Archives pour la catégorie Articles

Droit de vote des étrangers

Je reste très sceptique sur la déclaration qu’a faite Nicolas Sarkozy concernant le vote des étrangers non communautaires. Je connais parfaitement ce sujet pour l’avoir débattu à plusieurs reprises depuis dix ans à l’Assemblée , puisque c’est le serpent de mer de la vie politique française…

Il faut savoir qu’il y a une logique dans la politique française d’intégration, même si j’en conviens elle mérite d’être rediscutée dans ses fondements et dans ses applications.  L’intégration en France passe par l’acceptation de la nationalité qui est une procédure extrêmement facilitée par la loi. En revanche certains pays rendent cet accès très difficile, c’est par exemple le cas des pays scandinaves ou dans la plupart des pays anglo- saxons. Dans ces pays là le vote aux municipales  vient compenser la difficulté d’accéder à la nationalité.

On ne pourra donc modifier le droit de vote aux municipales en France que dans le cas où l’on rend plus difficile l’accès à la nationalité, ce qui passe inmanquablement la question du droit du sol.

Je crois qu’il est sans doute important d’ouvrir le débat et c’est un débat périlleux, et qui finalement n’est pas essentiel. Ce qui est essentiel en revanche et urgent, c’est d’avoir une vision précise de notre droit de l’immigration et de son application. La France n’a jamais eu le courage de poser cette question dans un débat public: le résultat est patent. Le regroupement familial est dévoyé, le droit d’asile bafoué. La France ne fait pas appliquer sa loi!

Je pense donc qu’il y a d’autres urgences sur ce sujet que le vote aux élections municipales pour des citoyens qui vivent dans une ville depuis plus de dix ans, et qui donc refusent la nationalité française. Je pense enfin qu’avant d’élargir en permanence notre volonté d’intégrer par tous les moyens, il faudrait commencer par avoir une politique beaucoup plus ouverte, et ferme en même temps, à l’égard de ceux qui sont de nationalité française récente (par filiation ou par immigration) et qui ne parviennent pas, économiquement et socialement. Une politique  active peut donner du travail, des logements, de la dignité car les Parisiens n’acceptent pas l’assistance que comme un pis- aller.

Malheureusement le bon sens qui lie l’économie au social et le social à l’économie n’existe pas dans l’esprit des politiciens de l’hôtel de ville.

ISF

Vendredi dernier débat sur l’ISF à l’Assemblée. J’ai pu constater que vous êtes nombreux à discuter (autour) de ce sujet…

Nous étions très peu dans l’hémicycle à tenter de convaincre le gouvernement de prendre en considération la catégorie sociale que nous représentons, c’est-à-dire ceux qui passent à l’ISF, à cause de la résidence principale ou d’une petite succession, sans le savoir. (pour voir mes amendements : http://www.claude-goasguen.org/site/interieur.php?assemblee=1&rubr=4&contenu=207#a207)

Le gouvernement ne nous a pas entendu. Il a au contraire allégé l’ISF au nom de l’emploi pour des catégories sociales qui bénéficient d’allègements sur les actions et les stock-options, pour empêcher la fuite de capitaux supplémentaires.

Il a ainsi atténué l’absurdité de l’ISF mais n’a pas voulu me suivre ainsi que quelques députés présents en séance dont Pierre Lellouche et Jacques Myard, sur l’injustice de cet impôt.

J’ai défendu deux amendements. L’un sur la sortie de la résidence principale de l’ISF : je l’ai fait en connaissant parfaitement le dossier, ce qui n’est malheureusement pas le cas de tous les députés UMP qui ont tout mélangé, permettant ainsi au gouvernement de se retrancher dans une attitude frileuse et négative.

J’ai bon espoir en revanche, pour mon deuxième amendement, d’avoir obtenu lors de la lecture au Sénat, la normalisation du délai de rétroactivité de l’ISF, de 10 à 3 ans.

C’est une piètre satisfaction et j’ai eu le sentiment que l’opposition à la réforme venait essentiellement de la part du Chef de l’Etat. Je le regrette. J’ai l’intention d’ailleurs de replacer ce débat lors de la réforme des successions à venir.

Sur des questions comme celle-ci, qui sont symboliques, il faut mieux privilégier l’efficacité et la présence parlementaire, la connaissance du dossier, plutôt qu’un battage médiatique improductif.

ISF

Merci pour vos nombreux commentaires sur les déplacements à Paris, pour vos réactions suite à l’émission de Canal plus ce matin…

Je répondrai à vos questions lundi, ce soir le débat continue à l’Assemblée nationale. L’ISF est au programme, je défends deux amendements pour extraire la résidence principale de l’assiette de cet impôt et pour réduire le délai de redressement de 10 à 3 ans : compte-rendu lundi! (voir mes amendements : http://www.claude-goasguen.org/site/interieur.php?assemblee=1&rubr=4&contenu=207#a207)

Je vous reparlerai aussi de la réunion d’hier soir à la Gare de l’Est, qui a été un beau succès,

Bon week-end.

Bande Gaza

Je suis profondément choqué par les images des synagogues brûlées dans la bande de Gaza par des forcénés qui se déchaînaient derrière le drapeau du Hamas.

Cela m’a rapopelé, et j’espère à tous, qu’il fût un temps en Europe où l’on brûlait les synagogues, et qu’on a tenté d’en brûler il n’y a pas si longtemps autour de Paris.

L’antisémitisme et le racisme doivent être combattus sans relâche, sans excuse et sans pitié.

