Le Plan B, le plan Blair

Le Plan B de l’Europe c’était bien le plan Blair…

Le vote NON est un cadeau à l’Angleterre et à la conception libérale tant décriée de l’Europe, voilà qui doit faire plaisir à Olivier Besancenot, Laurent Fabius, Marie-Georges Buffet…

Je crois que la Constitution européenne est enterrée pour longtemps. Le Président de la République a eu tort, parce qu’il est affaibli, de prendre lui-même l’initiative des hostilités avec l’Angleterre. La PAC risque d’en pâtir et elle est un des pilliers de l’Europe construite depuis 50 ans, constamment attaquée par les anglais.

Je trouve vraiment que nous multiplions les maladresses sur le plan international et européen.

Libération de Florence Aubenas

Je suis heureux comme tous les français de la libération de Florence Aubenas et de son guide Hussein Hanoun.

Mais en entendant la radio ce matin j’avais oublié que c’était Bertarnd Delanoë et personne d’autre qui l’avait délivré!

Evidemment, on ne peut pas en permanence s’occuper des médias et prendre conscience du dépérissement des arrondissements de l’est parisien…

Est parisien

Pour faire plaisir à Delphine, je suis retourné dans le 18ème arrondissement, lors d’une réunion à la permanence UMP avec Olivier Régis, 65 rue Ramey.

Je suis de plus en plus convaincu que l’élection dans ces arrondissements de l’est ne sera pas facile pour Bertrand Delanoë, qui s’est contenté de s’en faire élir et ne s’en occupe pas.

Le 18e, le 19e, le 20e sont en train de devenir ce qu’étaient la banlieue avant Bertrand Delanoë. En revanche les villes comme Montreuil, Bobigny, Pantin, se développent très rapidement au détriment des arrondissements nord de Paris. C’est un changement très important pour l’avenir. La classe moyenne sort de Paris et les départements de Paris envoient à Paris les gens qui sont le plus en difficulté.

Je voudrais que tous les parisiens prennent conscience de l’ampleur de ce phénomène.

Convention sur l’immigration

Enfin la droite semble sortie de son mutisme dans le grand débat sur l’immigration. Les vociférations de Le Pen et de l’extrème gauhe auront ainsi empêché pendant 30 ans qu’on puisse parler d’immigration, qui est pourtant un des sujets les plus nobles de la vie démocratique d’un pays.

En 2005, il faut inventer un système qui soit transparent, portant sur le nombre et les compétences des immigrés que nous admettrons. Cette méthode qui n’est pas celle des quotas mais qui se fonde sur un volume qualitatif et quantitatif fonctionne parfaitement au Canada et en Suisse.

Nicolas SARKOZY a eu raison d’agir vite sur les problèmes d’immigration comme il l’a fait sur les questions de sécurité.

Je crois que cette manière directe et sans excès représente bien le style d’une nouvelle majorité de droite et du centre pour l’avenir en France.

La loi Fillon

Je regrette que Gilles de Robien ait renvoyé aux calendes grecques la réforme de l’éducation nationale, toujours remisée au placard.

On devrait davantage écouter les parents d’élèves et ne pas fermer les dossiers parce que cela dérange la FSU. Sans pour autant que la FSU considère cela comme un geste à son égard de la part du gouvernement.

Je crois que les français ne demandent pas le recul mais la fermeté des actes du gouvernement.

Visite dans le 18ème arrondissement

Samedi matin, je me suis rendu à la permanence UMP du 61 rue des Poissonniers, en compagnie des militants et des habitants de ce quartier si particulier du 18ème arrondissement.

ll y a de quoi s’étonner de voir l’état de délabrement des rues, et davantage de la situation matérielle des habitants, sans emploi et vivant dans une insécurité permanente.

Au lieu de penser aux bobos du 18ème, on ferait mieux de donner des logements et du travail à ces enfants d’immigrés qui sont meurtris d’être contraints à l’assistance et qui sont pourtant plein de dynamisme et de combatitivité.

Certains de nos élus UMP, fascinés par la vie facile des bobos, devraient tenir compte davantage des aspirations populaires.

Au fond je comprends bien ce que les immigrés souhaitent.

