Le petit-déjeuner « Allô Paris bobo »

Photo_apb J’ai réuni hier, pour le 1er petit-déjeuner "Allô Paris bobo", une quinzaine d’experts autour de la thématique du développement économique à Paris.

Paris ne pourra rivaliser avec Londres, New York et demain Berlin, si les élus de cette ville, et le maire à leur tête, ne mettent pas en place une politique volontariste de développement économique. Paris doit redevenir la ville de l’excellence, qui attire les meilleurs étudiants, chercheurs, les investisseurs. Il faut un projet novateur pour Paris, et particulièrement en matière économique. Je rencontre d’ailleurs ce soir les Jeunes actifs pour en parler. 

Lors de ce petit-déjeuner, outre les mesures concernant l’économie de l’intelligence et l’économie touristique, nous avons approfondi le projet de couverture du périphérique.

Dans le sondage que je vous propose depuis quelques jours, vous êtes plus de 79% convaincus que la couverture du périphérique est une nécessité pour développer les échanges entre Paris et les communes voisines.

J’ai récemment lu dans un quotidien que ma proposition de couvrir le périphérique était un projet "pharaonesque" qui coûtait près de 7 milliards d’euros. Vous pouvez imaginer ma surprise et celle des experts que j’avais consultés en lisant ce chiffre.

Voici les vrais chiffres : le boulevard périphérique c’est 35 km de voie routière autour de Paris qui appartiennent à la Ville. Une partie est déjà couverte et les travaux envisagés concerneraient 15 à 16 km. Chaque kilomètre recouvert coûterait 100 millions d’euros. La facture globale s’élèverait donc à 1, 8 milliard d’euros.

La ville de Paris disposerait ainsi de 50 hectares pour aménager des espaces verts, construire des logements et des bureaux. On pourra construire raisonnablement sur 20 hectares environ 400 000 mètres carré, qui vendus à des investisseurs rapporteraient à la Ville de Paris 800 millions d’euros.

Si la région Ile-de-France subventionne le projet, la couverture du périphérique devrait coûter au final 750 millions d’euros aux Parisiens. Ce projet, étalé sur deux mandatures, est un appel d’air pour l’économie parisienne.

Paris est une petite capitale enfermée dans ses 105 km2. Le périphérique forme une véritable frontière entre Paris et ses voisins. Sa couverture permettra de réaménager les entrées de la ville par la création de nouveaux espaces et équipements, mais supprimera également les nuisances pour les 100 000 riverains.      

L’union fera la force…

La campagne des Primaires va se terminer dans quelques jours. Elle aura été longue mais pleine d’enseignementsur Paris et les Parisiens.

J’en ferai part dans quelques jours sur ce blog, mais c’est une vraie satisfaction pour moi que de voir se multiplier les soutiens qui viennent de tendance différente de la droite et du centre ainsi que de milieux sociaux très divers.

Après Alain Madelin au nom des Cercles libéraux, Dominique Baud au nom du Forum des Républicains sociaux Paris, j’ai appris avec satisfaction que le président du parti radical Paris avait déclaré qu’il me soutiendrait et que cette proposition avait rencontré beaucoup de succès auprès de ses membres.

Je suis aussi très heureux d’avoir pu faire venir à l’UMP des personnes qui pensaient que l’UMP était un parti de bourgeois se désintéressant des problèmes du peuple. Je pense à la communauté antillaise de Paris, délaissée depuis le départ de Jacques Chirac. Je pense aux Kabyles, aux Berbères, à la communauté vietnamienne, à tous ceux que j’ai rencontrés dans les arrondissements de l’Est parisien qui sont déçus de la politique de Bertrand Delanoë qui néglige leurs problèmes fondamentaux : avoir un emploi, un logement, vivre en sécurité et dans la dignité.

Je suis de plus en plus persuadé qu’il faut retrouver la démarche de Jacques Chirac alors maire de Paris et que c’est vers ces personnes là, déçues par l’actuel maire, qu’il faut se tourner désormais pour gagner en 2008. La future majorité devra rassembler les différentes sensibilités politiques de la droite et du centre, et ressembler aux Parisiens.

J’ai l’ambition de rendre Paris à ses habitants, quels que soient leur classe sociale, leur arrondissement, leur culture, leur choix de vie.

Les aides à la personne, un secteur économique d’avenir

Solidarit_2 La deuxième partie du plan gouvernemental appelé plan Borloo vient de rentrer en vigueur. Elle correspond complétement au souhait que j’ai formulés dans mon ouvrage concernant les aides à la personne à Paris.

Le nombre de personnes susceptibles d’être aidées ou qui ont besoin de l’être (personnes âgées, handicapées, familles monoparentales…) rend nécessaire la mise en place d’un secteur d’aides qui se développe de manière considérable dans les autres villes mondiales.

La mise en oeuvre d’un tel plan à Paris va créer des milliers d’emplois. Je souhaite que la ville de Paris accompagne l’émergence de ce secteur économique en offrant des possibilités de formations, notamment aux jeunes au chômage. Jusqu’à ce jour nous n’avons vu aucune initiative prise par la mairie de Paris, et cela confirme que l’Hôtel de ville se désintéresse du développement économique de Paris et de son avenir social. 

Paris 16 info…

Glise_dauteuil J’ai eu le plaisir d’être interviewé par Paris 16 info, le blog d’information des habitants du 16ème arrondissement.

Quasiment chaque arrondissement de Paris a désormais son blog, animé par des citoyens attentifs à la vie de quartier, curieux des décisions politiques prises dans les conseils d’arrondissement ou de quartier, forces de proposition pour ces institutions.

