Archives pour la catégorie Nationale

Un impôt supplémentaire

quotient-familial

Malgré les affirmations, que personne n’avait crues d’ailleurs, du Gouvernement socialiste s’engageant à ne pas augmenter les impôts, le Gouvernement vient de décider de modifier le plafond du quotient familial de 2000 euros à 1500 euros par demi-part fiscale et de moduler les allocations familiales pour les 15% des familles les plus riches en incluant celles qui ont un seul enfant.

L’opération qui constitue un impôt supplémentaire rapportera ainsi à l’Etat, 1,5 milliard de fiscalité supplémentaire pour sauver soi-disant le déficit de la branche familiale.

Avant même d’étudier les possibilités d’un audit de cette branche, avant même d’imaginer d’autres solutions, le Gouvernement recourt une fois de plus à des augmentations fiscales toujours sur les mêmes contribuables c’est-à-dire la classe moyenne.

Ce Gouvernement va ainsi à l’encontre de toutes les politiques européennes et à l’encontre de l’élémentaire bon sens qui consiste pour un pays à relancer la croissance par la diminution fiscale et la réduction des dépenses publiques.

La France a, elle, choisi de conserver ses dépenses publiques jugulant son déficit par un accroissement fiscal. Cette politique mène à une inévitable décroissance qui ne fera qu’accentuer et les déficits et la pressionfiscale.

Une nouvelle torpille fiscale vient de taper dans le bateau France.

Retrouvez ma question à Vincent Peillon lors des questions au gouvernement

Monsieur le Président, mes chers collègues,

Ma question s’adresse au Ministre de l’Education nationale,

Monsieur le Ministre,

 « Gérer les enseignants autrement », ça pourrait être simplement la question que nous vous posons mais il s’agit du titre du rapport rendu la semaine dernière par la cour des comptes sur l’Education nationale. Sa conclusion est simple : l’augmentation quantitative des enseignants ne fait pas la qualité des enseignements. Personne n’y trouve son compte : ni les élèves ni les enseignants.

18e rang de l’OCDE, et pourtant largement fourni en moyens budgétaires, la performance des élèves n’est pas à la hauteur et  le poids des origines socio-économiques des élèves leste les résultats scolaires.

Votre plan d’embauche de 60 000 enseignants sur 5 ans, pourquoi pas 80 000 ou 100 000 d’ailleurs, ne change rien à la situation. Cette politique de massification plombe le budget de l’Etat et le moral des enseignants qui attendent une juste revalorisation de leur métier. Vous avez supprimé les heures supplémentaires, et leur défiscalisation. Vous ne parvenez pas à recruter à des niveaux satisfaisants : en 2011 et 2012, plus de 20 % des postes proposés au concours du CAPES externe n’ont pu être pourvus dans six disciplines, dont l’anglais et les mathématiques.  L’autorité du professeur est mis à mal partout, les conditions de travail de plus en plus difficiles, et pourtant vous n’hésitez pas à recruter à la va vite des milliers d’enseignants, quitte à aggraver le malaise ambiant déjà profond.

Le Président socialiste de la cour des comptes, Didier Migaud, a fait tomber un tabou, dont la gauche et les syndicats d’enseignants conservateurs ont fait le principal fondement de leur doctrine : non, la quantité ne fait pas la qualité dans l’Education nationale. Non l’augmentation systématique et massive des moyens n’est pas l’Alpha et l’oméga de l’Education nationale.

Alors Monsieur le Ministre, il est temps de tenir compte de toutes ces années de croyance infondée : l’Education nationale a besoin d’affirmer sa qualité en personnalisant, en différenciant et en rémunérant.

L’Education nationale doit faire réussir les élèves malgré les inégalités sociales. La cour des comptes vous dit que vous faites fausse route, comme le gouverneur de la banque de France d’ailleurs.

Monsieur le ministre quand allez-vous cesser de vous draper dans votre idéologie rétrograde et vous mettre au travail ?!

