Archives pour la catégorie A l’Assemblée nationale

Entretien avec le Grand Imam de l’université Al Azhar, son Éminence Ahmed Al Tayeb, 1ere personnalité musulmane de l’Égypte et le Pape Copte orthodoxe, sa sainteté Tawadros concernant leurs projets communs de cohabitation des musulmans et des chrétiens en Égypte

Entretien avec le Grand Imam de l’université Al Azhar, son Éminence Ahmed Al Tayeb, 1ere personnalité musulmane de l’Égypte, concernant la création commune avec le Pape Copte orthodoxe, sa sainteté Tawadros, de maisons de la famille où cohabitent musulmans et chrétiens.

#mixité #cohabitation #vivreensemble #coopération

Entretien avec sa Béatitude Monseigneur Ibrahim Sidrak, Patriarche d’Alexandrie des coptes catholiques

Entretien avec sa Béatitude Monseigneur Ibrahim Sidrak, Patriarche d’Alexandrie des coptes catholiques accompagné de son Excellence l’Ambassadeur de France en Égypte Stéphane Romatet et les Députés du Groupe d’Etudes des Chrétiens d’Orient Gwendal Rouillard, Amélia Lakrafi et Jean-Claude Bouchet.

#ChrétiensDOrient #soutien #mobilisation

Visite au Caire du quartier pauvre des chrétiens chiffonniers de Moqattan aux côtés de Sœur Sara qui succède à Sœur Emmanuelle

Visite au Caire du quartier des chrétiens chiffoniers de Moqattam aux côtés de Soeur Sara qui poursuit l’œuvre de Sœur Emmanuelle dans le cadre de la mission des Chrétiens d’Orient de l’Assemblée Nationale.

Avec son Excellence l’Ambassadeur de France en Égypte Stéphane Romatet et les Députés du Groupe d’Etudes des Chrétiens d’Orient Gwendal Rouillard, Amélia Lakrafi et Jean-Claude Bouchet.

#aideauxchretiensdorient #francediplomatie

Entretien chez le Président de l’Assemblée Nationale avec Sa Béatitude Éminentissime, le cardinal Bechara Boutros RAI, Patriarche d’Antioche des Maronites

Entretien chez le Président de l’Assemblée Nationale avec Sa Béatitude Éminentissime, le cardinal Bechara Boutros RAI, Patriarche d’Antioche des Maronites pour évoquer la situation difficile des Chrétiens d’Orient dans le cadre du Groupe d’Études sur les Chrétiens d’Orient.

Des ordonnances pour la SNCF ?

 

Il y a des sujets qui ne sont ni de droite, ni de gauche, mais dont l’urgence est nationale. Il est évident que le déficit de la SNCF (45 milliards d’euros), les difficultés que rencontrent les usagers et les impératifs de la concurrence européenne, nécessitent d’aller rapidement vers une solution.

Sur un problème aussi grave, la solution par ordonnances me paraît adaptée par l’urgence. Elle sera bien sûr précédée d’une concertation avec les syndicats comme l’a précisé le 1er Ministre Édouard Philippe. Elle sera l’objet d’un débat au parlement et nous serons très attentifs au maintient des lignes nécessaires à notre aménagement du territoire.

Je ne conçois pas de céder aux menaces syndicales  sur un sujet aussi dramatique qui aurait dû être porté par les majorités de droite depuis longtemps et qui faisait de notre programme aux élections présidentielles.

A la différence de ce que je ferai pour la loi Asile et Immigration, en condamnant ce gouvernement, je crois qu’il est de notre intérêt de soutenir la position du 1er Ministre, qu’il a exprimé lundi 26 mars.

Entretien avec Hélène Carrere d’Encausse à la commission des Affaires Étrangères

Au cours d’un entretien passionnant, Mme Carrere d’Encausse nous a exposé les problèmes qui se posent à la Russie dans ses rapports avec le monde. Elle nous a démontré à quel point le problème de l’Ukraine était au centre des préoccupations russes vis-à-vis de l’Europe, soulignant la position négative de l’Allemagne et de ses alliés est-européens qui place la France dans une situation difficile dans le contexte européen par rapport à la Russie.

Elle a également souligné l’importance géopolitique du retour de la Russie dans les affaires du Moyen-Orient et en même temps la collaboration  des Russes dans le comité de Shanghai avec les Chinois et les Indiens. La route de la soi est une ouverture essentielle pour le monde de demain.

AME : le maquillage des chiffres

On aurait tort de croire que l’AME (Aide Médicale pour les Étrangers en situation irrégulière) se limite à un débat sur la nature de cette aide contestable. Je regrette que le gouvernement actuel ait repris la même politique que ses prédécesseurs en refusant d’analyser la réalité des choses et les abus que suscitent l’AME.
Mais la supercherie des chiffres est encore plus grave. Depuis plusieurs années, j’ai montré comment les gouvernements successifs parvenaient à dissimuler les vrais montants de l’AME.
Nous sommes aujourd’hui sans doute au delà du milliard et demi d’euros et non sur les 980 millions d’euros déclarés dans la loi de finances.

Intervention devant la Commission des affaires étrangères sur l’aide au développement au Sahel

Pour l’examen de la loi de finances concernant l’aide public au développement, je suis intervenu longuement pour proposer une politique qui associe davantage les entreprises privées à l’effort prioritaire de la France au Sahel. Rien ne sera possible sans une implication soutenue du secteur privé aux côtés de l’aide d’état  et des collectivités décentralisées. C’est un véritable plan Marshall dont la France doit être l’animatrice en direction des pays du Sahel, si nous voulons en même temps porter une politique humaine et économique,  tout en protégeant notre pays des flux migratoires dus à la paupérisation et à l’instabilité des pays francophones.

Question écrite au ministre des solidarités et de la santé

J’interroge Mme la ministre des solidarités et de la santé sur la définition et la distinction, opérées par les services, entre l’hospitalisation ambulatoire et l’hospitalisation de jour.

En effet, certaines personnes hospitalisées, en ambulatoire, sont considérées à tort, par leurs assureurs comme ayant été hospitalisées de jour ; ce qui les privent de tout remboursement annexe, comme des frais de voyage annulé, annulation résultant de l’état de santé du patient le jour de l’hospitalisation.

Pouvez-vous, Madame la ministre, éclairer nos concitoyens et les assureurs en particulier, en donnant une définition claire entre l’hospitalisation ambulatoire et l’hospitalisation de jour ?