Génération Sarkozy !

Professiondefoi_modif Je félicite vivement David Alphand qui vient d’être élu délégué de la 15ème circonscrition, celle du 16ème Nord par 367 voix contre le délégué sortant (323 voix).

Il a su entre les deux tours rallier le soutien de Nicole Grislain et Claude Fain, arrivés 3ème et 4ème au premier tour.

Cette victoire est celle de la génération Sarkozy, d’hommes et de femmes qui ne vivent pas de la politique mais souhaitent faire vivre leurs idées.

C’est la preuve que l’UMP est un parti moderne, privéligiant la méritocratie, comme le souhaite notre Président, Nicolas Sarkozy.

Je souhaite bon vent à cette équipe de choc, qui va avoir la dure tâche de dynamiser cette circonscription, pour assurer (à son échelle) la victoire de la droite en 2007 comme en 2008.

Plates excuses…

Je sais que cette dernière semaine je n’ai pas alimenté le blog, mes plates excuses… mais le débat qui a lieu à l’Assemblée nationale sur le projet de loi "Immigration et intégration" me prend tout mon temps.

En tant que porte parole du groupe UMP, je suis tenu d’être présent pendant les séances afin de défendre le projet. Pour exemple, aujourd’hui la séance a débuté à 9h30 pour finir à 13h, reprendra à 15h30 pour finir à 19h30, et enfin reprendra à 21h30 jusqu’… au bout de la nuit ! Rebelote demain !

Je tâcherai néanmoins de poster un commentaire demain. En attendant, je vous invite à lire le débat de l’Express dans lequel j’interviens face à Malek Boutih : Quelle immigration pour demain ?

Bonne soirée.

Immigration et intégration

A partir du 2 mai, je serai le porte-parole du groupe UMP dans le débat sur l’immigration et l’intégration, comme je l’ai été en 2003 sur le texte Maîtrise de l’immigation, et en 1997 pour la loi Chevènement.

J’espère que ce nouveau texte marquera une étape dans la solution d’un problème que la France, à la différence de beaucoup de ses voisins européens, maîtrise très mal sur le plan juridique et sur celui de l’analyse politique. Les débats sur l’immigration sont particulièrement passionnels et démesurés, terre d’élection des combats entre l’extrême droite et l’extrême gauche, la politique d’immigration est pourtant une politique banale dans la politique d’un Etat à un moment de son histoire. Elle est évolutive par nature et en dehors des principes de respect des droits de l’Homme, elle est parfaitement adaptable en fonction de la conjoncture sociale et économique du pays.

Le projet de loi de Nicolas Sarkozy n’est en rien un durcissement ou un assouplissement de la politique des flux migratoires. Il vise à organiser une immigration de travail face à l’hypocrisie des textes depuis 1974, qui malgré les interdictions, ont réussi ce tour de force d’organiser la plus massive immgration de travail illégale que notre pays a connu.

Cette reconnaissance d’immigration acceptée, plus que choisie, entraîne nécessairement une régulation à la baisse des moyens traditionnels de l’immigration légale : meilleure surveillance du regroupement familial, meilleur contrôle du droit d’asile, refuser de considérer que le maintien en situation irrégulière autorise la régularisation au final.

Le mauvais débat dans lequel s’engage la gauche est désarmant d’absence de propositions. Elle essais de réveiller les vieux démons de la politique en forçant les caricatures qui permettent tous les excès.

Je n’ai pas l’intention de tomber dans le panneau et je ne pense pas que ce soit l’intention du Gouvernement. Nous voulons privilégier l’intégration et rompre avec l’hypocrisie d’une immigration non maîtrisée, qui laisse les immigrés dans une situation d’abandon que l’on ne peut que constater.

Démenti et au plus vite !

Roxane_decorte  J’ai été très surpris de lire dans le Figaro Magazine de ce week-end un écho confidentiel consacré à ma collègue du Conseil de Paris, Roxane Decorte.

Cette brève révèle qu’elle aurait été exclue de sa fonction de vice-présidente de la prestigieuse association "Femmes, débat et société" pour usage de faux sur son blog.

Je ne veux pas croire qu’il s’agisse de faits réels, et j’espère qu’elle démentira dans les plus brefs délais ces informations qui ont de graves conséquences.

Si nous voulons convaincre les Parisiens, nous devons incarner la transparence et le changement, une droite moderne en bref !

Mon questionnaire de Proust…

Drapeau_bretonComme vous le savez je suis d’origine breton et j’en suis très fier.  Le magazine "Le Breton" m’a proposé de répondre au questionnaire de Proust et c’est avec plaisir que j’ai accepté la proposition.

