Archives pour la catégorie Articles

Renouvellement parisien au Sénat (4)


En précision à l’article de ce jour dans Le Parisien :

1/ Aucun élu parisien n’a été consulté pour constituer la liste des sénatoriales à Paris. Jean-François Lamour, seul parisien, à la tête de la CNI, aurait dû s’occuper davantage de sa circonscription, cela lui aurait évité d’être battu aux élections législatives. 

2/ Pierre Charon qui ne connaît le Sénat que par les échos de presse me qualifie de « vieux lion », cela vaut mieux que d’être un vieux chapon défaillant. 

3/ Je regrette vraiment que Julie Boillot, qui est une femme intelligente, se soit laissée entraîner dans cette galère. Mais Pierre Charon a toujours eu besoin d’utiliser une jeune élue en n•2 pour essayer d’être élu. On se souvient du sort réservé à Géraldine Poirault-Gauvin, sa n•2 aux dernières sénatoriales, qui avait servi de marche-pied à Pierre Charon pour qu’il soit élu et lui seul. 

4/ On comprend mieux dans ces conditions la multiplicité des candidatures aux sénatoriales LR à Paris tant que nous n’aurons pas nettoyer les écuries d’Augias ! 

Renouvellement parisien au Sénat (3)


Le parti Les Républicains cherche à comprendre les raisons des désastres électoraux que nous avons subi.Il serait bon qu’ils pensent à la responsabilité, pour notre image, des pratiques malsaines que connaît notre formation entre « copains et coquins », notamment à Paris. 

J’ai à plusieurs reprises souligné l’effet calamiteux de la désignation de Pierre Charon aux sénatoriales à Paris. Voilà un candidat qui se dit légitime mais qui du moins n’essaie de faire croire à personne qu’il est compétent. D’ailleurs, la structure de notre parti est-elle encore légitime ? Rien n’a changé depuis la mise en place de l’appareil qui nous a conduit au désastre derrière Francois Fillon. Certes, Bernard Accoyer fait ce qu’il peut pour gérer les affaires courantes mais tout le reste n’est qu’arrangement et maintien des copinages. 

Là où il faudrait promouvoir le changement nous nous enfonçons dans les pratiques les plus détestables pour l’opinion publique. La désignation de Pierre Charon sans consultation des Conseillers de Paris, à l’exception de Jean-François Lamour, n’est pas acceptable et lui ôte toute légitimité. 

Pourtant cette élection est importante pour Paris car les sièges parlementaires s’y font rares. Plus que jamais, nous avons besoin d’une vraie présence parisienne au Sénat et non d’un échotier au service des copains du moment. 

Peut-être serait-il convenable que Bernard Accoyer convoque les Conseillers de Paris pour leur demander leur avis ? Il est encore temps de nettoyer les écuries d’Augias !   

Cocktail de fin d’année de la Caisse des Écoles du 16e


Je tiens à remercier mon Adjointe en charge de la Caisse des Écoles, Samia Badat-Karam, les cantinières ainsi que l’ensemble du personnel de la Caisse des Écoles pour le travail incroyable qu’ils ont fourni tout au long de l’année pour que nos écoliers du 16e aient la meilleure qualité possible dans leurs assiettes. 

Leur travail appliqué a permis à la Caisse des Écoles du 16e d’obtenir 20/20 au classement « Qualité des repas scolaires » d’UFC que choisir.

Aller plus loin dans la guerre contre le terrorisme

Il ne suffira pas de réunir les professionnels du renseignement autour d’une table, même si cela peut être utile. Il faudra enfin que le Gouvernement utilise les dispositions du livre 4 du code pénal, toujours en vigueur, qui permettent d’alourdir les sanctions et une meilleure dissuasion. Sur mes conseils, le programme de la Droite l’avait proposé lors des élections présidentielles. Il n’y aura pas d’autre solution. Il faut en finir avec cette lenteur d’application judiciaire des mesures contre l’islamisme et le salafisme.

Enfin un vrai Ministre de l’Éducation Nationale

Il faut soutenir sans ambiguïté les initiatives du nouveau Ministre de l’Éducation Nationale,  Jean-Michel BLANQUER, sur les rythmes scolaires, sur le redoublement et  sur le soutien scolaire. Il se heurtera sans doute  au conformisme des syndicats de l’Éducation Nationale, que je connais fort bien,  pour avoir été moi-même Recteur d’Académie pendant quelques années. Soutien sans ambiguïté  pour revenir à une éducation nationale qui sorte des lubies de Madame Najat Vallaud-Belkacem.