Renouvellement parisien au Sénat (3)


Le parti Les Républicains cherche à comprendre les raisons des désastres électoraux que nous avons subi.Il serait bon qu’ils pensent à la responsabilité, pour notre image, des pratiques malsaines que connaît notre formation entre « copains et coquins », notamment à Paris. 

J’ai à plusieurs reprises souligné l’effet calamiteux de la désignation de Pierre Charon aux sénatoriales à Paris. Voilà un candidat qui se dit légitime mais qui du moins n’essaie de faire croire à personne qu’il est compétent. D’ailleurs, la structure de notre parti est-elle encore légitime ? Rien n’a changé depuis la mise en place de l’appareil qui nous a conduit au désastre derrière Francois Fillon. Certes, Bernard Accoyer fait ce qu’il peut pour gérer les affaires courantes mais tout le reste n’est qu’arrangement et maintien des copinages. 

Là où il faudrait promouvoir le changement nous nous enfonçons dans les pratiques les plus détestables pour l’opinion publique. La désignation de Pierre Charon sans consultation des Conseillers de Paris, à l’exception de Jean-François Lamour, n’est pas acceptable et lui ôte toute légitimité. 

Pourtant cette élection est importante pour Paris car les sièges parlementaires s’y font rares. Plus que jamais, nous avons besoin d’une vraie présence parisienne au Sénat et non d’un échotier au service des copains du moment. 

Peut-être serait-il convenable que Bernard Accoyer convoque les Conseillers de Paris pour leur demander leur avis ? Il est encore temps de nettoyer les écuries d’Augias !   

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s