Bonne année!

Voeux_2006 Avant toute chose, je vous souhaite une bonne et heureuse année et vous présente tous mes voeux de bonheur, de réussite, et le plus important la santé!

Cette année sera sûrement difficile, car nous sommes rentrés dans un cycle d’évolution profonde de notre démocratie, de crise d’identité et d’accentuation de la mondialisation. J’ai trouvé l’intervention du Président de la République volontariste et bonne sur l’analyse générale. J’attends avec un peu d’inquiétude les propositions concrètes qui en émaneront, car s’il s’agit de remplacer les charges des entreprises par la hausse des impôts, le compte n’y sera pas.

Je suis persuadé que la seule solution consiste en des économies drastiques à mener dans les dépenses de l’Etat et des collectivités, et notamment celles de fonctionnement et de personnel.

Je suis déterminé à mener une campagne, dans le cadre des Primaires à Paris, active et sans concession à l’égard des pratiques du passé. La campagne de presse qui se développe sur les modalités de financement d’un sondage réveille les plus mauvais souvenirs d’avant 2001.

Peut-on espérer, quand on est candidat à la mairie de Paris, convaincre les Parisiennes et les Parisiens en se livrant à de telles pratiques ? Je n’accepte pas d’être assimilé dans cette catégorie d’hommes et de femmes qui décridibilise la politique par des méthodes qui ont déjà été sanctionnées. C’est une absolue nécessité pour convaincre les électeurs que la droite a échappé à ces tourments du passé.

Je souhaite la transparence la plus intégrale et j’ai l’impression quelquefois de prêcher dans le désert quand par exemple parmi les 61 députés qui ont signé ma proposition de loi sur la transparence du patrimoine des élus et des candidats aux élections législatives, aucun député parisien n’est cosignataire…

Mais je ne désespère pas de les convaincre. Nous avons tous à gagner à nous dégager de cette image calamiteuse qui a pollué depuis quelques semaines, il faut l’avouer,  la campagne des Primaires.

Je ne suis pas un pessimiste, je souhaite regarder les difficultés en face, car c’est cette attitude qui permet d’avancer, et de dépasser les obstacles. Alors Oui 2006 sera une année difficile mais c’est en ayant conscience que nous parviendrons à avoir le courage et l’ambition de réformer notre pays.

Commission nationale des sondages

Le 22 novembre dernier, deux jours avant la première rencontre des quatre candidats avec les adhérents UMP parisiens, un sondage Ifop paraissait dans Le Parisien.

Ce sondage faisait état d’une soi-disant consultation d’électeurs parisiens de droite sur la notoriété et la crédibilité des candidats aux Primaires UMP pour les élections de 2008.

Depuis ce jour, la presse n’a pas manqué de souligner l’absence de fiabilité de ce sondage et les origines très mystérieuses de son financement, en mettant en cause successivement la présidente du Medef, le journal Le Parisien et le club Lutèce, créé pour soutenir un des candidats (voir les articles de presse).

Avec Nicolas Sarkozy, nous avons voulu l’organisation des Primaires pour désigner celui ou celle qui portera nos couleurs face à la gauche lors des municipales de 2008. Le principe même des Primaires au sein de l’UMP implique la plus parfaite loyauté et le respect des règles de la démocratie. Toute manipulation présente le risque de décrédibiliser le processus.

Ainsi me paraît-il essentiel de clarifier la situation afin de lever tous les doutes. C’est la raison pour laquelle j’ai saisi la Commission nationale des sondages, composée de 3 membres du Conseil d’Etat, 3 de la Cour de cassation et 3 de la Cour des comptes. De la même manière, j’ai saisi le président de la Fédération UMP de Paris, pour que toute la clarté soit faite sur ce sondage qui a été largement utilisé par un des candidats comme un outil essentiel de sa campagne.

J’ai beaucoup hésité avant de faire ces démarches, mais le problème dépasse la personne même des candidats. Il s’agit en effet à la fois du respect de la loi et de la politique, du respect de la procédure des Primaires, et du respect des adhérents de l’UMP.

Vous pouvez lire quelques éléments de presse à ce sujet  sur mon site internet rubrique "revue de presse" .

En toute hypothèse le seul sondage qui vaudra sera celui issu du vote des adhérents lors du premier tour des Primaires, qui aura lieu le 25 février prochain. Je fais confiance à votre jugement et à votre bon sens.

Ce que pense Nicolas Sarkozy des blogs (entre autres)

C’est une première. Nicolas Sarkozy répond aux questions de Loïc le Meur. Un vidéo podcast attendu qui suscitera très certainement de nombreux commentaires on et off line.

Je suis heureux de voir le Président de l’UMP s’exprimer tout particulièrement à l’attention des blogueurs. C’est un joli cadeau de Noël à la blogosphère…

Blogs et politiques, on n’a pas fini d’en entendre parler.

