Madame Hidalgo est obsédée par son avenir politique à Paris. Elle en oublie les parisiens.

anne_hidalgo._1

Madame Hidalgo vient de proposer au Président de la République une réforme institutionnelle de Paris. Elle le fait bien sûr sans consulter les élus de Paris ni les parisiens. Madame Hidalgo est très en colère contre Monsieur Macron à propos de l’ouverture des commerces sur Paris le dimanche. Elle confirme l’unité profonde qui caractérise la gauche dans ce pays. Madame Hidalgo se sent menacée pour son avenir : elle craint la mise en place du Grand Paris qui est dominé par la droite et elle pense qu’un grand débat institutionnel permettra de faire oublier ses propres carences. Madame Hidalgo oublie en effet qu’au-delà des institutions, il y a les parisiens. Et les parisiens ne sont pas contents de sa gestion de la ville. Paris est une ville où l’insécurité se développe. Paris est l’une des villes les plus sales d’Europe. Paris est une ville où les taxes augmentent pour compenser la baisse des dotations de l’Etat, par ailleurs dirigé par ses amis socialistes. Le système administratif parisien compte 54 000 salariés. Un système, administré du beffroi de l’Hôtel de Ville, pour une population de plus de deux millions d’habitants. Madame Hidalgo souhaiterait pourtant augmenter ses pouvoirs mais elle oublie qu’une politique moderne dans une ville, c’est une politique de proximité. Elle oublie donc tout simplement que dans toutes les capitales européennes, sans exception, (le Grand Londres, le Grand Berlin, le Grand Rome, le Grand Paris), la démocratie de proximité est exercée par des arrondissements qui permettent de répondre aux demandes pressantes de la population et d’éviter l’imbroglio administratif qui caractérise l’administration de la ville. Je n’accepte plus d’endosser la responsabilité d’un arrondissement sale et mal entretenu sur lequel je n’ai aucun pouvoir en matière de propreté. La décentralisation dans ce domaine est une urgente nécessité. Il n’est pas pensable non plus que la Préfecture de Police de Paris se charge de l’ensemble des problèmes de sécurité sans participation des élus municipaux. C’est la raison pour laquelle une police municipale est indispensable à Paris, comme dans toutes les grandes communes. Les propositions de Madame Hidalgo sont une régression ou un écran de fumée politicien. Ils ne sont absolument pas à la hauteur des enjeux de la modernité d’une ville-capitale au sein du Grand Paris. Il serait souhaitable que Madame Hidalgo cesse de penser à son avenir institutionnel, qui l’obsède, et qu’elle pense de temps en temps à l’intérêt des parisiens.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s