Archives pour la catégorie Dans le 16ème

Le conseil de la jeunesse

Brève dans le Parisien du jour

Cure de jouvence dans le 16ème arrondissement. Le conseil d’arrondissement, qui se tient ce soir à partir de 18 heures à la mairie, adoptera la création d’un conseil de la jeunesse. Le 16ème était un des rares arrondissements parisiens à ne pas encore avoir lancé cet outil de démocratie locale où les 13-25 ans peuvent faire entendre leur voix sur la santé, le sport, la culture, les discriminations… Pour rattraper ce retard, le député-maire UMP Claude Goasguen s’était engagé après son élection à créer ce conseil de la jeunesse.

La photo de Gilad Shalit déployée sur la mairie du 16ème

Paris, 3 octobre 2008 (AFP) – Une photo géante du soldat franco-israélien Gilad Shalit, détenu par le mouvement islamiste du Hamas, sera accrochée à partir de mardi prochain à la façade de la mairie du 16ème arrondissement de Paris, a annoncé le cabinet du député-maire UMP de l’arrondissement, Claude Goasguen.

L’affiche restera déployée jusqu’au terme de la détention du soldat. M. Goasguen a demandé, l’an dernier, demandé vainement au maire socialiste de Paris Bertrand Delanoë d’accrocher la photo du caporal Shalit à la façade de l’Hôtel de Ville.

Gilad Shalit a été enlevé à Gaza en juin 2006 au coeur de l’attaque d’un poste militaire israélien.

Président du goupe d’amitié France-Israël à l’Assemblée nationale, Claude Goasguen a lancé au printemps une pétition en faveur de la libération du jeune soldat.

Le président Sarkozy s’est engagé à plusieurs reprises à lutter pour sa libération.

Dans le 16ème, hier Valérie Pécresse, bientôt Roger Karoutchi

Pecresse
J’ai accueilli hier soir, avec Bernard Debré et de nombreux élus parisiens, Valérie Pécresse,
Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Conseillère
régionale d’Ile-de-France, dans le cadre de la pré-campagne pour les primaires en Ile-de-France.


Les élections régionales vont avoir lieu en 2010, et l’UMP a prévu d’organiser une primaire afin de désigner
la personne la mieux à même d’être la tête de liste dans chaque
région. Chaque militant sera consulté lors d’élections internes en
mars 2009.

Valérie Pécresse est venue présenter son projet, devant 250 personnes,
et a répondu aux questions de la salle. L’auditoire a
apprécié cet échange franc et direct abordant les thèmes majeurs :
transport, logement, économie, recherche, jeunesse… Vous pouvez
retrouver son actualité et soutenir sa candidature sur son site . 

Pour que les adhérents du 16ème puissent se prononcer dans les
meilleures conditions, nous recevrons également dans les prochaines
semaines l’autre candidat à cette primaire : Roger Karoutchi, Secrétaire d’Etat chargé des relations avec le parlement, Président du groupe UMP au Conseil régional IDF.

Roland Garros, le conseil du 16ème opposé à la délibération Delanoë

PARIS, 22 sept 2008 (AFP) –
Le conseil du XVIème arrondissement de Paris a voté lundi contre un
projet de délibération de la mairie centrale autorisant la Fédération
française de tennis à lancer un concours d’architectes pour l’extension
du stade Roland-Garros sur le site du stade Georges-Hébert.

Les
deux conseillers d’arrondissement PS présents n’ont pas pris part au
vote, l’un d’eux émettant même des réserves sur des installations qui
ne seraient dédiées qu’au tennis. Jean Peyrelevade (Modem) s’est
abstenu.   
       

Le maire UMP du XVIème, Claude Goasguen,
s’est dit "favorable à l’extension" de Roland-Garros, qui accueille
l’un des quatre tournois du Grand Chelem et va subir la concurrence de
Madrid

Mais il a relevé que dans les projets qui lui
sont proposés, "il n y a qu’une seule extension envisagée", n’offrant
pas de son point de vue de "garanties" suffisantes pour la pratique du
sport par les 4.000 scolaires et les associations fréquentant le stade
Georges-Hébert.

M. Goasguen a souligné qu’il y avait pourtant d’autres dossiers en préparation, ce
que la mairie de Paris lui avait confirmé, "notamment la couverture du
court central" de Roland-Garros ou "éventuellement l’extension de ce
court central".

Il a ajouté que l’on se trouvait dans
"une situation complètement incertaine" avec l’annonce du retrait du
président de la FFT, Christian Bîmes, et la possibilité que son
successeur n’ait pas le même avis pour l’extension de Roland-Garros. (…)

Une
autre délibération – la rétrocession à la ville de Paris des pelouses
centrales de l’hippodrome d’Auteuil pour des activités sportives et de
promenade – n’a été approuvée que par deux voix PS.