CP concernant la validation par le CC de la loi sur le mariage et l’adoption pour tous

                                                                              17 mai 2013

Communiqué de presse de Claude GOASGUEN

Ancien ministre
Député de Paris
Maire du 16e arrondissement

Concernant la décision du Conseil Constitutionnel de valider la loi concernant le mariage et l’adoption pour tous

Je regrette la décision du Conseil Constitutionnel de valider la loi concernant le mariage et l’adoption aux couples du même sexe, même si légalement et constitutionnellement elle est compréhensible.
Il appartient désormais de voir de quelle manière cette loi sera appliquée, notamment sur les questions d’adoption qui sont les plus contestables.
Je souhaite en tant que député UMP que lorsqu’une autre majorité d’alternance sera élue, elle puisse revenir sur ce texte, soit sur des réformes portant sur le préambule de la constitution, soit par l’institution du contrat d’union civil, qui a été soutenu par le groupe UMP et permettre ainsi d’oublier cette grave atteinte au droit familial et à la primauté de l’enfant dans notre société.
 
Contact presse : Samuel Lambrozo – 06 79 68 90 71

QUESTIONS ECRITES A MANUEL VALLS

1ere question au Ministre de l’intérieur

2eme question au Ministre de l’intérieur

3eme question au Ministre de l’intérieur


Paris, le 15 mai 2013

ASSEMBLÉE NATIONALE

QUESTION ÉCRITE

Au Ministre de l’Intérieur

M. Claude Goasguen attire l’attention de M. le Ministre de l’Intérieur sur les évènements du Trocadéro.

La célébration du titre de champion de France du PSG a tourné au cauchemar pour les habitants et commerçants du quartier du Trocadéro.

30 vitrines de commerces dégradées, 4 commerces pillés dont 2 bijouteries, 50 voitures dégradées dont 2 brûlées, 30 blessés : voici le triste bilan d’une fête qui devait être populaire et qui a tourné à l’émeute urbaine devant l’impuissance des forces de polices inorganisées parce qu’insuffisantes.

Les polices d’assurance ne couvrent pas ou seulement partiellement les dégâts occasionnés à l’occasion de violences publiques organisées. Toutes les victimes en plus du traumatisme vont devoir assumer la plus grande partie des dommages financiers.

Il est inenvisageable que les pouvoirs publics ne prennent pas en charge le remboursement des biens ou la remise en l’état à l’identique des commerces ainsi que la perte d’exploitation générée par les dégâts. Un fonds spécial doit être créé dans les plus brefs délais. Puisque le ministre de l’intérieur ne se considère pas comme coupable, au moins se considèrera-t-il peut-être comme responsables.

C’est pourquoi il souhaiterait connaître les conditions de mise en place d’un fonds public de solidarité à l’égard des victimes des émeutes du Trocadéro.

_______________________________________________________________________________________

ASSEMBLÉE NATIONALE

Paris, le 15 mai 2013

QUESTION ÉCRITE

Au Ministre de l’Intérieur

M. Claude Goasguen attire l’attention de M. le Ministre de l’Intérieur sur les évènements du Trocadéro.

La célébration du titre de champion de France du PSG a tourné au cauchemar pour les amoureux du football, les personnes agressées et met au pilori international la France par la diffusion d’images dignes d’une guerre civile, au même moment où d’autres clubs européens communiaient dans la ferveur avec leurs supporteurs.

Le Ministre de l’Intérieur soutient que les forces de police déployées étaient suffisantes, bien que les syndicats de police déplorent l’impréparation de la manifestation. Devant les déclarations contradictoires, il est impératif de connaître le nombre exact d’agents de l’ordre présents, les lieux de déploiement et si il était prévu des unités de renfort en cas de débordements.

Il souhaiterait avoir connaissance de la procédure de préparation mise en place pour cette manifestation.

_______________________________________________________________________________________

ASSEMBLÉE NATIONALE

Paris, le 15 mai 2013

QUESTION ÉCRITE

Au Ministre de l’Intérieur

M. Claude Goasguen attire l’attention de M. le Ministre de l’Intérieur sur les évènements du Trocadéro.

Au lieu d’une belle fête populaire célébrant le nouveau champion de France, nous avons assisté à des violences inouïes de la part de malfrats devant des forces de l’ordre complètement dépassées. Des images largement diffusées dans le monde entier montraient un affrontement de guerre civile en plein centre de Paris.

Des magasins pillés, des voitures dégradées, des équipements urbains projetés sans réaction des forces de l’ordre acculées, qui ont accusé par la voie de leurs représentants syndicaux l’impréparation des autorités du Ministère de l’intérieur devant de tels incidents.

Les responsables de cette inorganisation doivent être sanctionnés et le Préfet de police doit arrêter de rejeter la responsabilité de cette catastrophe sur tout et n’importe qui.

