Intervention devant la Commission des affaires étrangères sur l’aide au développement au Sahel

Pour l’examen de la loi de finances concernant l’aide public au développement, je suis intervenu longuement pour proposer une politique qui associe davantage les entreprises privées à l’effort prioritaire de la France au Sahel. Rien ne sera possible sans une implication soutenue du secteur privé aux côtés de l’aide d’état  et des collectivités décentralisées. C’est un véritable plan Marshall dont la France doit être l’animatrice en direction des pays du Sahel, si nous voulons en même temps porter une politique humaine et économique,  tout en protégeant notre pays des flux migratoires dus à la paupérisation et à l’instabilité des pays francophones.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s