Entretien avec l’envoyé spécial de l’ONU chargé de la Syrie

Nous avons auditionné hier à huit clos Monsieur Staffan de Mistura, envoyé spécial de l’ONU pour la Syrie, qui nous a exposé les conditions difficiles d’un accord diplomatique sur la stabilisation de la Syrie entre les russes, les iraniens, les américains et les turques. La reconstruction de la Syrie sera difficile et prendra du temps. La France est assez marginalisée dans ce débat. Faut-il d’ailleurs maintenir une Syrie identique à celle tracée arbitrairement par les français et les anglais au début du 20e siècle ? L’émergence de la question kurde ne va pas faciliter la paix et l’envoyé spécial de l’ONU a bien précisé que si la prise de Rakka signifiait l’effondrement militaire de Daesh, les conditions générales de mise en place d’un nouveau régime syrien pourraient parfaitement conduire à de nouveaux affrontements et à une résurgence du terrorisme islamiste.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s