Budget 2017, l’avenir de l’école Erlanger, logements dans 16 : Les échos du Conseil de Paris de décembre

seance-du-conseil-de-paris

Budget de la Ville 2017 : plus que de l’équilibrisme.
Une fois de plus l’analyse du budget par Madame Hidalgo, montre que les priorités des parisiens ne sont pas prises en compte. Les parisiens attendent plus en matière de sécurité, de propreté et d’aménagements urbains que le budget 2017 laisse transparaitre. La Maire de Paris garde ses priorités et les parisiens en ont d’autres.
Pour l’année 2017 le budget de la collectivité parisienne rime avec dette, avec un encours total de plus de 5 milliards €, la dette est en progression constante et s’élève maintenant à plus de 2000 € par parisien malgré les mises en garde de la Cour des Comptes sur l’endettement déjà trop élevé de la Ville de Paris.

Madame Hidalgo est obligée de faire de véritables artifices comptables pour limiter la casse de sa gestion financière. Ainsi, la mairie passe des accords avec les bailleurs sociaux pour transformer des logements privés en logements sociaux. « Elle récupère en avance la totalité des loyers sur 50 ans, de ces logements nouvellement « sociaux » (soit la coquette somme de 295 millions d’euros pour 2017, et 360 millions d’euros en 2016).» Et c’est là qu’intervient la magie comptable. Cette somme récoltée, au lieu d’être affectée dans la « case » investissement, est affectée au budget de fonctionnement, c’est-à-dire recrutement de personnel, véritable obsession de la Maire de Paris. Espérons que pour le budget 2018, le’’ probable’’ futur gouvernement mettra le holà à ces pratiques jamais vues en matière comptable.

Pour finir, la majorité socialo-écolo-communiste avait promis de « mobiliser des recettes nouvelles. » Et sur ce point, elle n’a pas menti ! Le début de mandat d’Anne Hidalgo a donc été marqué par des orientations fiscales « nouvelles » pour combler le trou budgétaire de 400 M€ dans ses budgets 2016 et 2017.

Parmi ses orientations, on note :

– une « modernisation » (terme utilisé par la ville, c’est-à-dire une augmentation) de la taxe de séjour : + 10 à 15 M€
-une augmentation des redevances des usagers parisiens de 3,7%
– une augmentation des droits de mutation : + 140 M€
– une taxe spéciale sur les résidences secondaires : + 50 à 60 M€
– un durcissement des contrôles de stationnement : + 30 M€
– un durcissement de la politique de concessions : + 10 M€

Relogement provisoire de l’école Erlanger : d’autres solutions existent !
Alors que l’école Erlanger va être fermée pour de grands travaux de rénovation, la solution de transférer l’ensemble de l’établissement vers l’école Murat ne convient pas. En effet après une réunion organisée par Claude Goasguen et l’ensemble des partenaires éducatifs, des solutions alternatives ont été trouvées pour le transfert de l’école Erlanger. Ces solutions doivent être étudiées avec le plus grand soin.

C’est pour cela que les élus du 16e ont déposé un vœu au Conseil de Paris pour demander que toutes les alternatives soient prises en considération et présentées aux communautés scolaires concernées préalablement à toutes décisions irrévocables sur le relogement provisoire de l’école maternelle Erlanger.

Présenté par Céline Boulay-Espéronnier, ce vœu des élus du 16e a été adopté par le Conseil de Paris.

Les élus du 16e restent donc très vigilants pour suivre l’évolution du dossier, on n’oubliera pas qu’a Paris on construit des logements sociaux mais on oublie de construire simultanément des équipements scolaires qui sont nécessaires à coté des logements.

Logements sociaux rue Duban : exit une fois de plus les classes moyennes
La Mairie de Paris proposait lors ce Conseil une délibération relative à la réalisation d’un programme de logements sociaux prévoyant 10 appartements exclusivement en PLAI au 16 rue Duban. Les élus du 16e ont déposé un amendement demandant que le projet soit réexaminé en vue de réaliser au lieu des 10 logements en PLAI, qui excluent de facto les classes moyennes dans l’accession à l’habitat social de la Ville de Paris, 3 logements PLAI, 4 logements PLUS et 3 logements PLS, favorisant la mixité sociale et donc l’accès à toutes les catégories sociales au logement.

En proposant de consacrer la totalité des 10 logements prévus à cette adresse à des logements PLAI, Paris Habitat OPH et la Ville de Paris ne répondent pas au besoin de logements intermédiaires et se privent de répondre aux demandes des classes moyennes en matière de logement.

Malheureusement cet amendement a été rejeté et ce malgré le vœu voté à l’unanimité du Conseil d’Arrondissement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s