Bonne lecture

Votre principale qualité : la pugnacité

Votre principal défaut : la pugnacité lorsqu’elle m’emporte…

La qualité que vous préférez chez un homme : la loyauté qui permet tout

La qualité que vous préférez chez une femme : la douceur qui apaise tout

Le pire défaut chez les autres : les gens méprisants

Votre idole de jeunesse : Napoléon

Vous rêviez d’être : marin, quelque part Pierre Loti

Le personnage que vous admirez aujourd’hui : peut-être Benoît XVI, sûrement Jean-Paul II

Votre plus lointain souvenir : la plage de Morgat dans les années 50

Votre loisir favori : la lecture

Votre artiste préféré : Il y en a trop

Votre écrivain préféré : Chateaubriand

Votre dernier livre lu : Les mémoires de Casanova

Votre dernier disque acheté : l’intégrale de Mozart

Votre quotidien préféré : Le Monde

Votre magazine préféré : Lire

Votre chanson préférée : Le chant du départ

Votre film culte : « A bout de souffle » de Godard

Votre série ou émission (télévision ou radio) favorite : les émissions littéraires

Votre plat préféré : Rognons de veau

Votre boisson favorite : Bordeaux rouge, et un faible pour le Pauillac

Votre dernière sortie (cinéma, concert, cuite…) : soirée russe à Paris

Votre dernier voyage : Israël

Votre prochain voyage : Santorin

Votre coin préféré en Bretagne : Saint Eloi, le canton de Daoulas, chez moi

Où aimeriez-vous vivre : En Bretagne au milieu de la Méditerranée…

La qualité des Bretons : le courage

Leur défaut : l’entêtement

Le personnage historique que vous admirez : Napoléon Bonaparte

Le personnage (mort ou vivant) qui symbolise la Bretagne : Bertrand Duguesglin

Parlez-vous breton : pas assez

Avec qui aimeriez-vous rester coincé dans un ascenseur : Monica Bellucci

Le don de la nature que vous aimeriez avoir : ne pas avoir besoin de dormir, et pourtant je dors peu

Le bonheur selon vous : regarder avec les miens l’avenir avec sérénité

Votre devise : Aut pax aut bellum (devise d’un clan écossais des Gunn) soit « Ou la paix ou la guerre »

Hooliganisme et médias…

Hmicycle J’ai présenté ce matin, lors de la niche parlementaire UMP, la proposition de loi  relative à la prévention des violences lors des manifestations sportives.

Elle a été votée à l’unanimité par l’ensemble des groupes politiques, car le hooliganisme devient un véritable fléau dans nos stades, et qu’il est impensable de vivre les scènes telles que celles arriver ce week-end dans le championnat espagnol. En effet, Samuel Etoo, l’attaquant camerounais du Barça a été la cible lors du match contre Santader de cris de singe.

Espérons que l’arsenal juridique mis en place épargne un tel spectacle dans l’Hexagone, et que les amateurs de football puissent profiter pleinement de ce sport !

Réformateurs Paris et réflexion…

Logo_reformateurs Profitant de la fin des Primaires, Bertrand Delanoë essaie de reconstituer son image à grand renfort médiatique.

Nous aurions tort pourtant de lui laisser le champ libre car les difficultés s’accumulent sur Paris, et la division entre les Verts et B. Delanoë devient patente (voir interview de Y. Contassot dans le Point de cette semaine). Nous devons continuer à préparer un vrai projet alternatif, et je regrette personnellement que la direction de l’UMP Paris ne prête pas suffisamment attention à ces questions de fond.

Il est certes important d’élire les délégués de circonscription mais il est temps aussi de sortir des problèmes internes pour parler de nouveau aux Parisiens. De ce point de vue nous restons silencieux en ne sachant pas comment sera organisé le projet municipal.

Ce projet n’est pas une affaire que l’on  confie à tel ou tel mais un projet soumis à des débats contradictoires. Nous avons vu et nous savons que nous ne sommes pas tous d’accord sur la conception du projet alternatif de Paris.

Pour ma part, je n’ai pas l’intention de renoncer à une droite libérale et sociale dont j’ai exprimé les axes dans mon livre et lors des Primaires. Je ne laisserai à personne d’autre de proposer aux Parisiens les idées que j’ai eu l’occasion de présenter. D’ores et déjà au sein du groupe des Réformateurs Paris, j’ai mis en place 3 cellules de réflexion sur le projet municipal :

1- Développement, innovation et mondialisation, cellule animée par Vanessa Wisnia-Weill

2- Développement urbain durable, animée par David Alphand

3- Société, citoyenneté et culture, animée par Lynda Asmani

Pour en savoir plus sur les thèmes abordées et pour participer aux ateliers de réflexion, écrivez-moi sur : cgoasguen@assemblee-nationale.fr

Vos propositions sont les bienvenues ! Vous avez toute votre place au sein des Réformateurs Paris.

