Visite de Sharon

La visite de Sharon en France est un événement très important pour les relations franco-israéliennes. Sharon a su montrer qu’il n’est pas cette caricature faite dans la presse française car il se bat pour tenir sa feuille de route qui prévoit un désengagement de Gaza.

Ce désengagement signifie pour des milliers de gens, dans des conditions difficiles, le départ de leurs maisons, qu’ils ont fondées après avoir émigré une première fois. Ce n’est pas rien et témoigne de beaucoup de courage. Je regrette que la presse française, qui a tellement villipendé Sharon, ne donne pas plus de place à ce qui se passe depuis plusieurs mois.

Israël est une vraie démocratie qui connaît les règles de droit et qui a su rester une démocratie malgré le terrorisme qui le frappe. J’espère que les démocraties occidentales et notamment la démocratie française, qui donne si facilement des leçons à la terre entière, saura rester elle aussi fidèle aux droits de l’homme et aux libertés publiques malgré la montée du terrorisme en Europe.

Toujours appréciable…

J’ai été très sensible à l’appréciation de Christophe Girard, adjoint au maire de Paris en charge de la culture, qui dans une interview à France Soir lundi dernier  estime que je suis le meilleur des candidats de l’UMP…

Je ne sais pas si je dois le prendre au premier degré mais de toutes afçons l’adjoint à la culture, qui a souvent des choix contestables, a au moins le mérite d’être cultivé et intelligent.

J’ai toujours considéré que la culture n’était ni de droite ni de gauche.

N’allez pas penser pour autant que je trouve Girard intelligent parce que lui me trouve le meilleur candidat! Ca fait toujours plaisir de voir ses adversaires dire du bien de vous sur des sujets qui ne sont pas partisans.

Geste rare

Jeudi dernier j’ai participé à la conférence annuelle du KKL (Keren Kayemeth Leisraël, reboisement, irrigation, etc.). J’ai rencontré, très ému, des gens qui sont sortis des camps de concentration, qui ont beaucoup souffert de tous les totalitarismes, et pour qui Israël représente plus qu’un état, une terre pour laquelle ils donnent leur argent.

J’ai été très sensible au fait qu’il plante un arbre à mon nom en Israël. C’est un geste rare en politique, qui va plus loin que les aimables remerciements protocolaires que je reçois habituellement (et encore, pas toujours, parfois je me fais aussi copieusement engueuler!).

Je vais passer ce début de semaine à rencontrer des membres de groupes parisiens forts et attachants qui font le charme et la variété des grandes villes comme Paris, puisque je vais rencontrer des Berbères parisiens, très nombreux dans notre capitale.

Paris-plage

A défaut des JO Delanoë aura Paris-plage. Il est content de lui pour ses sondages : il ne devrait pas l’être car exploiter le chauvinisme n’est pas digne d’un élu de la République.

J’ai trouvé particulièrement savoureux d’entendre Delanoë se plaindre des médias. Décidément je crois qu’il est très meurtri et très fatigué, il est temps qu’il prenne des vacances. Il est profondément touché politiquement par l’échec des JO et quoi qu’il dise ou fasse, sa réaction devant l’échec et son absence de sang froid, ce n’est un point positif ni pour Paris qui a donné une mauvaise image internationale, ni pour son maire.

Marocains

J’ai rencontré le jeune ambassadeur du Maroc pour parler des problèmes spécifiques de la communauté marocaine de Paris, très nombreuse.

On oulie trop souvent que Paris est une ville mosaïque. C’est une force à condition que la politique de la ville ne soit pas marquée par le laxisme et par le recours permanent à l’assistance, qui est un vrai problème en France. Les hommes politiques croient qu’en assistant, et seulement, les gens en difficulté, ils sont quittes à l’égard de la personne humaine.

Je crois que l’assistance n’est qu’un phénomène transitoire et que la politique d’une municipalité c’est aider au contraire à sortir de l’assistance et non conforter à y rester.

Quelque part, il y a sous la notion d’assistance comme la volonté de maintenir les gens en dépendance, une hypocrisie, une des plus grandes de la politique française.

Parrainage des élus

Je suis très heureux de voir que beaucoup d’élus de Paris me manifestent leur soutien en m’envoyant leur parrainage pour les prochaines primaires UMP, (en particulier les arrondissements de l’Est, que Delanoë a abandonné et qui vont probablement constituer le centre de la bataille municipale contre l’équipe actuelle).

Opposition algérienne

J’ai aussi rencontré aujourd’hui des représentants de l’opposition algérienne qui m’ont exposé avec beaucoup de détails l’ampleur de la corruption en Algérie, le caractère très peu solide du régime qui repose sur la corruption et le pétrole. Ils m’ont souligné aussi l’omniprésence américaine dans les exploitations pétrolières du sud algérien.