Un conseiller UMP a souligné que l’avis de la commission des sites n’avait pas été rendu tandis que M. Goasguen
a protesté contre le libellé de la délibération liant l’aménagement de
l’hippodrome (24 millions d’euros) au relogement de certaines activités
sportives du stade Jean Bouin (XVIème).

"C’est occulter
le débat sur Jean Bouin", qui va faire l’objet de travaux de plus de
150 millions d’euros pour le rugby, ne répondant pas à l’intérêt
général, a-t-il estimé.

Le stade Jean Bouin vient de
recevoir une lettre recommandée de la mairie centrale dénonçant sa
concession renouvelée il y a deux ans pour 20 ans, sans consultation du
XVIème, a déploré un conseiller UMP.
       
       
       
       
       

Extension Roland Garros : Goasguen pose ses conditions

Paris, 17 sept 2008 (AFP) – Claude Goasguen,
député-maire UMP du XVIème, arrondissement où se trouve Roland-Garros,
a affirmé mercredi qu’il n’y aurait "pas de vote favorable" à
l’extension de ce stade de tennis sans "assurance" que scolaires et
associations délogés retrouvent des équipements équivalents.

"Il
n’y aura pas de vote favorable (ndlr: de la majorité municipale du
XVIè) tant que nous n’aurons pas l’assurance que les scolaires et les
associations qui fréquentent toute l’année le stade Hébert (4.000
personnes par an, venant de Boulogne et du XVIème en particulier) ne
trouveront pas des équipements équivalents à proximité des
établissements scolaires", affirme M. Goasguen.      
       

Le
maire du XVIème se dit favorable à une extension de Roland-Garros sur
le site du stade Georges-Hébert (XVIème également), à 400 mètres de là. Mais
il ajoute que "de toute évidence, la mairie de Paris ne peut pas nous
assurer aujourd’hui l’aménagement d’un stade approprié au sein de
l’hippodrome d’Auteuil".

"Nous exigeons donc que des
engagements formels et précis soient pris par la mairie de Paris avant
de nous engager sur l’extension de Roland-Garros à laquelle nous sommes
favorables", affirme M. Goasguen. Selon lui, "le sport spectacle-financier ne doit pas se faire au détriment du sport de proximité".

Un
concours d’architectes pour agrandir Roland-Garros figurera à l’ordre
du jour du prochain conseil de Paris, fin septembre, a annoncé mercredi
la première adjointe au maire de Paris Anne Hidalgo (PS).

Le 16ème entendu !

Une réunion a permis d’entendre la présentation des projets des 2 soumissionnaires, Vinci et Bouygues, au bail emphytéotique administratif pour la piscine Molitor et ses annexes. Le bureau est présidé par le maire de Paris et les vice-présidences attribuées à Anne Hidalgo, Jean Vuillermoz et moi-même. Le dossier avance…

Comme je l’avais demandé par courrier, le maire de Paris vient de m’annoncer la mise en place d’un comité de pilotage pour l’aménagement de la porte d’Auteuil, co-présidé par Anne Hidalgo et moi-même. L’enjeu est de taille : devant les multiples projets de travaux et d’aménagement, il est nécessaire de respecter l’architecture du quartier, de penser les futurs emplacements en harmonie avec les bâtiments existants et de réorganiser les équipements publics de proximité. Faute de quoi, l’aménagement de la Porte d’Auteuil sera un échec.

AMSAD, Goasguen interpelle Delanoë

Flash dans le Parisien du 01/08/07

Comment sauver l’AMSAD-ADMR, l’association médico-sociale d’aide à domicile, installée dans la mairie du 16ème, dont les salariés sont en grève depuis 12 jours pour dénoncer les difficultés financières de l’association ? Attaché au service public rendu à la population du 16ème, le député maire de l’arrondissement demande aujourd’hui à Bertrand Delanoë c que la mairie de paris envisage pour garantir la pérennité de la mission de service rendue par l’association. Et en particulier dans cette période où les personnes âgées se trouvent un peu plus isolées, que pendant le reste de l’année souligne l’élu, en précisant pourtant qu’à l’avenir la structure ne doit plus être hébergée dans les locaux de la mairie d’arrondissement, par souci d’équité vis à vis des autres associations. Ce qu’il a fait savoir par courrier hier en précisant que les employés devraient libérer le local le 1er octobre et pouvaient demander à la ville une subvention compensatrice.

Le palais Chaillot envahi par les tags

Extraits de l’article du Parisien du 29/07/08 par Camille Neveux

Faudra-t-il en jusqu’à cerner le palais Chaillot de caméras ? C’est en tous cas ce que vient de demander par courrier le maire du 16ème, Claude Goasguen, à Bertrand Delanoë et au préfet de police. Motif de la requête : le majestueux bâtiment du Trocadéro est la cible permanente d’inscriptions dévastatrices. Le palais de Chaillot est assiégé par les tags et graffitis en tout genre, au grand désespoir de la direction du musée, qui tire la sonnette d’alarme, car la pierre calcaire est très sensible à la pénétration de la peinture et que chaque nettoyage dégrade profondément la façade.