C’est pourquoi il souhaiterait connaître les sanctions envisagées par le gouvernement à l’égard des autorités de police défaillantes.

AFP Violences au Trocadéro: Goasguen (UMP) dément tout contact avec la préfecture

 

 Paris (France) –  15 mai 2013 –  AFP

·   partis UMP foot violences L1 gouvernement

Le député-maire UMP du XVIe arrondissement de Paris Claude Goasguen a démenti formellement mercredi tout contact avec la préfecture de police (PP) sur la fête du PSG, évoquant un accord administratif donné à la mairie de capitale, et parlant d' »écran de fumée » de la PP.

« Je n’ai pas été consulté par la Préfecture de police, je n’ai eu aucun contact avec elle sur ces questions, je n’en ai d’ailleurs jamais », a déclaré l’élu d’opposition à l’AFP.

« La préfecture ne demande jamais son avis à la mairie d’arrondissement qui n’a aucun pouvoir de police », a argumenté celui qui avait demandé dès lundi soir la démission de Manuel Valls après les violents affrontements sur la place du Trocadéro autour de la célébration de la victoire du PSG au championnat de France de football.

« Nous avons eu le 7 mai une information administrative classique », a ajouté le député dont le directeur de cabinet adjoint a répondu à la DGEP (Direction générale de l’événementiel et du protocole), un département de la mairie de Paris et non de la préfecture de police.

« Je trouve qu’il y a beaucoup d’écrans de fumée », a dénoncé l’élu d’opposition, pour qui « on essaye de cacher les responsabilités » dans les troubles survenus lundi soir.

Dans un communiqué, son cabinet a par ailleurs « rappelé que la mairie d’arrondissement n’a pas la compétence d’autoriser l’utilisation du domaine public municipal. Cette compétence appartient à la Mairie de Paris ».

« La mairie d’arrondissement est simplement consultée pour avis, afin d’éviter la multiplication simultanément d’événements dans un même quartier », selon ce texte.

L’information, datée du 7 mai, concernait un « projet d’installation d’un podium place du Trocadéro sur le domaine public municipal, afin de permettre l’organisation de la remise du trophée dans l’hypothèse où le PSG serait sacré champion de France », selon la mairie du XVIe. L’avis favorable de la mairie avait été rendu le jour même.

L’AFP avait pu consulter mardi des documents dans lesquels figurait la mention « avis favorable en ce qui nous concerne » émanant de la mairie d’arrondissement.

Communiqué de presse de Claude Goasguen (Mise au point du Cabinet du Maire du 16e)

 

Le cabinet du maire du 16e arrondissement de Paris rappelle que la mairie d’arrondissement n’a pas la compétence d’autoriser l’utilisation du domaine public municipal. Cette compétence appartient à la Mairie de Paris. La mairie d’arrondissement est simplement consultée pour avis, afin d’éviter la multiplication simultanément d’événements dans un même quartier.

Le cabinet du maire du 16e arrondissement a été informé le 7 mai 2013 par les services du Maire de Paris du projet d’installation d’un podium place du Trocadéro, sur le domaine public municipal, afin de permettre l’organisation de la remise du trophée dans l’hypothèse où le PSG serait sacré champion de France.

L’avis de la mairie du 16e arrondissement  a été rendu le jour même, selon les exigences de la Ville de Paris considérant les délais d’organisation. Le document annexé préparé par la Ligue de Football Professionnel précisait le plan d’implantation général, les caractéristiques techniques du podium, l’implantation générale des zones « susceptible d’être modifié », mais aucun élément relatif aux écrans géants, aux éléments techniques de sonorisation ou d’alimentation énergétique.

La mairie d’arrondissement n’ayant pas la compétence en matière de sécurité, qui à Paris dépend du Préfet de Police, et de lui seul, les éléments d’information qui lui ont été communiqués dans ce domaine ont été très succincts : « barriérage assuré par la préfecture de Police et par le PSG ; dispositif de stadiers assuré par le PSG, implantation et horaire de mise en place à déterminer entre le PSG et la Préfecture de Police ».

 La Préfecture e Police n’a pas communiqué, pas même pour information, les dispositifs de sécurité qu’elle entendait déployer sur le site. Elle n’a pas davantage informé le maire d’arrondissement sur l’autorisation ou non qu’elle avait délivrée à cette demande d’organisation d’événement

Le cabinet du Maire du 16e rappelle que maire d’arrondissement, pas plus que le maire de Paris n’ont aucun pouvoir en matière de police et de sécurité.