Rappel de l’ambassadeur en poste à Téhéran

Je suis une fois de plus choqué par les déclarations du Président de la République islamique d’Iran, Mahmoud Ahmadinejad qui affirme que la Shoah est "un mythe sur le massacre des juifs" et propose aux Juifs "de fonder un Etat en Europe, au Canada ou en Alaska". Ces propos menacent la sécurité d’Israël, en des termes effroyables qui rappellent des périodes noires du siècle dernier.

Ils doivent être condamnés par la France, car ne l’oublions pas ce type de propos prononcés sur le territoire français est qualifié de délit pénal, et sanctionné d’une peine d’emprisonnement pour l’auteur.

La France doit donc prendre ses responsabilités et inciter les organisations internationales, dont elle est membre, à prendre des sanctions économiques. Je pense également souhaitable que le gouvernement rappelle l’ambassadeur en poste à Téhéran, car les conséquences des propos de Mahmoud Ahmadinejad ne peuvent que contribuer à l’extension de l’antisémitisme dans notre pays.

C’est pourquoi j’ai tenu à interpeller le gouvernement à ce sujet en posant une question écrite demandant les mesures qui seront envisagées pour marquer notre hostilité à ces déclarations.

Grèves

La nouvelles grève du RER est aussi inutile que coûteuse et prend une fois de plus les usagers en otages.

Je suis de plus en plus persuadé que le gouvernement doit faire voter une loi sur le service garanti et ne plus se contenter de promesses d’accords qui laissent aux syndicats la maîtrise des opérations alors qu’ils ne représentent que 8% des salariés français.

Les Français n’ont pas à être les victimes de la surenchère gauchiste entre la CGT et le syndicat SUD. Je souhaite ardemment une loi avant 2007. Je l’ai proposé, contresigné, et je me battrai en ce sens.

Hôpitaux de Paris

Je sors d’une rencontre avec Xavier Bertrand, où nous avons parlé du problème des Hôpitaux parisiens, préoccupant en cette période de fête.

La structure de l’Assistance Publique de Paris, immense maison, est-elle adaptée aux désirs de médicalisation de proximité des Parisiens? Cette absence de médicalisation de proximité gêne en provoquant des embouteillages aux urgences hospitalières.

Xavier Bertrand est très au courant des dossiers et par sa rigueur est un des membres les plus appréciés du gouvernement par les parlementaires. Il a un langage très direct qui permet d’aller à l’essentiel, sans se perdre en détails inutiles.

Paix au Proche Orient

De retour d’un voyage en Israël, j’ai pu rencontrer Shimon Peres et les responsables de l’armée israélienne, le Tsahal. Je suis convaincu qu’Israël et les Israéliens veulent la paix mais qu’ils ne savent pas très bien quel sera le prix à payer.

Les Israéliens sont courageux, déterminés et frappés par une crise économique beaucoup plus grave que je le pensais. De plus la menace iranienne se précise sur le Moyen Orient et laisse craindre des mois qui viennent une nouvelle guerre dans cette région du monde qui mettrait Israël en première ligne, cette fois contre les Chiites Iraniens et leurs alliés du Hezbollah.

Difficultés

Je sors du Conseil de Paris et je suis persuadé que la Mairie de Paris n’a décidément pas compris les difficultés à venir pour notre ville.

Pourtant l’échec des JO, le drame de l’insalubrité, la fuite des classes moyennes, la paupérisation de 4 arrondissements parisiens classés dans les 20 communes les plus pauvres d’Ile de France, sont des signaux alarmants très forts. On aurait pu s’attendre à un sursaut mais il n’en est rien.

Désormais, et c’est la seule différence, Delanoë est de plus en plus contesté par sa gauche, et va donc devoir renoncer à ce personnage qu’il souhaitait de rassembleur des parisiens.

Pour les parisiens les dégats vont s’amplifier. Ne sera-t-il pas trop tard en 2008 pour refaire le retard accumulé par rapport aux grandes métropoles internationales?

Séance de nuit

J’étais hier soir présent dans l’hémicycle pour défendre l’amendement, dont j’étais cosignataire, sur la baisse de la TVA dans le restauration à 5, 5%. Cause vaine… Je regrette que le gouvernement ait utilisé la procédure du vote bloqué pour empêcher les 40 députés de la majorité présents d’adopter cet amendement. Raison invoquée: le vote de la baisse de la TVA par les parlementaires affaiblirait le gouvernement français lors des négociations avec l’Union européenne. Je vous laisse juger de la pertinence de cet argument…

En 2002, la diminution de la TVA pour la restauration de 19, 6% à 5, 5% était l’une des promesses électorales de la majorité. Je souhaite que nous ne décevions pas notre électorat une nouvelle fois, et le gouvernement a le devoir d’imposer son choix à l’Union européenne, car pour reprendre le bon mot de mon ami Thierry Mariani, les Français ne comprendraient que "le matin on vote une taxe planétaire, et le soir on ne peut pas baisser la TVA sur le plat de frites" 

Je vous invite à lire mes interventions sur mon site internet: http://www.claude-goasguen.org/site/interieur.php?assemblee=1&rubr=11

DEPUTE DE PARIS – ANCIEN MINISTRE