Le centre, la République en a besoin et personne n’en est propriétaire

Tribune parue dans le Figaro de ce jour par Hervé de Charette, Claude Goasguen et Alain Lamassoure

La République a besoin du centre. Il en est ainsi depuis toujours. Valéry Giscard d’Estaing, Jean Lecanuet et Raymond Barre ont marqué l’histoire récente. On leur doit trois propositions majeures : le projet européen, l’exigence libérale aussi bien dans l’ordre politique que dans le domaine économique, l’ambition sociale exprimées comme un humanisme.

Pour tant après le départ de M. Giscard d’Estaing, l’UDF faute de leadership s’est déchirée et a éclaté.

Lire la suite Le centre, la République en a besoin et personne n’en est propriétaire

Des centristes de l’UMP veulent lancer le dialogue avec le Modem et le Nouveau Centre

Dépêche AFP parue le 26 septembre

Hervé de Charette, Claude Goasguen et Alain Lamassoure (UMP) organisent pour le mois de novembre "un forum de discussions" sur l’avenir du centre", auquel sont conviés les autres centristes de l’UMP, les membres du Modem de Françios Bayrou et ceux du Nouveau Centre, a annoncé mercredi à l’AFP M de Charette.

Parallèlement à cette initiative, M de Carette a annoncé une réorganisation du club de réflexion "Convetion Démocrate" (Perspectives et réalités), qu’il présidait depuis 2002.
Ce club est désormais doté d’une direction collégiale composée de trois secrétaires généraux, MM Goasguen, et Lamassoure, et lui-même. Ils envisagent de le rebaptiser "Convention démocrate-UDF", a indiqué l’ancien ministre des Affaires Etrangères.

Ceux qui accepteront  de participer au colloque du mois de novembre, "sur la place publique", ne sont en aucun cas appelés à adhérer à ce club de réflexion, qui est associé à l’UMP.

L’objectif est de créer un "espace politique de dialogue au centre, sans demander à personne de changer d’appartenance", a précisé M de Charette.

Les différentes composantes du centre – pour lui réduit "à une diaspora éclatée entre les centristes de l’UMP, le Nouveau centre et les amis de François Bayrou"- pourront ainsi échanger sur leurs valeurs communes comme sur leurs différences d’opinion.

Le député UMP a estimé que Nicolas Sarkozy ne s’opposerait pas à cette initiative. Le chef de l’Etat "nous y encourage de facto, par sa politique d’ouverture".

Lui qui avec de nombreux autres centristes, avait quitté l’UDF en 2002 pour rejoindre l’UMP, a estimé que "l’effort de fusion des familles RPR et UDF est parvenu à des résultats très imparfaits", et souhaité que le centre puisse à nouveau s’exprimer".

Interrogé par l’AFP sur cette initiative, le président de l’UDF-Modem François Bayrou a dit être "toujours dans la même logique de rassemblement des bonnes volontés, même s’il ne s’agit dans un premier temps que de se parler. […] Je suis ouvert à toutes les rencontres. Je ne refuserai aucune main tendue, à une condition, que notre règle d’or, qui est l’indépendance, soit comprise et acceptée".

M. Bayrou a en revanche assuré que la Convention Démocrate ne pouvait pas reprendre l’appellation UDF.

Retour de Chine

<!–
@page { size: 21cm 29.7cm; margin: 2cm }
P { margin-bottom: 0.21cm }
–>

Dsc00072
C’était un voyage
enrichissant et la visite des 4 universités m’inspire quelques
réflexions.

La différence
entre le public et le privé est loin d’être aussi
clairement établie que dans nos pays occidentaux, ce que nous
savions à propos de la Chine mais ce qui paradoxalement est
très surprenant à propos de Singapour : le
fonctionnement des universités semble assez proche de la
gestion chinoise de la recherche et de l’économie qui
s’exprime sous un certain contrôle idéologique en Chine
et un contrôle réel à Singapour. La pensée
dominante chinoise tourne en toute hypothèse autour de l’idée
de progresser en s’enrichissant.

 

Lire la suite Retour de Chine

Voyage en Chine

Ancien vice-président du groupe d’études parlementaires sur les partenariats publics-privés, je suis fortement pressenti pour la présidence de ce groupe lors de cette nouvelle législature.

