Nous sommes en campagne pré-présidentielle

Dépêche AFP du jeudi 21 septembre 2006

Le député sarkozyste Claude Goasguen, interrogé sur les propos de Nicolas Sarkozy en Seine-Saint-Denis, a jugé que l’on était déjà "en campagne pré-présidentielle".
Avocat, professeur de droit, l’élu parisien a estimé que le président de l’UMP "veut se placer d’ores et déjà dans un débat pré-présidentiel en mettant sur la table des sujets sur lesquels, jusqu’à présent, on manie une langue de bois constante".
"Le problème de la délinquance, notamment des mineurs, et de la politique de fermeté qui doit accompagner celle de prévention méritent d’être débattus sans tomber dans le sacrementel" a ajouté le député.
"Les institutions s’offusquent ? Mais c’est un débat politique que l’on ouvre" a-t-il ajouté.
"Nicolas Sarkozy dérange le conformisme des institutions. Mais le débat dans l’opinion est bien là : faut-il continuer à laisser les délinquants récidiver ? a-t-il encore dit.

Le pacte Panafieu-Goasguen

Dsc00850 Article paru dans le Point de cette semaine

Depuis le printemps, l’affaire semblait quasi entendue : "Il n’est pas question pour moi de démissionner de la présidence du groupe UMP au profit de Françoise de Panafieu ou d’un autre", fulminait Claude Goasguen, victime selon lui d’une injustice après s’être retiré de la course à l’investiture pour les municipales de 2008. A peine venait-elle d’être désignée par les militants parisiens que Françoise de Panafieu lorgnait déjà "logiquement" , disait-elle sur la présidence du groupe à l’Hôtel de ville.

Aujourd’hui, la querelle paraît bien loin. Les vacances sont âssées et surtout Nicolas Sarkozy a parlé. Le président de l’UMP garde un oeil attentif, histoire "de ne pas reproduire les divisions du passé" . C’est donc "dans une excellente ambiance" qu’un pacte a été conclu fin août entre Panafieu et Goasguen, assure le président de la fédération UMP de Paris, Philippe Goujon.

A elle la présidence du groupe, à lui la vice-présidence, avec en prime la responsabilité d’un pôle stratégique dans l’équipe de campagne de la candidate. La passation de pouvoir se fera le 25 septembre, peu avant l’ouverture du premier conseil municipal. "Elle peut désormais apparaître comme l’alter ego de Delanoë", se félicite Vincent Roger, porte parole de Panafieu.

Goasguen, qui craignait d’être marginalisé, confie "avoir insisté sur la diversité des membres au sein des organes dirigeants afin d’y compter également des Réformateurs". Il ajoute ne pas vouloir "porter la responsabilité d’une division à Paris", surtout à l’orée de la campagne présidentielle de Sarkozy, dont il devrait être un des conseillers. Sans doute lui suggérera-t-il de ne pas avancer l’échéance municipale à la rentrée 2007 s’il est élu président, arguant que "les électeurs auront l’impression d’un parti qui rafle tout". Pressée d’en découdre, Panafieu, penche plutôt pour l’avancement du calendrier.

VSD, le duel

Duel entre Claude Goasguen et Etienne Pinte sur "La France devait-elle envoyer des soldats au Liban ?" dans le VSD de cette semaine.

Claude Goasguen : La participation française à la Finul est inquiétante. Elle s’est faite trop rapidement sans aucune garantie sur le chapitre 7 de l’ONU : pouvoir se défendre en cas d’agression.

Etienne Pinte (président du groupe d’amitié France/Liban à l’Assemblée nationale) :  Chirac et Prodi ont forcément obtenu des garanties, sinon ils ne se seraient pas engagés. On ne parviendra pas à débloquer la situation si des troupes de la Finul ne débarquent pas sur place le plus rapidement possible. La Finul doit désarmer le Hezbollah.

Lire la suite VSD, le duel

Les propos de Benoît XVI

Benoit_16_1 Je crois qu’il faut réfléchir en profondeur sur les propos tenus par le pape lors de la conférence de Ratisbonne devant un public de théologiens.

En citant un empereur byzantin le pape n’avait sans doute pas pris la dimension diplomatique de ses déclarations, mais il ne faut pas pour autant se voiler la face en disant que la réflexion menée était tout à fait inutile. La multiplication des agressions dues à l’islamisme dans les pays musulmans, l’assassinat d’une religieuse italienne tuée en référence aux déclarations de Benoît XVI sont le signe d’un grave malaise dans la religion musulmane.

Lire la suite Les propos de Benoît XVI

Ségolène, un temps de retard !

Sgo Ségolène et ses propositions, tout un programme… enfin une partie de celui de l’UMP !!

Une fois de plus Ségolène a encore prouvé qu’elle ne suivait mais absolument pas les lois votées par le Parlement, les politiques mises en oeuvre. Elle s’en désintéresse.

Elle, son crédo, c’est proposer des mesures qui… sont déjà proposées par l’UMP.

Dernière proposition "réchauffée" : la création de visas saisonniers réguliers pour les immigrés. Cette mesure a été créée par l’article 12 du projet de loi "Immigration et intégration" de Nicolas Sarkozy voté par le Parlement et promulgué au JO le… 24 juillet dernier.