La France a beaucoup à dire et à faire pour permettre aux Berbères et notamment aux Kabyles, très nombreux en France et à Paris,  de pouvoir épanouir leur spécificité. C’est la raison pour laquelle je vais demander au Ministre de l’éducation nationale de reconstituer une mission trop rapidement fermée sur l’enseignement du berbère en option.

Visite d’Angela Merckel

J’ai rencontré aujourd’hui avec Nicolas Sarkozy Angela Merckel,  vraisemblablement candidate CDU à la chancellerie en Allemagne dans quelques mois.

Je l’ai trouvée déterminée et concrète dans ses propositions, sa vision de l’Europe est fondée sur nos possibilités, sur notre vie quotidienne. J’ai été très séduit par ce discours de vérité qui tranche avec la logomachie des commissaires européens qui ont perdu le sens des réalités européennes et ont amené directement à l’échec technocratique du référendum.

Le partenariat UMP/CDU peut transformer en profondeur la majorité européenne et non pas tomber dans les travers de ce qui a été très mal ressenti en Europe de l’Est par les discussions Chirac/Schroeder.

JO encore

Quand on perd un match, on ne se précipite pas sur l’arbitre pour l’engueuler, ou bien on est suspendu, c’est normal.

Les élus parisiens connaissaient le caractère de Bertrand Delanoë et l’hypertrophie de son ego. Nous savions aussi qu’il n’était pas fair play. Désormais le monde entier le saura, et ce n’est pas la meilleure image pour Paris.

Je le regrette. Et je regrette de dire à certains de mes interlocuteurs que tomber dans un délire anglophobe est tout aussi stupide que d’être xénophobe tout court.

Les Anglais se sont mieux battus. Si nous avons des griefs de corruption à leur égard il appartient à Bertrand Delanoë de les expliquer clairement et pas par sous-entendus. Dans le cas contraire il lui appartient de s’excuser auprès d’une ville de plus frappée cruellement par les terroristes.

A ceux qui s’étonnent que je parle de guerre à propos de ce qui se passe à New York, Madrid, Paris ou Londres je conseille de bien comprendre que la guerre n’est pas livrée de la même manière aux Thermopyles qu’à Marignan ou à Dien Bien Phu. Et que l’imagination des hommes pour faire la guerre est sans limite.

Le terrorisme concentré, scientifiquement organisé, fondé sur une action psychologique mondiale est probablement la forme moderne d’une guerre mondiale qui n’ose pas dire son nom.

Les JO

Rien ne sert d’attaquer Delanoë ou tel ou tel. Le dossier français était bon dans l’optique qui était celles des autorités françaises. La vraie question est ailleurs.

Pourquoi à trois reprises Paris n’a- t’il pas attiré le CIO? La réponse est beaucoup plus profonde.

Londres joue le rôle d’une capitale qui se veut moderne et tournée vers l’avenir à la hauteur de Shangaï et New York. Paris s’enferme dans un discours passéiste recouvert d’une teinture d’image festive.

Elle se met à la hauteur de Vienne et tend dans l’avenir à ressembler à Venise. Le film de Besson était parfaitement à l’image de la politique de Delanoë: un passé teinté de festif vantant à juste titre la qualité de vie parisienne. Mais il ne se tournait absolument pas vers l’avenir, vers le monde, avec tous les choix difficiles que cela comporte.

Pour le candidat que je suis à la mairie de Paris, il ne s’agit pas de critiquer la personne du maire, il a été au bout de sa logique, celle du passé et de l’éphémère.

Il s’agit d’opposer une autre logique, celle du développement économique, de la culture de l’excellence, d’un grand Paris en concurrence avec le grand Londres et avec les formidables villes asiatiques qui naissent.

Ce qui s’est passé avec la décision du CIO doit être pour tous les parisiens une prise de conscience pour sortir de la facilité et de la mode parisiennes. Ce sont eux qui choisiront en 2008, et on ne pourra pas m’accuser d’avoir choisi le discours de la facilité. 

Attentats à Londres

Bien sûr comme vous tous je suis atterré par les attentats de Londres.  Comme vous tous j’admire le courage, le sang- froid, le flegme de ces Anglais qui ne cédent pas à la terreur ni à la panique comme ils n’avaient déjà pas cédé devant les bombardements nazis.

Nous devons prendre conscience comme les Anglais, les Américains et les Espagnols que nous sommes menacés par les terroristes qui ne font pas de distinction des démocraties.

Il s’agit d’une vraie guerre de type nouveau, qui mélange les moyens les plus sophistiqués et l’action psychologique. Il faut répondre par la force, et ne jamais donner le sentiment que nous remettons en cause notre vision de l’humanité.

DEPUTE DE PARIS – ANCIEN MINISTRE