Tous les articles par Claude Goasguen

Demain j’interviendrai à 16h à la Maison de la chimie dans le cadre du colloque organisé par le Centre international de géopolitique et de prospective analytique (CIGPA) sur le Retour des djihadistes en Europe, que faire ? L’imbroglio politique, éthique, juridique et sécuritaire.

http://cigpa.org/events/colloque-retour-djihadistes-europe-faire/http://cigpa.org/events/colloque-retour-djihadistes-europe-faire/

Mission en Iran dans le cadre de la Commission des Affaires Etrangères de l’Assemblée nationale et pour préparer le rapport que je remettrais concernant le rôle de la France au Moyen-Orient.

J’ai rencontré notamment le Vice-Ministre des Affaires Etrangères de la République islamique d’Iran, Abbas Arakchi et le Président du Parlement iranien Ali Laridjani. A un moment de tension dans le détroit d’Ormuz, nous avons tenté d’expliquer la position de la France dans le conflit économique qui oppose l’Iran et les Etats-Unis. Force est de constater que l’attitude de l’Iran reste très agressive à l’égard des USA, d’Israël et de l’Arabie Saoudite.

L’emprise des mollahs et des conservateurs s’accroit sur un pays qui reste très traumatisé par les dix années de guerre qui l’ont opposé à l’Irak de Saddam Hussein (800 000 morts). Il faudra suivre avec attention le déroulement de la situation jusqu’au 8 juillet, date ultime concernant le traité sur le nucléaire iranien.

Sans être d’un pessimisme excessif, il semble néanmoins difficile de voir s’améliorer le climat politique et économique. Je ne suis pas persuadé, quant à moi, que l’attitude des européens, des chinois et des russes puisse faire évoluer la position très dogmatique d’un Iran qui se fait passer pour un pays victime mais qui pourtant, dispose de moyens militaires et balistiques considérables.