Contact presse :

Samuel LAMBROZO, 06 65 22 82 50

PLUS D’INFO

Vous trouverez ci-dessous toutes mes réactions  aux événements survenus place du Trocadero le 13 mai 2013 :

Questions écrites au Ministre de l’intérieur

Communiqué de presse ( AFP)  du 15 mai

Communiqué de presse du 15 mai 

Communiqué de presse du 13 mai 

© FRANCE 3 / Questions au Gouvernement

© FRANCE 5  /  émission C dans l’air

© FRANCE   3

© LCI

 

Diner à la mairie du 16ème en l’honneur de Guilad Shalit

Hier soir, à l'occasion de la venue exceptionnelle de Gilad Shalit à Paris, un diner a été organisé par le LIBI France et l'UPJF dans le Salon d'honneur de la Mairie du 16ème en présence de nombreuses personnalités dont l'ambassadeur d'Israel, Yossi Gal. 

J'étais ravi de retrouver un jeune homme souriant et honoré de lui remettre lors de cette soirée exceptionnelle et pleine d'émotion, la Grande médaille du 16ème, en hommage pour son courage et en hommage à l'amitié entre la France et Israel. 

Shalit005
Shalit007
Shalit017
Shalit024

 

Nous ne céderons pas !

IMG_20121117_154755 mariage pour tous

Nous ne céderons pas aux coups de force d’un gouvernement
socialiste sur le mariage et l’adoption pour tous.

Ce gouvernement discrédite par un scandale sans précédent
multiplie les écrans de fumée pour ne pas assumer ses responsabilités et son
échec en matière économique et sociale.

Ce gouvernement qui conduit la France à la faillite et à l’isolement
en Europe et dans le monde, considère que le mariage et l’adoption pour tous
comblera les manques de sa propre incapacité, considérant ainsi que les droits
de l’enfant et la situation des familles n’est qu’un problème secondaire.

Devant la résistance populaire même François Mitterrand
avait cédé et avait retiré le texte sur l’école privée, François Hollande a
décidé au contraire d’accentuer le passage en force !

Nous n’accepterons jamais que l’enfant soit un enjeu
commercial pour les marchands de GPA et PMA.

Reconnaitre l’adoption pour les couples homosexuels inclut
automatiquement le développement de la PMA et de la GPA, malgré les
affirmations du gouvernement.

Nous ne serons pas dupes, et bien sur lorsque l’alternance
interviendra, j’espère dans les plus brefs délais,  nous ne pourrons pas maintenir cette loi
inique, et nous rétablirons une règle sociale, certes sans rétroactivité, qui
est un principe constitutionnel mais sans faiblesse.

Le gouvernement actuel se trompe en croyant que l’opposition
conservera cette législation dangereuse.

Nous défendrons toujours la famille, le droit de l’enfant et
le respect de l’équilibre social.

Je souhaite donc que l’UMP continue à être présent dans ce
mouvement sans être naïf du fait que les provocations et les violences émanent
davantage d’un gouvernement à la dérive, incapable d’assurer la sécurité et qui
voudrait nous faire croire que les manifestations du peuple de France se
résumeraient à l’action violente soi-disant de groupes extrémistes. Nous ne
tomberons pas dans ce piège ! 

Mariage homosexuel et adoption à l’Assemblée nationale dès le 17 avril, encore une grave erreur !

En décidant de passer en 2ème lecture la loi
concernant le mariage homosexuel et l’adoption, le gouvernement accumulent les
erreurs.

A un moment où la République est secouée par un scandale
sans précédent dans l’histoire de la Ve République, le gouvernement persiste à
vouloir à vouloir passer en force sur une opinion qui ne donne plus aucune
crédibilité aux autorités et à l’Etat.

Pour faire un parallèle avec ce geste irresponsable, c’est
comme si l’on jetait sur les plaies d’un blessé quelques gouttes d’acides
sulfurique.

Les réactions seront très fortes et le gouvernement sera
responsable une fois de plus d’avoir précipité la France dans un climat social
violent qui se ressent sur tout le territoire français.

Le Président de la République montre de plus en plus à quel
point il est dans l’incapacité de comprendre la situation réelle du pays !