La mauvaise sentence sur le procès Merah

Les difficultés issues du débat du procès Merah montrent les lacunes du droit français et plus généralement de la politique de la France dans ce domaine.
Le droit français ne veut pas reconnaître, et la plupart des politiques non plus, que nous sommes dans une situation d’exception et dans un climat de guerre contre le terrorisme islamiste.
En essayant d’adapter un droit pénal à peine modifié à une situation d’exception, il est évident que le verdict ne serait pas satisfaisant et qu’il fera très certainement l’objet d’un appel, qui d’ailleurs, ne sera pas plus satisfaisant.
Tanr que la France refusera d’appliquer les dispositions du livre 4 du code pénal, notre riposte à la guerre contre les islamistes ne sera pas satisfaisante.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s