Claude Goasguen demande que la palais de Chaillot soit intégré au plan 1000 caméras que la préfecture de police est en train de mettre en place.
"Comme les immeubles privés sont surveillés, les tagueurs se rabattent sur les bâtiments publics", déplore l’élu, en regrettant "la présence d’une petite délinquance très vivace" au sein du jardin du Trocadéro.

A la préfecture de police, on refuse de préciser si le palais de Chaillot sera inclus dans les sites sélectionnés dans la plan parisien de vidéosurveillance.

Luxury Dream’s

Interview par S. Levy parue dans le trimestriel Luxury Dreams

Dites-nous en quelques mots votre parcours ?

Quand j’étais à la faculté de droit, j’étais déjà profondément anti-communiste et anti-gauchiste et j’étais très marqué dans ma jeunesse par l’Algérie française, je voulais être officier de marine. Qu’elle n’a pas été ma déception de voir, alors que je rêvais de parcourir le monde, la France réduite à l’hexagone. Je suis donc devenu professeur à la Faculté de droit. Je suis resté dans l’Université très longtemps avec beaucoup de plaisir. J’ai été doyen de Faculté puis Recteur d’Académie, ensuite Inspecteur général et tout cela très jeune. Au bout d’un moment j’avais fait le tour de la vie universitaire. J’ai rencontré un homme exceptionnel qui s’appelait Eugène Claudius Petit qui avait été ministre de la 4ème république. Il m’a permis de découvrir la politique que je n’aimais pas auparavant. Cet homme était exceptionnel. Par la suite je suis devenu son suppléant et à partir de là, je me suis retrouvé englué dans des élections successives. Je ne sais pas d’ailleurs si j’ai eu raison. Mais j’ai été élu d’abord Conseiller de Paris, ensuite Conseiller régional, puis Député et puis Ministre. Voilà comment je suis devenu le Maire du 16ème Arrondissement.

Lire la suite Luxury Dream’s

Retour sur l’inauguration du CHS Varize

Il est décidément bien difficile de se faire comprendre par une certaine presse lorsqu’on parle du 16ème arrondissement. L’exemple du CHS Varize en atteste.

Je rappelle les faits : en lieu et place d’une construction COGEDIM contestée par les élus et les riverains, l’Etat par l’intermédiaire de Christine Butin, Ministre du Logement et de la Ville, a mis en place un centre d’hébergement et de stabilisation pour 69 SDF.
Immédiatement après mon élection au poste de maire, j’ai soulevé auprès de la Ministre de l’Intérieur l’éventualité de troubles à l’ordre public lors de matchs du PSG, les hooligans de certaines tribunes xénophobes, racistes et violents, pouvant s’en prendre aux résidents de ce centre.

Lire la suite Retour sur l’inauguration du CHS Varize

Inauguration du CHS Varize

J’ai accueilli aujourd’hui Christine Boutin pour visiter au centre d’hébergement et de stabilisation du 23 rue de Varize.

<!–
@page { size: 21cm 29.7cm; margin: 2cm }
P { margin-bottom: 0.21cm }
-<br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br />

Cette visite est le signe
de l’engagement quotidien  du gouvernement en faveur de
l’accueil et de la réinsertion des personnes sans domicile.
Affaiblies par leurs conditions de vie, ces personnes sont des
citoyens dignes de l’intérêt, de la sollicitude et du
soutien du Gouvernement, des élus locaux et de la société
française dans son ensemble.

Lire la suite Inauguration du CHS Varize

Le pique-nique de Ste Périne

Echo dans le Parisien du 02/06/08

Des dizaines de gamins courent dans les allées en agitant des drapeaux écologistes tandis que 200 personnes déjeunent sur l’herbe pour afficher leur attachement au parc Sainte-Périne. Au milieu de la foule, des élus verts échangent quelques mots avec le maire UMP de l’arrondissement, Claude Goasguen. "On va faire une manif ensemble", lance l’élu de droite à ses collègues écolos qui n’en demandaient pas tant. Samedi, le pique-nique militant organisé pour dire non à la construction de logements sociaux dans le parc de Ste Périne a ratissé large. La mairie de Paris souhaite construire un immeuble de 210 logements pour les infirmières de l’hôpital voisin, en lisière du parc. Le projet, déjà rejeté il y a deux ans au Conseil de Paris, a été relancé récemment par Bertrand Delanoë. Mais il ne fait toujours pas l’unanimité au sein de la majorité municipale. Selon les Verts, l’AP-HP, propriétaire de Ste Périne, dispose de plusieurs autres terrains à proximité qui pourraient accueillir des immeubles d’habitation sans amputer le parc.