« Main tendue » de Macron à la droite: LR prépare un contre-appel (dépêche AFP)

PARIS, 16 mai 2017 (AFP) – Les Républicains vont préparer un contre-appel qui sera soumis aux 577 candidats de la droite et du centre aux législatives, après l’appel de plus d’une centaine d’élus LR et UDI à « répondre à la main tendue » par Emmanuel Macron, a-t-on appris mardi de sources concordantes.

François Baroin, chef de file du parti Les Républicains pour les élections législatives, a fait cette annonce devant une soixantaine de députés LR réunis en fin de matinée à l’Assemblée. Les présents ont désapprouvé l’appel lancé lundi par près de 30 élus LR et UDI, dont Thierry Solère, Benoist Apparu ou Nathalie Kosciusko-Morizet, ou encore par Jean-Louis Borloo.

NKM a déclaré mercredi sur France 2 que le nombre de signataires de l’appel se montait à « 120 », dont sept parlementaires. Parmi ces 120 personnes figure un grand nombre d’élus qui avaient parrainé cette élue de l’Essonne et ancienne ministre pour la primaire de la droite fin 2016.

« Le plus sûr pour avoir une politique de droite et du centre, c’est d’avoir une majorité de droite et du centre », a martelé lors de la réunion au Palais-Bourbon le sénateur-maire de Troyes, selon des propos rapportés.

« Les Français ont droit à la clarté. Tôt ou tard, il y aura une demande de reclarification de la droite et du centre face à un président attrape-tout », a aussi déclaré Laurent Wauquiez, vice-président de LR et député de Haute-Loire, au lendemain de la nomination à Matignon du député LR Edouard Philippe.

Selon M. Wauquiez, également président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, « ce n’est pas une main tendue » de la part d’Emmanuel Macron, « parce que rien n’a changé dans son programme. C’est un achat de personnalités, à coup de portefeuilles ministériels ». « Il faut choisir: c’est soit le gouvernement, soit LR ». Idem pour les législatives, on est « soit En Marche, soit LR. Ce n’est pas les deux », a-t-il lancé.

Plusieurs parlementaires se sont élevés contre l’appel à répondre à la « main tendue » du président Emmanuel Macron.

Au premier chef, Christian Jacob, président du groupe LR de l’Assemblée, a dit l’avoir « mal digéré ». « J’étais à l’écoute de leurs tempéraments et leurs ambitions » et « j’estime ne pas avoir de leçon à recevoir quand il s’agit d’être à la hauteur d’une situation », a lancé le député-maire de Provins, selon des propos rapportés.

« Nous ne sommes pas bornés. Nous avons été responsables en votant des textes de la législature actuelle », a encore souligné M. Jacob, évoquant en particulier les projets de loi antiterroristes et même certains articles de la loi Macron.

Réunis également dans la matinée, les sénateurs LR « ont tenu à réaffirmer leur soutien le plus total aux candidats LR/UDI aux élections législatives », selon un communiqué du président du groupe, Bruno Retailleau.

« C’est le résultat des élections législatives qui déterminera la politique qui sera menée pendant 5 ans. Seule la victoire de nos candidats permettra de rompre clairement et définitivement avec le quinquennat désastreux qui s’achève », a ajouté l’élu de Vendée et président de la région Pays de la Loire.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s