été adoptée par le Conseil de Paris. On attend de voir la réalisation de cette décision.

Aménagements de la petite ceinture dans le 16e : des espaces verts en plus

Les élus du 16e ont déposé deux vœux concernant l’aménagement de la petite ceinture dans le 16e. Depuis 2010, le tronçon entre le Gare d’Auteuil et le passage du Ranelagh est ouvert au public en tant que sentier nature. Nous avons donc demandé que ce sentier soit étendu jusqu’à la gare de la Muette. Cet aménagement  permettrait de créer un ensemble paysager liant la coulée verte avec les jardins du Ranelagh. Cette proposition des élus UMP du 16e a été adoptée par le Conseil de Paris.

Notre second vœu concernait la couverture d’une partie du tronçon entre le Gare de la Muette et la Gare Henri Martin : la tranchée étroite des ‘’butons’’ qui se situe boulevard Emile Augier. Ce tronçon, à ciel ouvert, ressemble plus à une décharge et pose un réel problème de propreté. Sa couverture nous permettrait de valoriser ce nouveau foncier en réalisant un équipement de proximité : espaces verts, aire de jeux d’enfants, aire de sports pour adultes ou parc de stationnement à l’identique de ce qui a été fait sur le reste du boulevard.  La Maire de Paris a refusé d’envisager un tel aménagement, ‘’cet endroit, parait-il est doté  d’une ‘’biodiversité’’ intéressante et d’espace vegétalisé ’’.

Je vous suggère de constater par vous-même dans quel état ce tronçon de voirie se trouve ….

Le recrutement des personnels d’animation des écoles de la Ville de Paris.

La question d’actualité du groupe UMP portait sur les conditions de recrutement du personnel de la Ville encadrant les enfants. La triste et dramatique actualité concernant un animateur scolaire de la Ville, mis en examen pour agression sur mineurs, oblige les élus à s’interroger sur les garanties que la Mairie de Paris doit aux parisiens s’agissant de ses personnels affectés à l’encadrement des enfants.

Le groupe UMP a, à de nombreuses reprises depuis 2012,  attiré  l’attention de la Mairie de Paris sur ce genre de risques, en particulier lors de la mise en place, de façon précipitée, de la reforme des rythmes scolaires où elle a procédé à des recrutements massifs d’animateurs.  Il serait peut être judicieux que dans ces périodes de recrutements, en plus d’une recherche de casier judiciaire qui ne cite que certains faits, un entretien psychologique soit effectué qui pourrait permettre une évaluation personnelle de chacun, plutôt que de recruter massivement à partir d’associations désignés.  La réponse de Maire de Paris, hélas, ne témoigne pas d’une réelle volonté de renforcer ce system par ailleurs effroyablement onéreux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s