Propreté, Paris Habitat, sécurité : les échos du Conseil de Paris de février

Propreté et politique zéro déchets : Un zéro pointé
Par le biais d’une communication sur le renforcement de la propreté, la Maire de Paris a attendu deux ans pour nous soumettre ce fameux plan qui, une fois de plus reste faible en annonce concrète.
Rappelons que ce selon un sondage d’octobre 2015, 68% des parisiens sont extrêmement mécontents au sujet de la propreté de Paris.
A plusieurs reprises dans la presse la Maire de Paris a prétendu que ces problèmes étant du « ressort local » reconnaissant qu’il était difficile à appréhender par la Mairie centrale. Il est évident que ce sont les maires d’arrondissements qui sont les mieux à même de juger des solutions à apporter pour leurs arrondissements. Malheureusement la politique de centralisation amorcée par la municipalité socialiste sous Delanoë et amplifiée par Madame Hidalgo ne permet en aucun cas aux maires d’arrondissements d’avoir le moindre pouvoir sur ce sujet de préoccupation.
Il est donc urgent de procéder dans les plus brefs délais à une réelle décentralisation de la gestion de la propreté.
Au cours de ce Conseil de Paris, la Maire de Paris annonce vouloir le faire dans le cadre de la réforme du statut de Paris. C’est une proposition que je défends depuis plusieurs années, cette décentralisation doit s’accompagner de réelles prérogatives en matière de gestion du personnel et des moyens matériels mais le fera- t-elle, je suis sceptique.
Pour mieux cacher la faiblesse de ses propositions en matière de propreté, la Maire de Paris se lance dans la stratégie du « zéro déchet » à l’horizon 2020. Une fois de plus nous sommes face à un excès de communication de la Ville de Paris avec une mesure totalement utopique et horizon bien trop lointain pour des parisiens excédés. De plus il faut signaler que le taux de recyclage à Paris reste largement problématique, il n’atteint que 15,9 %, très loin des normes européennes de 50 % alors que les verts sont soit disant décisionnaires à ce sujet. Les parisiens ne peuvent plus attendre, la Ville est sale, et notre arrondissement tout particulièrement, il faut des actes dans les plus brefs délais.


Le train de vie de Paris Habitat
La question d’actualité du groupe Les Républicains portait sur le train de vie de Paris Habitat. En effet, le récent rapport de la Cour des Comptes a épinglé la rémunération et les parachutes dorés qui sont octroyés à la direction de Paris Habitat mais également l’occupation d’appartements sociaux dont certains dirigeants bénéficieraient en toute impunité.
Les élus du groupe « Les Républicains » ont donc demandé à l’exécutif parisien de faire preuve de fermeté et d’appliquer une certaine déontologie aux bailleurs Parisiens.
Pour répondre à cela, Madame Hidalgo a indiqué qu’elle se battrait pour un meilleur contrôle et à rejeté la faute de ce laxisme sur l’ancienne mandature, rappelant que ces avantages avaient été décidés en 2001.
Permettons nous quand même de rappeler que Madame Hidalgo était première adjointe de Bertrand Delanoë et donc numéro deux de l’exécutif parisien en 2001. Soulignons également le manque de rigueur de l’adjoint communiste au logement Monsieur Brossat, qui a oublié de prendre des mesures face à ces abus. Mais il est vrai que les camarades ne sont vertueux que pour les autres.
L’opposition très inquiète du manque de mesures de la municipalité parisienne sur la sécurité
Encore une preuve que pour la Maire de Paris, La sécurité des parisiens n’est pas une priorité et ce malgré les événements tragiques de novembre. Alors qu’une matinée a été consacrée au statut de Paris, l’exécutif socialo-communiste n’a simplement consacré qu’un vœu sur les mesures post-attentats.
Alors que les parisiens sont de plus en plus inquiets quant à leur sécurité et celle de leurs enfants, ils nous semblent invraisemblable de ne s’en tenir qu’à un simple vœu. Un simple vœu qui n’a aucune valeur en droit et qui de plus n’a même pas mentionné le renforcement de la vidéo protection.
Les nouveaux ‘’nouveaux’’ Abribus
Les nouveaux abribus installés depuis quelques mois dans la capitale parisienne ont essuyé de nombreuses critiques de la part des usagers. Des abribus qui ne protègent ni de la pluie ni du vent, un comble.
En effet, suite à un vœu adopter sur notre proposition en mai dernier pour que des mesures soient prises pour renforcer la protection des usagers contre les intempéries. Neuf mois après les élus « Les Républicains » ont enfin obtenu des vraies mesures pour satisfaire les usagers. Une première tranche d’abribus fera l’objet de modifications pour ainsi ‘’couvrir’’ leur rôle principal.
Les utilisateurs apprécieront !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s