Triste anniversaire

Twin_tower Depuis le 11 septembre 2001, nul ne peut ignorer que le terrorisme n’est plus seulement une arme de guérilla, mais une arme de guerre sophistiquée remettant en cause plus généralement les intérêts de la paix dans le monde.

Depuis 5 ans le monde vit en permanence cette inquiétude, en particulier nos démocraties, frappées par un fondementalisme terroriste soutenu par des organisations fascites et totalitaires.

Aujourd’hui en même temps que l’hommage aux victimes du 11 septembre, nous pleurons tous ceux qui meurent, frappés aveuglément sans discernement. Pour eux, nous devons être vigilants, combatifs et sans faiblesse pour éradiquer tous ceux qui au nom du totalitarisme remettent en cause la dignité humaine par d’ignobles moyens.

La vie étudiante en question…

Tudiant L’enquête de la mutuelle des étudiants m’a interpellé, et n’a fait que conforter mes idées sur l’impérative nécessité de réforme l’université française, et améliorer la vie des étudiants par ricochet.

13% des étudiants n’ont pas de complémentaire santé, 1 étudiant sur 4 ne se soigne pas correctement pour des raisons financières… Ces chiffres parlent d’eux-même. On a appris récemment que les étudiants ont perdu ces 10 dernières années, 23% de leur pouvoir d’achat…

Comment donner espoir à ces jeunes qui ne sont pas encore entrés dans la vie active et connaissent déjà la précarité ?

Ces questions, je l’espère, seront au centre de la campagne des présidentielles : création de campus, accessibilité à des prêts garantis par l’Etat, professionnalisation de certaines filières, financement des universités. Autant de thèmes auxquels il faut réfléchir pour l’avenir des générations futures.

Marseille, il fallait y être !!

Marseille était l’endroit où on se devait d’être ce week-end. Les Universités d’été sont toujours un temps fort dans la vie d’un parti, le coup d’envoi de la rentrée. Marseille était d’autant plus importante qu’il s’agissait  d’universités d’été pré-électorales (voir album photo).

Je me suis fait un devoir d’aller à Marseille car il fallait montrer que nous sommes unis, dynamiques, crédibles afin de nous lancer correctement dans les batailles électorales à venir. Je suis sûr que l’année prochaine à la même époque, nous serons tous réunis autour du nouveau président de la République !

Choisie pour symbole, Marseille ne nous a pas déçus : trop longtemps belle endormie, décriée ou adorée, fière de son brassage culturelle, toujours à la pointe de l’anticonformiste, elle est la rupture, et a été le théâtre réussi d’un évènement très important car scruté par tous.

Je vous rassure, mon ami Jean-Claude Gaudin n’a pas rédigé ce paragraphe et mon coeur bat pour Paris !

Une flamme s’éteint

Naguib_mahfouz Il est le premier écrivain de langue arabe à obtenir le prix nobel de littérature en 1988.

Cet égyptien épris de liberté, farouche défenseur de la tolérance, a toujours soutenu la paix entre Israël et le monde arabe, position qui lui a valu de nombreux ennemis.

Refusant de taire ses opinions politiques, il a dérangé par ses écrits les responsables extrêmistes notamment, au point d’être victime d’un attentat en 1994, le privant de l’usage de sa main droite, et du plaisir de rédiger ses oeuvres manuellement.

Cela ne l’a pas empêché d’écrire frénétiquement et je vous conseille de lire sa dernière oeuvre "Le Septième palais". 

Le monde de la culture, et plus généralement l’ensemble de la société internationale, a perdu un grand homme, modéré et visionnaire.

L’incompétence de Delanoë sanctionnée !

Bertrand Delanoë a l’habitude de jeter de la poudre aux yeux, de faire de grands effets d’annonce et d’organiser à tort et à travers des conférences de presse qui, force est de constater, ont un certain retentissement médiatique. Et pourquoi au final ? Rien !

Une nouvelle preuve. En juin dernier le maire de Paris se met en tête de réclamer à l’Etat 52 millions d’euros au titre de la compensation des dépenses liées au RMI pour 2005. Raison : l’Etat n’aurait pas compensé l’intégralité des dépenses d’une compétence transférée au département de Paris depuis 2004. Une conférence de presse est organisée et le maire de Paris trouve un écho dans la presse.

Le ministre des collectivités territoriales adresse au maire une réponse lui expliquant l’exact calcul de la compensation respectant le Code général des collectivités territoriales et la Constitution. Il n’y a pas d’affaire, et il s’agit en réalité d’une manoeuvre politique de la municipalité.

Bertrand Delanoë persiste et signe : sa majorité vote lors du Conseil de Paris du 13 juin un titre de recettes à l’encontre de l’Etat.

L’Etat réagit : les préfets de Paris et de l’Ile-de-France saisissent le juge des référés pour faire suspendre la délibération et prononcer l’incompétence du département de Paris.

Verdict : l’ordonnance du juge du tribunal administratif de Paris rendue le 17 Août retient les requêtes des préfets et ordonne la suspension de la délibération.