Moi qui il ya 40 ans arrivait de province, j’étais presque un immigré à Paris. Les bretons comme moi n’étaient-ils pas à l’époque les africains d’aujourd’hui à Paris?

La différence c’est que Paris leur offraient à l’époque le travail et la réussite. Aujourd’hui on leur offre asistance et pistes cyclables!

Le Non hollandais

Que doivent penser les slovaques, les polonais, le roumains, tous ceux qui viennent d’entrer dans l’Europe ou qui vont y entrer, après tant de décennies de dictatures et de souffrances, de nous voir français et hollandais regretter de leur avoir ouvert la porte!

Je ne comprends pas l’attitude des jeunes français et hollandais, pourtant tellement passionnés par ce qui se passe dans le monde et tellement peu décidés à se battre contre la xénophobie et le repli sur soi…

C’est nouveau!

Nicolas Sarkozy dans le gouvernement Villepin… Deux premiers Ministres en même temps, c’est une institution nouvelle!
J’attend impatiemment le discours de politique générale du gouvernement, car selon moi le Président est resté très elliptique sur les modalités de la mobilisation qu’il a décrété en faveur de l’emploi. A suivre…

Impressions en vrac

Le départ de Jean-Pierre Raffarin… Je pense que Jean-Pierre Raffarin aurait dû démissionner après la défaite des régionales. Il a porté pour le mieux une politique voulue par le Président de la République. Rien de ce qui ne va pas ne lui est imputable. Ce sont sans doute les choix politiques qui n’ont pas été à la mesure de ce que souhaitent les français.
La nomination de Dominique Villepin à Matignon… J’ai appris en faisant de la politique à ne plus juger la politique sur les personnes mais sur les engagements. J’attends donc le discours de politique générale du nouveau Premier Ministre en espérant que celui-ci prenne conscience du malaise profond et de l’ampleur des réformes nécessaires.
Plus de réactions un peu plus tard, j’attends les vôtres!

Sarkozy

J’ai trouvé Sarkozy courageux hier car il aurait pu se réfugier sur une position de réserve de la République. Il a proposé ses services dans une situation à haut risque. J’aime cette attitude. Mais je crois que le Président de la République ne l’entendra pas…

La claque

Ce qui m’a le plus frappé en parcourant les bureaux de vote hier, c’est que les électeurs étaient tous de mauvaise humeur, très moroses. Pour le non cela se concevait, mais même les gens qui votaient oui exprimaient leur mauvaise humeur contre le gouvernement, et ils votaient davantage contre le non que pour le oui…

La claque est sévère pour la droite comme pour la gauche. C’est un style politique qui est condamné. Celui de la langue de bois, de l’autosatisfaction et de la stratégie de dissimulation. Hier la référence des électeurs c’était Tony Blair, ou Schroeder, qui avait tiré les leçons de la défaite. Je crois que les électeurs n’étaient ni de droite ni de gauche, ils ont tout simplement envie d’être gouvernés et que les élus prennent des risques, tiennent leurs engagements, quitte à subir les sanctions électorales s’ils se trompent.

Les Français veulent des hommes d’état en réalité.

Inquiétude puissance 10…

Je suis très préoccupé par le résultat de dimanche, et l’inquiétude dont je vous avais fait part lundi grandit malheureusement. Je rencontre de plus en plsu de gens qui vont voter non en croyant que cela va régler tous leurs problèmes. je suis persuadé qu’ils vont s’en créer de nouveaux s’ils votent non mais je n’arrive pas à leur expliquer qu’il ne faut pas renverser la table… je suis très inquiet de voir la détresse et le désarroi des français de toutes origines et de toutes conditions, et la peur, la peur de l’avenir…

Aujourd’hui je sens monter une crise sociale sur laquelle le gouvernement est démuni. Ce n’est pas le libéralisme qui sera responsable d’une victoire du non, car le gouvernement Raffarin n’a jamais mené de politique libérale. C’est la première fois qu’on verra un gouvenrement battu sur une politique qu’il n’a pas menée!!! Très significatif du désarroi des esprits.

DEPUTE DE PARIS – MAIRE DU XVIe ARRONDISSEMENT – ANCIEN MINISTRE