Pas d’autres commentaires. 

Triste anniversaire

Twin_tower Depuis le 11 septembre 2001, nul ne peut ignorer que le terrorisme n’est plus seulement une arme de guérilla, mais une arme de guerre sophistiquée remettant en cause plus généralement les intérêts de la paix dans le monde.

Depuis 5 ans le monde vit en permanence cette inquiétude, en particulier nos démocraties, frappées par un fondementalisme terroriste soutenu par des organisations fascites et totalitaires.

Aujourd’hui en même temps que l’hommage aux victimes du 11 septembre, nous pleurons tous ceux qui meurent, frappés aveuglément sans discernement. Pour eux, nous devons être vigilants, combatifs et sans faiblesse pour éradiquer tous ceux qui au nom du totalitarisme remettent en cause la dignité humaine par d’ignobles moyens.

La vie étudiante en question…

Tudiant L’enquête de la mutuelle des étudiants m’a interpellé, et n’a fait que conforter mes idées sur l’impérative nécessité de réforme l’université française, et améliorer la vie des étudiants par ricochet.

13% des étudiants n’ont pas de complémentaire santé, 1 étudiant sur 4 ne se soigne pas correctement pour des raisons financières… Ces chiffres parlent d’eux-même. On a appris récemment que les étudiants ont perdu ces 10 dernières années, 23% de leur pouvoir d’achat…

Comment donner espoir à ces jeunes qui ne sont pas encore entrés dans la vie active et connaissent déjà la précarité ?

Ces questions, je l’espère, seront au centre de la campagne des présidentielles : création de campus, accessibilité à des prêts garantis par l’Etat, professionnalisation de certaines filières, financement des universités. Autant de thèmes auxquels il faut réfléchir pour l’avenir des générations futures.

Marseille, il fallait y être !!

Marseille était l’endroit où on se devait d’être ce week-end. Les Universités d’été sont toujours un temps fort dans la vie d’un parti, le coup d’envoi de la rentrée. Marseille était d’autant plus importante qu’il s’agissait  d’universités d’été pré-électorales (voir album photo).

Je me suis fait un devoir d’aller à Marseille car il fallait montrer que nous sommes unis, dynamiques, crédibles afin de nous lancer correctement dans les batailles électorales à venir. Je suis sûr que l’année prochaine à la même époque, nous serons tous réunis autour du nouveau président de la République !

Choisie pour symbole, Marseille ne nous a pas déçus : trop longtemps belle endormie, décriée ou adorée, fière de son brassage culturelle, toujours à la pointe de l’anticonformiste, elle est la rupture, et a été le théâtre réussi d’un évènement très important car scruté par tous.

Je vous rassure, mon ami Jean-Claude Gaudin n’a pas rédigé ce paragraphe et mon coeur bat pour Paris !

Une flamme s’éteint

Naguib_mahfouz Il est le premier écrivain de langue arabe à obtenir le prix nobel de littérature en 1988.

Cet égyptien épris de liberté, farouche défenseur de la tolérance, a toujours soutenu la paix entre Israël et le monde arabe, position qui lui a valu de nombreux ennemis.

Refusant de taire ses opinions politiques, il a dérangé par ses écrits les responsables extrêmistes notamment, au point d’être victime d’un attentat en 1994, le privant de l’usage de sa main droite, et du plaisir de rédiger ses oeuvres manuellement.

Cela ne l’a pas empêché d’écrire frénétiquement et je vous conseille de lire sa dernière oeuvre "Le Septième palais". 

Le monde de la culture, et plus généralement l’ensemble de la société internationale, a perdu un grand homme, modéré et visionnaire.

L’incompétence de Delanoë sanctionnée !

Bertrand Delanoë a l’habitude de jeter de la poudre aux yeux, de faire de grands effets d’annonce et d’organiser à tort et à travers des conférences de presse qui, force est de constater, ont un certain retentissement médiatique. Et pourquoi au final ? Rien !

Une nouvelle preuve. En juin dernier le maire de Paris se met en tête de réclamer à l’Etat 52 millions d’euros au titre de la compensation des dépenses liées au RMI pour 2005. Raison : l’Etat n’aurait pas compensé l’intégralité des dépenses d’une compétence transférée au département de Paris depuis 2004. Une conférence de presse est organisée et le maire de Paris trouve un écho dans la presse.

Le ministre des collectivités territoriales adresse au maire une réponse lui expliquant l’exact calcul de la compensation respectant le Code général des collectivités territoriales et la Constitution. Il n’y a pas d’affaire, et il s’agit en réalité d’une manoeuvre politique de la municipalité.

Bertrand Delanoë persiste et signe : sa majorité vote lors du Conseil de Paris du 13 juin un titre de recettes à l’encontre de l’Etat.

L’Etat réagit : les préfets de Paris et de l’Ile-de-France saisissent le juge des référés pour faire suspendre la délibération et prononcer l’incompétence du département de Paris.

Verdict : l’ordonnance du juge du tribunal administratif de Paris rendue le 17 Août retient les requêtes des préfets et ordonne la suspension de la délibération.

Le soufflé est retombé, mais la manoeuvre a réussi !

DEPUTE DE PARIS – ANCIEN MINISTRE