La fin de l’illusion dans l’Aude

Comme souvent la France aime oublier rapidement les difficultés mais l’histoire hélas ne se termine pas si facilement.

Le fondamentalisme, le salafisme et Daesh ne sont pas morts et les victimes d’aujourd’hui sont les témoins tragiques de notre facilité à oublier trop vite.

Il y a encore trop de terroristes en circulation, de fichiers S, de mosquées radicalisées et la situation au Moyen-Orient ne permet pas d’espérer pour les années qui viennent un retour à la paix.

Les nuages sont nombreux sur la situation internationale. L’urgence est encore nécessaire et requiert le maintien du déploiement de la sécurité et d’un renseignement toujours mieux armé.  Le totalitarisme islamique n’est pas encore vaincu loin de là !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s