Ce nouveau moyen de communication renforce la notion de démocratie. Le Parisien  consacre aujourd’hui un article "Le blog, une autre manière de faire de la politique", et je suis fier d’y être cité.

Merci à tous car c’est aussi grâce à vous que Le Parisien relève que mon blog "obtient un joli résultat".

Changeons la voiture…

Embouteillage Carlos Ghosn, président opérationnel de Renault, a présenté hier le plan "Renault Contrat 2009" dans lequel il dévoile les ambitions de la marque au losange de lancer une voiture fonctionnant aux biocarburants dès 2009.

Après la mise en circulation des voitures écologiques de Toyota et de Honda, l’annonce faite il y a quelques jours par le groupe PSA de commercialiser en 2010 un moteur hybride Diesel-électricité, le groupe Renault lance à son tour la commercialisation de véhicules à moteur hybride essence-éthanol.

Dans les grandes villes, et notamment à Paris, l’avènement d’un nouveau type de voiture propre est la solution pour lutter contre la pollution, sans remettre en cause la liberté de déplacement.

J’invite la municipalité parisienne à cesser sa politique répressive en matière de circulation, et à mettre en place une politique volontariste pour changer la voiture à Paris, en systématisant l’achat de voitures propres lors des passations de marchés publics concernant le renouvellement du parc automobile municipal. Il faut également inciter les administrations centrales d’Etat, la RATP et les taxis parisiens à en faire de même.

Cette politique volontariste en faveur de la voiture propre doit également s’adresser aux entreprises parisiennes par l’ouverture à des déductions fiscales, et aux particuliers par une aide à l’achat.

Il convient de repenser d’urgence la politique des déplacements dans Paris en fonction des impératifs de santé publique liés à la pollution, tout en organisant la fluidité du trafic pour assurer un développement économique à la hauteur d’une grande métropole mondiale.

Et vous qu’en pensez-vous ?   

Holocauste et caricatures

Le journal iranien "Hamshahri" a lancé lundi un concours de caricature sur l’Holocauste. Je crois que nous vivons actuellement une crise internationale grave, et je m’inquiéte pour l’avenir.

J’ai tenu à m’exprimer à ce sujet ce matin, car seuls les Etats-Unis, la présidence de l’Union européenne et le ministère des affaires étrangères allemand ont dénoncé cette "spirale des provocations". On peut se demander ce que fait le Quai d’Orsay ? 

Conférence exceptionnelle

J’ai organisé hier soir avec le B’Nai Brith et l’UPJF une conférence sur "La victoire du Hamas et ses conséquences".

La situation internationale devient préoccupante et inquiète beaucoup de Parisiens. Hier, sans invitation, de bouche à oreille, j’ai rassemblé près de 500 personnes à l’Assemblée nationale pour discuter des conséquences de l’élection du Hamas dans les territoires palestiniens.

L’attitude de l’Iran et la flambée de violence autour des caricatures danoises contribuent à une inquiétude pesante. Je pense que nous devons éviter de nous laisser aller à la facilité qui consiste à tout accepter, et notamment à accepter de renoncer à un de nos droits fondamentaux : la liberté de la presse.

Aucune raison ne doit nous pousser à discuter avec des personnes qui acceptent le terrorisme, la violence et affirme publiquement leur désir de faire disparaître un de leurs voisins.

La question de l’aide des grandes nations occidentales à des Etats dirigés par des organisations terroristes est posée. Il faut la poser publiquement et c’est la raison pour laquelle j’ai déposé une question écrite à l’attention du Premier ministre ( lire la question  ).

L’Histoire doit nous rappeler qu’il y a au-dessus de nos démocraties la tentation permanente de l’esprit munichois.

Vous êtes célèbres !!!

Revue_blog J’ai le plaisir d’annoncer à ceux qui n’ont pas écouté Europe 1 ce matin que  " la revue des blogs" a relayé notre débat sur les couloirs de bus. Il s’agit purement et simplement du sujet principal de cette brève de Pierrick Fay (photo), Catherine Nivez et Benjamin Vincent.

Je vous remercie d’être aussi actifs et de provoquer l’intérêt des médias sur des problématiques bien parisiennes.

Ecoutez et continuez, car votre opinion est importante !

Quand Nicolas est mon invité…

Photos_sarko_fevrier_2006_003 Hier était une journée particulière.

C’est toujours un grand plaisir pour moi de me rendre à une séance de dédicace d’Allô Paris bobo. J’ai eu de nouveau l’occasion de rencontrer des Parisiens qui partagent mon ambition pour Paris. C’est une vraie bouffée d’oxygène car dans les combats politiques on peut parfois perdre de vue l’objectif et se laisser emporter dans les détails insignifiants… Je suis fier de mon projet, il est le résultat de mois de réflexion, de rencontres avec des experts, de mon expérience d’élu de terrain et de mes attentes en tant que parisien. Dans ces dédicaces, j’aime rencontrer ces gens qui s’inquiètent pour l’avenir de notre capitale, et s’intéressent aux projets qui peuvent redonner à Paris son statut de ville-monde.

Je remercie Gaëtan de Salvatore personnellement, la direction de la brasserie "Le Cardinal" ainsi que tous ceux qui me sont fidèles et soutiennent mon projet pour Paris. C’est pour eux que je bats et je sais que c’est avec eux que je rallierai un à un les Parisiens quels que soient leur classe sociale, leur arrondissement, leur choix de vie, leur culture.

La dédicace d’hier était d’autant plus particulière que Nicolas Sarkozy est venu me témoigner son amitié : "Je veux te remercier du travail et des idées que tu défends au groupe UMP et je veux aussi te remercier pour l’amitié que tu me témoignes depuis si longtemps".

DEPUTE DE PARIS – ANCIEN MINISTRE