Logement

Intégration d’une offre intermédiaire dans les programmes de logements sociaux

Les classes moyennes sont les grandes oubliées de la politique de logement de la mairie de Paris depuis 2001. Les logements sociaux ne sont plus accessibles qu’aux foyers précaires, l’attribution des appartements ne s’opérant plus qu’à 60% des plafonds de ressources. Cette méthode exclut de fait de nombreux fonctionnaires et les professions intermédiaires.

Paradoxalement, au nom de la mixité sociale, la Mairie de Paris s’en fait le principal fossoyeur en refusant la mixité dans les ensembles de logements sociaux. On ne retrouve plus tout ce qui constitue le peuple de Paris dans ces ensembles. Et c’est un drame pour Paris car l’accès au logement intra-muros a ainsi été peu à peu réservé aux plus aidés ou aux plus aisés. Il faut relancer l’offre intermédiaire, gage de mixité sociale et de bien vivre dans les quartiers.

Mettre l’accent sur l’accompagnement social de la mixité

L’arrivée de nouveaux habitants dans l’arrondissement, installés dans les logements sociaux, nécessite des investissements. On ne peut pas se borner à faire du chiffre, de l’affichage et ne pas accompagner ces personnes dans leur intégration au quartier. Cela nécessite des mesures dédiées à l’assistance sociale, la création d’espaces ludiques et d’activités comme le soutien scolaire pour les enfants. La mixité sociale devient ainsi un facteur d’intégration et non de ségrégation.

Un plan d’urgence pour l’entretien et la sécurité des immeubles de logement social

Les exemples de dégradation et d’insécurité se multiplient dans les ensembles du 16e. Nous exigeons des bailleurs sociaux la mise en œuvre en urgence d’un plan de rattrapage en matière d’entretien des immeubles du parc social du 16ème et un renforcement de la présence des équipes de surveillance GPIS dans les ensembles immobiliers où les problèmes sont identifiés, notamment dans le cadre des comités de sécurité.

Favoriser le maintien des emplois de gardien d’immeuble

La présence de gardiens d’immeuble est porteuse de lien social, de service aux habitants et de sécurité. Ils assurent le lien avec les personnes âgées et sont d’excellents relais pour connaître les problèmes à solutionner. Il est moins aisé de cambrioler des appartements en présence d’un gardien ou d’une gardienne. Les gardiens sont ainsi un gage de bien-vivre dans l’immeuble. Pourtant ils tendent à disparaître. Souvent lors d’un départ à la retraite, ils ne sont pas remplacés et ainsi disparaît au fil des années cette précieuse aide dont le coût pèse trop lourdement sur les charges de copropriété. Nous souhaitons donc inciter les copropriétaires à maintenir ces emplois et à en créer par la mise en place d’incitations fiscales.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

DEPUTE DE PARIS – ANCIEN MINISTRE

%d blogueurs aiment cette page :