11 Septembre

Décidément les Français ne sont pas très solidaires des Américains. Dimanche dernier j’ai participé au Trocadéro à la seule manifestation qui commémorait le 11 septembre 2001 et qui par la même occasion voulait appeler l’attention des Parisiens sur le danger terroriste dans le monde.

A part quelques personnalités, dont Hugues Auffray, que j’ai trouvé très déterminé et sympathique, il y avait une centaine de personnes.

Certes l’Amérique est loin, mais le devoir de mémoire ça existe aussi!

Catastrophe en Louisiane

Ce qui se passe en Louisiane est un événement qui montre à quel point nos sociétés hautement technologiques sont d’une éminente fragilité.

Les informations sur les mutations de la grippe aviaire et ses conséquences en sont un autre exemple. Les constats poussent à la modestie, à la recherche de l’efficacité et à une volonté d’anticipation encore plus grande que celle qui est la nôtre.

Mais pour anticiper il s’agit de faire des choix et de les faire quelques fois dans toute leur impopularité.

Seuls des hommes politiques indépendants, par leur vie professionnelles, par la limitation en durée des mandats, peuvent être libérés du poids que fait peser sur eux une opinion qu’il faut convaincre. La démocratie a besoin d’être améliorée, en France comme ailleurs.

Le poids des experts et de la recherche doit être réévalué. Les hommes politiques doivent pouvoir écouter davantage ceux qui savent plutôt que ceux qui sondent.

Annonces du Premier Ministre

Comme vous je suis inquiet des conditions économiques que nous prépare la crise du pétrole, comme vous je suis inquiet de cette course médiatique à laquelle se livrent le Premier Ministre et le Président de l’UMP, comme vous je pense je reste attaché à ce que nous n’ayons qu’un seul candidat aux Présidentielles pour l’UMP et pour la plus grande partie de la droite. Dans le cas contraire, nous pourrions avoir un scénario 2002 à l’envers. Je vous laisse deviner le candidat pour lequel je pencherai!

Visite de Sharon

La visite de Sharon en France est un événement très important pour les relations franco-israéliennes. Sharon a su montrer qu’il n’est pas cette caricature faite dans la presse française car il se bat pour tenir sa feuille de route qui prévoit un désengagement de Gaza.

Ce désengagement signifie pour des milliers de gens, dans des conditions difficiles, le départ de leurs maisons, qu’ils ont fondées après avoir émigré une première fois. Ce n’est pas rien et témoigne de beaucoup de courage. Je regrette que la presse française, qui a tellement villipendé Sharon, ne donne pas plus de place à ce qui se passe depuis plusieurs mois.

Israël est une vraie démocratie qui connaît les règles de droit et qui a su rester une démocratie malgré le terrorisme qui le frappe. J’espère que les démocraties occidentales et notamment la démocratie française, qui donne si facilement des leçons à la terre entière, saura rester elle aussi fidèle aux droits de l’homme et aux libertés publiques malgré la montée du terrorisme en Europe.

Opposition algérienne

J’ai aussi rencontré aujourd’hui des représentants de l’opposition algérienne qui m’ont exposé avec beaucoup de détails l’ampleur de la corruption en Algérie, le caractère très peu solide du régime qui repose sur la corruption et le pétrole. Ils m’ont souligné aussi l’omniprésence américaine dans les exploitations pétrolières du sud algérien.

La France a beaucoup à dire et à faire pour permettre aux Berbères et notamment aux Kabyles, très nombreux en France et à Paris,  de pouvoir épanouir leur spécificité. C’est la raison pour laquelle je vais demander au Ministre de l’éducation nationale de reconstituer une mission trop rapidement fermée sur l’enseignement du berbère en option.

JO encore

Quand on perd un match, on ne se précipite pas sur l’arbitre pour l’engueuler, ou bien on est suspendu, c’est normal.

Les élus parisiens connaissaient le caractère de Bertrand Delanoë et l’hypertrophie de son ego. Nous savions aussi qu’il n’était pas fair play. Désormais le monde entier le saura, et ce n’est pas la meilleure image pour Paris.

Je le regrette. Et je regrette de dire à certains de mes interlocuteurs que tomber dans un délire anglophobe est tout aussi stupide que d’être xénophobe tout court.

Les Anglais se sont mieux battus. Si nous avons des griefs de corruption à leur égard il appartient à Bertrand Delanoë de les expliquer clairement et pas par sous-entendus. Dans le cas contraire il lui appartient de s’excuser auprès d’une ville de plus frappée cruellement par les terroristes.

A ceux qui s’étonnent que je parle de guerre à propos de ce qui se passe à New York, Madrid, Paris ou Londres je conseille de bien comprendre que la guerre n’est pas livrée de la même manière aux Thermopyles qu’à Marignan ou à Dien Bien Phu. Et que l’imagination des hommes pour faire la guerre est sans limite.

Le terrorisme concentré, scientifiquement organisé, fondé sur une action psychologique mondiale est probablement la forme moderne d’une guerre mondiale qui n’ose pas dire son nom.

Attentats à Londres

Bien sûr comme vous tous je suis atterré par les attentats de Londres.  Comme vous tous j’admire le courage, le sang- froid, le flegme de ces Anglais qui ne cédent pas à la terreur ni à la panique comme ils n’avaient déjà pas cédé devant les bombardements nazis.

Nous devons prendre conscience comme les Anglais, les Américains et les Espagnols que nous sommes menacés par les terroristes qui ne font pas de distinction des démocraties.

Il s’agit d’une vraie guerre de type nouveau, qui mélange les moyens les plus sophistiqués et l’action psychologique. Il faut répondre par la force, et ne jamais donner le sentiment que nous remettons en cause notre vision de l’humanité.