A ce titre, j’ai effectué d’ores et déjà de nombreuses rencontres avec les acteurs institutionnels, privés de ce secteur d’activité en plein développement.

A l’invitation du Club des PPP, je m’envolerai  cet après-midi pour la Chine  pour un séjour de 5 jours sur le thème "PPP et Université". Nous serons un groupe d’une quinzaine d’observateurs de la sphère politique, publique et privée pour connaître les pratiques des Chinois en matière d’investissements publics.

Je crois que j’ai beaucoup à apprendre dans ce voyage car les PPP en France démarrent et les acteurs publics sont encore assez frileux  contracter avec les entreprises dans ce cadre de ce contrat.

P.S : Je souhaite féliciter l’initiative des Jeunes Pop’ du 16ème qui ont créé un blog "Si j’étais maire de Paris" en recueillir les propositions municipales des jeunes, débattre de l’actualité parisienne.
Je vous invite à consulter ce blog 

Nous assistons à la reconstitution de l’amitié entre la France et Israël

Newsletter du Crif – 18/09/07

 
Invité du Comité directeur du CRIF, le 17 septembre, Claude
Goasguen a fait part de son optimisme sur l’évolution des relations
entre Paris et Jérusalem.
« Nous sommes entrés dans une phase
de reconstitution de l’amitié entre la France et Israël », a estimé le
député de Paris, qui pourrait succéder à Rudy Salles à la présidence du
groupe d’amitié France-Israël à l’Assemblée nationale.

Claude
Goasguen a rappelé que Nicolas Sarkozy, qui avait effectué son premier
voyage en tant que président de l’UMP en Israël en 2005, n’a jamais
transigé sur la sécurité d’Israël. Il a également noté avec
satisfaction « l’attitude de fermeté » de la France sur la question
iranienne.

Le duel de VSD

Paul Wermus arbitre cette semaine le duel entre Claude GOASGUEN et Christophe Girard sur "Delanoë peut-il être satisfait de son bilan ?" dans VSD

Tout en se positionnant  comme l’un des leaders du parti socialiste, le maire de Paris vient d’annoncer sa candidature aux municipales de 2008. Chistophe Girard, chargé de la Culture, s’enthousiasme pendant que Claude Goasguen, vice-président de l’UMP municipale, s’alarme du fait que la capitale se paupérise.

Claude GOASGUEN :  Avec Bertrand Delanoë, il n’y a aucune perspective. Nicolas  Sarkozy l’a rappelé  à l’ordre pour la mise en  place d’un grand Paris.

Christophe GIRARD : Le programme de Delanoë est appliqué à la lettre et même au-delà. Pour exemple, il était prévu 4500 places de crèches, il y en a 5700, 24000 logements sociaux financés, il y en aura 30 000 euros.

Lire la suite Le duel de VSD

Les 48h Chrono de l’UMP

L'UMP fait ce week-end ses 48h Chrono pour mobiliser ses adhérents, 
fédérer les sympathisants, intéresser nos concitoyens. Cet évènement
nous permettra de communiquer sur la réforme des institutions, la
rentrée politique mais également l'actualité municipale.

Dans le 16ème Sud, nous vous invitons à participer aux actions menées :

-
samedi 15 septembre à 10h30 sur le marché de l'Annonciation:
installation de la permanence mobile, animations  par les Jeunes Pop' 
et distribution de tracts
-
dimanche 16 septembre à 9h30 : regroupement au départ de la course de
la Parisienne (avenue de la Motte-Picquet), animations pour encourager
les coureuses  portant les couleurs de l'UMP
-
à 11h : distribution de tracts sur le marché de l'avenue de Versailles.

Venez nombreux !!!!

Régimes spéciaux

Interview dans France Soir de ce jour

Comment réagissez-vous à la colère des syndicats après l’annonce du Premier Ministre ?

Il est tellement surprenant qu’un président tienne ses engagements que tout le monde s’étonne. Cela fait réfléchir sur la manière dont les organisations syndicales voient notre classe politique. François Fillon n’a fait que renouveler une promesse que Nicolas Sarkozy avait émise durant la campagne. Pourquoi s’en émouvoir ?

Les syndicats craignent que le gouvernement contourne l’étape de la négociation après que le Premier Ministre a déclaré que le projet était déjà prêt ?