Violences dans et autour des stades

Hooligan Nommé rapporteur de la proposition de loi sur la prévention des violences lors des manifestations sportives , j’ai eu le plaisir d’auditionner au nom de la commission des lois de l’Assemblée nationale : Frédéric Thiriez, président de la ligue professionnel de football, Joël Archernault, président de la fédération des associations de supporters, Stéphane Frataccci, directeur des Libertés publiques et des Affaires juridiques au ministère de l’Intérieur et enfin Michel Lepoix, coordinateur national chargé du football auprès du directeur central de la sécurité publique.

L’ensemble de ces grands témoins sont unanimes : le hooliganisme doit être éradiqué en France, et la dissolution administrative des associations de droit ou de fait, coupables de violences verbales ou physiques, est l’ultime instrument d’un arsenal juridique efficace.

Cette unanimité se retrouve également chez les politiques. Ce matin lors de la réunion de la commission des lois, au cours de laquelle le texte a été examiné, les parlementaires de toutes sensibilités ont voté la proposition comme un seul homme.

L’Express en parle

Dans les indiscrets de l’Express de cette semaine, on peut lire :

J moins… La présidentielle a désormais son émission attitrée sur TFJ : Compte à rebours, qui égrène chaque dimanche le feuilleton de l’échéance de 2007, en recevant six invités à la fois, sous la houlette de Paul Wermus.

Retrouvez ce dimanche à 18h Claude Goasguen sur TFJ : J – 387

Médias du soir…

Claude Goasguen sera aujourd’hui sur le plateau de "A l’air libre", nouvelle émission animée par Pierre-Louis BASSE sur Europe 1 (104.7).

Claude Goasguen débattra entre 18h45 et 19h avec Alain Krivine, porte-parole de la LCR sur le CPE. Ils seront interpellés par les auditeurs.

Ecoutez-les en direct !

Avant cela, il interviendra en direct dans le journal de Public Sénat à 18h00. Cette fois-ci, regarde-le !

A lire…

An Article paru dans le Parisien d’aujourd’hui, propos de Claude Goasguen recueillis par Martine Chevalet, après l’annonce de la validation du conseil constitutionnel du CPE.

"En Biélorussie, oui ! Car c’est une dictature, mais dans une démocratie, céder à la rue, c’est dénier le pouvoir de la loi. Cela étant, il faut savoir écouter et entendre. Une fois que la loi est votée, un parlementaire -ycompris d’opposition- a-t-il le droit d’aller crier dans la rue qu’il faut la retirer ! Je comprends l’attitude des syndicats. Je ne comprends pas celle des députés d’opposition. Et puis la rue n’est pas une promenade !

En France, on banalise la manifestation. La France est compassionnelle à l’excès et les casseurs viennent de nous rappeler que la rue c’est dangeruex. Quand la loi est votée par l’Assemblée nationale, qu’elle est déclarée conforme à la règle constitutionnelle, c’est très choquant que des parlementaires puissent demander par la rue à défaire ce qui s’est fait dans le cadre législatif et démocratique.

Si le Président de la République demande une seconde lecture parlementaire, c’est différent. Nous restons dans la conformité démocratique puisque l’article 10 de la constitution l’y autorise."

Pétition nationale citoyenne pour le CPE

La première des priorités, c’est l’emploi. La loi sur l’égalité des chances, que le Parlement a adoptée, met l’emploi des jeunes au cœur de l’action. Elle combat les discriminations à l’embauche et les abus des stages non rémunérés. Elle institue le contrat première embauche (CPE).

            Le CPE est un contrat qui s’adresse avant tout aux jeunes de 16-25 ans qui ont quitté le système d’enseignement et de formation. Ce contrat a deux ambitions : encourager les employeurs à recruter, donner aux jeunes la possibilité de tenter pleinement leur chance, ce qu’ils ne peuvent  faire ni avec les CDD, ni avec les stages, ni avec l’interim.

            Le CPE apporte directement aux jeunes un ensemble de droitsformation, indemnisation, crédit, logement – auxquels ils ne pouvaient jusqu’ici prétendre qu’après de longues années de difficultés et d’échecs.

            Le CPE ne peut être institué que dans les entreprises de plus de 20 salariés. Ces entreprises doivent avoir obligatoirement des représentants du personnel. En cas de difficulté, les jeunes ne sont donc pas sans recours.

Nous voulons que la loi soit respectée.

            Nous refusons que des minorités prétendent dicter leurs vues par la rue, par la violence dans les universités et par la manipulation des assemblées générales.

         Nous demandons qu’un large dialogue permette de préciser toutes les modalités d’application du CPE et que sa mise en œuvre effective permette d’en faire, dans plusieurs mois, une évaluation concertée et sincère.

            Nous voulons que toutes leurs chances soient offertes aux jeunes, et à travers eux, à la France.

Signez-la en envoyant un mail sur cgoasguen@assemblee-nationale.fr

DEPUTE DE PARIS – ANCIEN MINISTRE