Le soufflé est retombé, mais la manoeuvre a réussi !

Enfin la rentrée !

Universits_marseille Après des vacances bien méritées, je suis prêt à relever les défis qui nous attendent lors de cette année, plus que chargée !!

Le Parisien de ce matin titre "Les grands rendez-vous de 2006/2007". Pour certains je les partage, mais voici mes grands rendez-vous de septembre.

Les Universités d’été des jeunes populaires, traditionnelle rentrée politique pour notre parti, auront lieu les 1er, 2 et 3 septembre à Marseille. J’aurai le plaisir d’intervenir sur la table ronde "La France est-elle encore compétitive ?"

Le 3 septembre, je serai présent à l’inauguration du parvis Jean-Paul II, anciennement parvis de Notre Dame.

Le 7 septembre se déroulera à l’Assemblée nationale un débat, qui me tient particulièrement à coeur, sur le Proche-Orient.

Enfin je pars pour la commission interparlementaire franco-québécoise à Québec entre le 8 et le 16 septembre.

Interview « Le Parisien »

Interview parue dans "Le Parisien" ce jour, propos recueillis par Frédéric Gerschel

Comment peut-on sortir de ce conflit ?

Le projet de résolution franco-américain, même s’il est plein de bonnes intentions et s’il est adopté par l’ONU, ne changera rien ! On voit bien aujourd’hui que ce conflit ne se situe plus entre Israël et le Liban, mais que c’est bel et bien l’Iran qui tire les ficelles en tentant de s’imposer comme arbitre régional, via le Hezbollah. En réalité, il aurait fallu aller beaucoup plus vite et beaucoup plus loin. Il y a une grande responsabilité de la communauté internationale à ne pas avoir fait appliquer la résolution 1559, qui prévoit le désarmement du Hezbollah et le déploiement de l’armée libanaise le long de la frontière avec Israël.

 

Lire la suite Interview « Le Parisien »

La guerre

Les évenements qui se déroulent au Moyen-Orient sont extrêmement préoccupants, et je ne vois pas très bien quelle sera l’issue des démarches de la diplomatie française. C’est une grave faute que de s’être rendu à l’ambassade d’Iran à Beyrouth pour discuter avec le ministre des affaires étrangères iranien, alors que le président de ce pays ne cesse d’appeler à la destruction d’Israël.

Nous savons tous que l’Iran et la Syrie financent à hauteur d’un milliard de dollars par an le Hezbollah et son équipement militaire. Nous savons tous que l’augmentation du prix du pétrole permet à l’Iran de distribuer des sommes encore plus importantes à l’armée chiite, située au sud Liban, et qui n’obéit pas au gouvernement libanais.

Lire la suite La guerre

Ukraine et cohabitation…

Ioula_timochenko Le renversement d’alliance entre le président Iouchtchenko et son ancien rival Ianoukovitch, humilié lors de la révolution orange, nommé chef du gouvernement m’a plongé dans la plus grande stupeur.

Je ne peux penser qu’il s’agisse seulement de querelles politiciennes. L’Ukraine est un pays qui se n’est pas encore dégagé de l’influence de son puissant voisin russe.

Je regrette le départ de Ioula Timochenko de la tête du gouvernement, qui montre l’échec de cette révolution orange qui a fait rêver.

Je souhaite que le courant de Ioula Timochenko puisse gagner les prochaines échéances électorales et ancrer définitivement l’Ukraine dans sa culture démocratique européenne sans céder à la pression des oligarques et de ses puissants voisins.

Le grand Paris n’est plus de droite !!

Priphrique Comme je l’avais prévu, la gauche parisienne, qui n’a pas de programme, défend désormais des idées que j’ai été le premier à présenter il y a plus d’un an, sans vouloir en tirer une vanité disproportionnée. Il suffit de lire la couverture du Parisien d’hier pour comprendre.

Couvrir le périphérique est une idée que j’ai défendue dans mon livre "Allô Paris bobo", et le Bertrand la reprend… Néanmoins, je crois que les moyens d’y parvenir par les partenariats publics privés seraient moins coûteux et plus adaptés que le financement traditionnel choisi par la gauche, financement qui pésera lourd sur le contribuable parisien.

Allez Bertrand, encore un effort et vous trouverez d’autres idées dans ma modeste publication !!

En Israël

Israel Je partirai demain jusqu’à mardi en Israël.

Le conseil juif européen, m’a invité avec 2 autres parlementaires et Roger Cukierman, président du Crif, à me rendre à Jérusalem pour rencontrer les responsables politiques israéliens.

Je suis très honoré de cette invitation. Je me suis rendu en Israël à plusieurs reprises, et j’avoue que cette visite sera très particulière, car ce pays est en état de guerre, attaqué.

Pour des raisons de sécurité, je ne peux divulguer le programme du déplacement, mais de retour je ne manquerai pas de vous dire en toute honnêteté ce que j’ai vu, entendu et ressenti.

DEPUTE DE PARIS – ANCIEN MINISTRE