Non, il a dit que c’est le gouvernement qui est prêt. Il est hors de question de passer en force ! Bien entendu, cette réforme sera étudiée en concertation avec les syndicats. On s’aperçoit d’ailleurs que sur la question des régimes spéciaux les positions de la gauche et des syndicats sont beaucoup plus mesurées qu’elle ne l’était en 1995.

Lire la suite Régimes spéciaux

Velib’et code de la route

Ce week-end encore j’ai pu constater le succès croissant de Vélib’ dans les rues de la capitale. Des centaines de parisiens ont profité du beau temps pour enfourcher les petites reines municipales.

Ce succès est légitime mais on s’aperçoit ausément que la cohabitation entre les cyclistes, les automobilistes, les piétons et autres modes de déplacement n’est pas aisée, et que nous ne sommes pas à l’abri d’une hausse des accidents.

En effet, il est étonnant de voir les cyclistes ne pas se soucier des règles élémentaires du code de la route et de mettre en péril leur sécurité.

C’est pourquoi j’ai tenu à interpeller par question écrite
le secrétaire d’Etat chargé des transports sur la nécessaire évolution du code de la route.

C’est la rentrée

Nous le savons, la rentrée est toujours un temps fort politique, parfois difficile à négocier. La rentrée parlementaire commence fort, comme la session extraordinaire s’était d’ailleurs terminée…

Les députés examineront à partir au 18 septembre un texte sur l’immigration, sur la lutte contre la contrefaçon et la création d’un contrôleur général des prisons. Suivront ensuite les journées parlementaires de l’UMP à Strasbourg les 27 et 28 septembre afin que nous fassions le point sur les prochaines échéances nationales comme locales. Car voilà l’autre sujet de préoccupation : les élections municipales.

A Paris, le voile est enfin tombé : le combat opposera Françoise de Panafieu à Bertrand Delanoë. C’est dans l’union que la droite parisienne se présentera derrière sa candidate, en portant un projet moderne pour les Parisiens. Le développement économique n’empêche pas la volonté d’améliorer la qualité de vie des Parisiens. Voilà notre ambition, ne pas choisir entre un Paris, capitale économique, métropole mondiale à la pointe du développement économique et un Paris dans lequel chaque habitant trouve son bonheur au gré des différents arrondissements.

Comme ces derniers mois, je vous invite à nous rencontrer lors des "Jeudis de Passy". Nos premiers rendez-vous sont les 13 septembre et 4 octobre au Rallye Passy, 34 rue de l’Annonciation. Les sujets à aborder sont multiples et variés. Vous déciderez de ceux dont vous voulez débattre !

Libye

Dépêche AFP du jeudi 2 août

Le députe UMP Claude Goasguen a demandé jeudi "une dénégation formelle" de Bernard Kouchner sur les affirmations d’un fils du colonel Kadhafi selon lesquelles un contrat d’armement entre la France et la Libye avait joué un rôle clé dans la libération des infirmières bulgares.

"J’attends des explications. Je veux que le ministre des Affaires étrangères s’engage formellement sur la non-existence d’un lien entre un contrat d’armement et la libération des infirmières et du médecin bulgares",  a déclaré M. Goasguen dans les couloirs de l’Assemblée nationale.

Soulignant que "depuis 2004 il y avait des discussions entre la Libye et des sociétés d’armement", le député de Paris a accusé le fils du colonel Kadhafi "de faire un amalgame pour des raisons de politique intérieure libyenne".

Seïf el-Islam Kadhafi, fils du numéro un libyen, a affirmé au Monde mercredi qu’un contrat d’armement avec la France avec joué un rôle clé dans la négociation concernant les infirmières bulgares.

Le président Nicolas Sarkozy a réaffirmé mercredi que cette libération s’était faite sans "aucune" contrepartie, l’Elysée assurant qu’il "n’y avait pas eu de contrat d’armement signé à l’occasion de la visite de Nicolas Sarkozy en Libye."

M. Goasguen a estimé qu’il était "important que Bernard Kouchner dise formellement qu’il n’y a pas de contrat lié à la libération des infirmières."

"Si on a pris le prétexte de la libération d’otages pour conclure un contrat d’armement, c’est non", a-t-il dit.

DEPUTE DE PARIS – ANCIEN MINISTRE